Tabagisme en milieu scolaire : l’ONG IECT adresse une pétition à Toboula

Tabagisme en milieu scolaire : l’ONG IECT adresse une pétition à Toboula

Ladite pétition concerne l’interdiction pure et simple de la vente du tabac et de ses dérivés autour des écoles de Cotonou

Ramassage des ordures dans Cotonou : « Si le maire est incapable, le préfet se substitue à lui » selon Toboula

L’ONG Initiative pour l’Education et le Contrôle du Tabagisme (Iect) militant en faveur de la lutte contre le tabac en milieu scolaire a adressé une pétition au préfet du littoral. Ladite pétition concerne l’interdiction pure et simple de la vente du tabac et de ses dérivés autour des écoles de Cotonou. Elle a été présentée aujourd’hui à la presse au cours d’une séance qui a réuni les organisations de la société civile, les représentants des associations des parents d’élèves et des directeurs d’écoles.

Le tabac compromet l’éducation des jeunes

Consciente du danger que représente le tabac pour les apprenants, l’ONG Iect mène, depuis plusieurs années déjà, une lutte acharnée contre la vente de tous les produits dérivés du tabac aux alentours des écoles et des établissements secondaires de Cotonou.

Dans la pétition présentée au préfet du Littoral Modeste Toboula, l’Iect montre sa volonté de voir l’autorité prendre des mesures réglementaires à l’encontre de cette pratique qui compromet davantage l’éducation des jeunes. « Il faut interdire la vente et la publicité du tabac dans les rayons de 100 mètres autour des écoles dans la ville de Cotonou », a mentionné l’Ong Iect dans sa lettre.

Actualiser la loi sur le tabac

Malgré la détermination du préfet qui a consisté à déguerpir, dès la rentrée 2016-2017, les occupants des alentours des écoles, l’Iect estime que cela n’a pas suffit pour enrayer définitivement le phénomène. L’Ong Iect a insisté : « Les élèves et écoliers de la ville de Cotonou ne sont toujours pas à l’abri des pratiques les incitant à consommer les produits du tabac », Ces pratiques, selon l’Iect, constituent un facteur stimulant la consommation du tabac par les enfants. Cette situation concoure donc à la dépravation des mœurs. Il urge ainsi d’actualiser la loi béninoise sur le tabac afin de décourager à jamais ceux qui commercialisent le tabac près des établissements.  Il faut rappeler qu’une statistique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du mois de Janvier de cette année, informe que le tabac tue une (01) personne toutes les 06 secondes et 6 millions chaque année dans le monde. A l’horizon 2020,  ce sera 10 millions de morts par an.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    La promulgation d’une loi est du ressort du parlement.

    Les affaires scolaires du ressort du Ministère de l’Education.
    Celles de la Santé du ressort du Ministère du même nom

    Qu’avez vous à l’envoyer vers les enfants pour résoudre un problème aussi coplexe que le tabagisme de la jeunesse.

    Vous avez vu comment il a traité leurs mères, en lâchant dessus la police pour les battre dans la rue ?

    Soyez responsables pour les boeufs placés à des postes de responsabilités. Que cherchez vous ? A les lancer sur les enfants ?