Révision de la constitution: Au Parlement, la plénière convoquée pour le mardi 04 avril

Révision de la constitution: Au Parlement, la plénière convoquée pour le mardi 04 avril

On se rappelle que ce premier rapport a été adopté en commission des lois par la majorité complète des députés présents hormis l’honorable Guy Mitokpè

Révision de la constitution: Le rétropédalage de Talon

L’ensemble des députés sera fixé dès demain mardi 04 avril 2017, sur le contenu et la position à adopter face au premier rapport sur le projet portant modification de la constitution, élaboré par la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme.

C’est du moins, la décision prise vendredi dernier au palais des gouverneurs, au terme de la réunion de la conférence des présidents, instance qui regroupe le bureau de l’Assemblée nationale, les présidents des groupes parlementaires et des commissions permanentes de l’institution parlementaire.

Ainsi, la séance plénière de demain consacrera l’examen de ce rapport. Ce qui permettra de situer les uns et les autres sur l’évolution du processus de révision de la constitution.

On se rappelle que ce premier rapport a été adopté en commission des lois par la majorité complète des députés présents hormis l’honorable Guy Mitokpè

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Eric 5 mois

    Je crains qu’un bon président arrive et fait les 6 ans, après un mauvais arrive il détruit tout, après un bon arrive il passe 6 ans à corriger. On aurait perdu encore 18 ans. Il faut que les problèmes de développement socio économiques du pays soient réglés dans la constitution. Pour ça il faut encadrer les actions du Président et son gouvernement. Pourquoi ne pas prévoir un plan de développement du Bénin sur 25 ans qui s’impose à tout président ? Le mettre dans la constitution serait-il mauvais ?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    En tous cas au final , le vote sera à mains levées , donc pas à bulletin secret , les beninois qui sont nombreux cotre le vote de ce projet bidon se rendront nombreux sur l’esplanade de l’assemblée pour vivre en direct le vote , ètant sûrs que ces ruptucons ne vont pas retransmettre en direct les débats , et en cas de passage forcé de ce projet par l’appui de l’argent vo.lé aux beninois , notre cour constitutionnelle intègre va renvoyée et le parlement , et le gouvernement des ruptucons devant le peuple . ICI C’EST LE BÉNIN , non le gabon