Abomey-Calavi: Bras de fer entre une frange des zémidjans et la mairie

Abomey-Calavi: Bras de fer entre une frange des zémidjans et la mairie

L’UDCOZEB s'oppose à la mise en application d'un arrêté communal visant la réorganisation du transport à deux roues.

Vip world s’engage pour « créer une nouvelle Afrique »

Depuis quelques jours, l’UDCOZEB (l’Union pour la Défense des Conducteurs de Zémidjan du Bénin), l’un des sept 07 syndicats de zémidjans de la commune d’Abomey-Calavi, manifeste son désaccord face à un arrêté communal visant la réorganisation du transport à deux roues.

L’arrêté du 31 janvier dernier, qui doit prendre effet du début de ce mois de mai, instaure la création d’un comité de gestion du transport à deux roues et le port d’un nouveau maillot bleu au lieu du traditionnel jaune commun à Calavi et à Cotonou. Deux mesures auxquelles s’oppose l’UDCOZEB qui se réclame, le plus grand syndicat de zémidjans de la commune d’Abomey-Calavi.

Pour ces opposants à l’arrêté communal, l’UDCOZEB n’est pas dans le bureau du nouveau comité installé par la mairie. Hospice KOUNOUDJI est le président de l’UDCOZEB section Abomey-Calavi : « Ce comité là exclut les conducteurs de taxi moto de l’UDCOZEB. On n’est pas membre du bureau. Or c’est nous qui sommes les vrais acteurs. On a dit qu’on va changer le maillot jaune pour la couleur bleue. On dit Calavi, on  dit Cotonou, il n’y a pas de séparation. On a tout dit, ils n’ont pas voulu nous comprendre ».

Elie MEVO directeur des ressources financières et matérielles de la mairie d’Abomey-Calavi réagit face à cette contestation.

« Le comité est présidé par le maire même. C’est une œuvre de l’administration. Mais nous ne pouvons pas le faire seul. C’est pour cela, nous avons mis tous les 7 syndicats comme membres. Si il a dit, je n’ai pas un poste clé, le 6ème et le 7ème, qu’est-ce qu’on va faire en ce moment là ? Avant que nous ne sortions l’arrêté, nous avons discuté de tout ça. Et 6 des 7 syndicats ont dit qu’il faudrait que nous ayons la couleur bleue. Mais, le seul syndicat l’UDCOZEB, pour lui, “Abomey-Calavi et Cotonou sont les mêmes” ».

A ces mots, Elie MEVO trouve qu’il s’agit de deux communes différentes. L’UDCOZEB, quant à elle, reste camper sur sa position. Toutefois, les contrevenants à l’application de l’arrêté communal verront leur moto gardée en fourrière pendant 72 heures assorties de 20 000 f d’amende.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Ecolo21 Il y a 10 mois

    Laissez les Zem tranquilles, ils ont d’assurance vie ou cautisation sociale à cause de votre arrêté fantaisiste ?

  • Avatar commentaire
    `Le Boss Il y a 10 mois

    ce nouveau maillot sera t-il gratuit ? ne fatiguez pas nos freres qui ne cherche que joindre les deux bouts sous la chaleur accablante. ils ont de la peine a trouver des clients avec les temps qui courrent.