Affaire PPEA 2 : Komi Koutché répond aux accusations de Barthélémy Kassa

Affaire PPEA 2 : Komi Koutché répond aux accusations de Barthélémy Kassa

Accusé par son ancien collègue Barthélémy Kassa, ministre de l’eau d’alors, l’ancien ministre des finances Komi Koutché est revenu, hier, à la défensive sur rfi.

Qu’il est magnifique d’être pilleur de l’économie au Bénin !

Il dément avoir une responsabilité dans l’affaire PPEA 2 dans laquelle la justice béninoise a rendu un non-lieu le 16 mai dernier. Après la déclaration de non-lieu, Barthélémy Kassa a cité l’ancien ministre de l’économie et des finances Komi Koutché, comme étant à la base du décaissement de plus de 2,5 milliards de francs CFA qui devraient servir à approvisionner les populations en eau potable.

Komi Koutché au micro de rfi répond : « C’était trop facile de dire tout de suite que c’était le ministre des Finances qui avait donné les autorisations. ». Il nie son implication et incrimine l’ancien ministre de l’eau.

Pour Komi Koutché, il avait juste donné son feu vert à une lettre, à lui adressée, par l’ancien ministre de l’eau Barthélémy Kassa. « J’avais donné un avis favorable à une demande dûment justifiée sur la base des dispositions réglementaires et provenant du ministère sectoriel en question. ». a-t-il déclaré. A en croire l’ancien ministre de l’économie, son autorisation  a été donnée en raison de ce que, toutes les conditions étaient remplies. La demande de l’ancien ministre de l’eau Barthélémy Kassa était conforme aux textes en vigueur. Et c’est bien ce qui a motivé l’avis favorable de Komi Koutché.

Par ailleurs, les Pays-Bas n’ont pas été avisés avant que les fonds ne soient décaissés par le gouvernement béninois. L’ancien ministre des finances a décline sa responsabilité et pointe du doigt le ministère de l’eau, occupé par Barthélémy Kassa au moment des faits.

Il faut rappeler que dans l’affaire PPEA 2, la justice a enquêté sur  12 personnes parmi lesquelles, des cadres de l’administration et des hommes d’affaires. Cinq (5) des accusés ont été emprisonnés pour 2 ans. En réponse au non-lieu rendu, Barthélémy Kassa a, sans surprise, approuvé la décision du juge. Plusieurs mis en cause ont été libérés. Mais, des voix se sont levées très tôt, pour s’insurger contre cette décision et réclament que l’affaire PPEA 2 se poursuive en vue de déterminer les réels auteurs de l’évaporation de la bagatelle de plus de 2,5 milliards de francs cfa.

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    Missinhoun jpierre8 5 mois

    Komi bien ton masque est tombé

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 5 mois

    Nous aimons beaucoup copier les mœurs françaises, mais pourquoi la loi sur la moralisation de la vie politique et sociale n’intéresse personne au Benin ? Le service des impôts pourrait aider à éclaircir cette affaire en se penchant sur les revenus des mis en cause. Alors tout le monde fait comme l’ivrogne qui va chercher sa clé perdue là où il y a de la lumière même s’il n’est jamais passé par là. Assez car au détournement des fonds on ajoute un angélisme difficile à accepter. Alors dans cette affaire il manque le troisième larron qui est planqué dans un bureau poussiéreux en Allemagne et qui ne sait que faire de ses journées. Un homme sain écrirait ses mémoires sur les 10 années passées à la tête de l’état. Les éditeurs ne manquent pas en Allemagne ni en France.

    • Avatar commentaire
      Tandji 5 mois

      Je me suis posé la même question, me référant à l’actualité du moment en France où le gouvernement veut faire adopter une loi sur la moralisation de la vie publique.
      Comme vous le dites si bien, M. @Atakoun, on dirait que cela n’intéresse personne ici au Bénin où nous en avons grand besoin.

  • Avatar commentaire
    ADJRAKATA 5 mois

    Les declarations de tout ce monde montre a satiété que toute une classe de politiciens sont de simples bri gands et que le Benin n’avancera que lorsqu’il aura trouver le moyen de les eloigner definitivement de la direction des affaires du pays a commencer par leur chef, le corrupteur national Talon! A bas les voleurs!

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 5 mois

    NAPOLEON 1ER OU NAPOLEON DERNIER , JE DOIS RIRE A MOURIR !
    KOMI KOUTCHE EST LE PLUS MAL..HONNETE DE TOUS LES HOMMES QUE J’AI JAMAIS VU DANS MA VIE . DANS CETTE AFFAIRE , COMMENT PLUS DE 2 MILLIARDS VONT S’EVAPORER DANS UN PAYS A L’INSUS DU MINISTRE DES FINANCES ? COMMENT CELA VA SE PASSER SANS QUE LE PAPA DES CONCOURS FRAUDULEUX [YAYI BONI ] NE SOIT AU COURANT ? KOMI LE GENDRE DE YAYI DEVRAIT SE TAIRE ET SA CONSCIENCE SERA TRANQUILLE .
    QUI SE SENT MORVEUX SE MOUCHE .
    KOMI EST TREMPE AU COU !
    KASSA EST TREMPE AUX OREILLES .
    YAYI BONI EST TREMPE DES CHEVILLES A LA LA DERNIERE CHEVELURE DE SA TETE .
    RIEN QU’UNE HONTE CE REGIME DE YAYI BONI !

  • Avatar commentaire

    C’est vrai, yayi ,kassa,komi ont grugé ce pays, mais leur descendant vont payé c’est très sûr

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 5 mois

    C’est bien honteux pour notre pays que dans une affaire pareille, l’on arrive pas à faire la lumière pour que tout le monde puisse être satisfait. Pourtant les faits sont là et parlent un langage clair. Les deux milliards et quelques Offerts pour l’approvisionnement en eau pour le monde rural ont ´été affectés pour autre Chose. Mais à quoi? Pour quoi l’on ne répond pas à cette question. Les donnateurs, les représentant de la coopération des Pays-Bas n’ont pas été informés du décaissement des fonds, mais pourquoi? Là aussi, l’on tourne autour de la vérité. Puisque, si c’était la procédure normale qui était engagée dans cette affaire, la coopération des Pays-Bas n’aurait pas fait tant de bruits qui obligé Yayi Boni de renvoyer Barthelemy Kassa du Gouvernement et de s’excuser auprès du Gouvernement des Pays-Bas.

    Ceux qui veulent maintenant impliquer l’ancien Ministre des finances dans l’affaire n’ont aucune Notion de comment les choses marchent dans un Gouvernement: Quand un ministre sectoriel fait une demande de décaissement de Fonds qui répond aux réglementations des dispositions en vigueur, cette demande recoit un avis favorable, sans que le Ministre des finances s’évertuerait par la Suite pour savoir l’utilité réelle des Fonds décaissés. Cette responsabilité incombe au Ministre sectoriel, en l’occurence Barthelemy Kassa dans ce cas. Kassa ment dans cette affaire et joue un jeu malveillant.

    Souvenons-nous que Marcel De Souza, alors aussi Ministre dans le Gouvernement d’alors a publiquement indiqué, qu’il y a eu bel et bien du détournement dans cette affaire.

    Il ne sert à rien, pour nous de vouloir jouer encore au malin dans cwette affaire qui a déjà écorché un peu la réputation de notre pays.

    • Avatar commentaire
      Joeleplombier 5 mois

      Voilà encore @napoleon avec son discours de la méthode

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 5 mois

    Ce dossier est très simple comme l’eau de roche.
    Il y a eu deux audits de professionnels avérés. Et les conclusions ne souffrent d’aucune ambiguïté. Il y a eu bel et bien violation des procédures, malversations, détournement, utilisation grossière de fonds publics pour enrichissement personnel.
    Mais le juge béninois n’a plus les yeux pour lire et tenir compte des rapports des professionnels indépendants
    Tout comme le juge Houssou en sont temps, il faut écarter les éléments gênants du dossier et prononcer un non lieu,pour répondre aux désirs de Patrice Talon, qui a besoin des gens comme Kassa au parlement.
    Le dossier n’est pas un dossier qui se limite à Kassa. Il n’y a pas de doute que Talon est impliqué par personne interposée.
    Il faut que les béninois se réveillent !!!

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 5 mois

    Komi fait économe de vérité . Il est trop facile de mettre tout sur le dos de monsieur Kassa . Komi a une lourde responsabilité dans cette affaire et je pense qu’il a été protégé par Yayi dans ce dossier.
    Il sera difficile à la justice le démêlage du vrai et du faux

    • Avatar commentaire
      ABDOULAYE. 5 mois

      Il fau laisser tout ce monde a la justice divine. De toutes les facons, de YAYI a KASSA en passant par KOMI et autres cadre,l’histoire retiendra tout le mal qu’ils ont fait a ce pays le Benin.Dieu jugera en dernier recours.