Bénin : Azannaï célèbre une journée de « résistance contre l’arbitraire politique »

Bénin : Azannaï célèbre une journée de  « résistance contre l’arbitraire politique »

L’objectif était de célébrer la journée de résistance contre l’arbitraire politique, et de rendre hommage à toutes les victimes de cet événement.

Passation de service: Azannaï demande, Talon refuse (lire les courriers)

Le Parti « Restaurer l’Espoir » et Candide Armand-Marie Azannaï, ont organisé hier 04 mai 2017, une grande manifestation au quartier Zogbo, pour se remémorer l’arrestation manquée de l’ancien ministre de la défense le 04 mai 2015 à son domicile. 

Tout a commencé ce jeudi matin, par une messe d’action de grâce à la paroisse Saint Antoine de Padoue de Zogbo, pour remercier le seigneur pour ses bienfaits et sa protection divine le 04 mai 2017, à l’occasion de la tentative d’arrestation du président de « Restaurer l’Espoir » en 2015. Une fois la messe terminée, Candide Azannaï, les membres du bureau politique de son parti et les sympathisants venus de partout, se sont dirigés vers le carrefour du collège Pythagore situé à quelques encablures de son domicile, aux environs de 08h. Ici, les groupes folkloriques, les ‘’Zangbéto’’ et la fanfare, invités pour la circonstance, ont chanté et dansé dans la joie, l’ordre et la discipline pour célébrer ce 04 mai qu’on peut désormais appeler, « Journée de la résistance de Zogbo ». Parce qu’effectivement ce 04 mai 2015, si les jeunes du quartier ne s’étaient pas soulevés, Candide Azannaï serait peut-être en train de limer ses dents contre les barreaux d’une prison. Au milieu de la foule ce jeudi matin, ce dernier a vécu une ambiance de fête avec les siens. Une heure plus tard, tous se retrouverons devant la maison du député, après une petite marche.

Une tentative d’arrestation pour tuer la démocratie parlementaire

On se rappelle des injures que l’ancien président Boni Yayi et Candide Azannaï ont échangé en 2015. Quand les Béninois ont appris l’arrestation manquée du président du parti « Restaurer l’Espoir », ils ont assimilé ce fait aux écarts de langage qu’il y a souvent eu entre les deux hommes. Mais lors de la manifestation de ce 04 mai 2017 qui a réuni un monde impressionnant devant son domicile à Zogbo, l’ancien ministre délégué chargé de la défense, a tenu à expliquer aux Béninois les motifs réels de son arrestation manquée. Dans un langage qu’on lui connait, l’homme a fait savoir : « à cette époque, nous venions de gagner une élection haut les mains, et cette élection faisait que la majorité au pouvoir d’alors, n’avait plus aucune chance de remporter le perchoir, de contrôler le parlement. Or, les gens savaient qu’en s’attaquant à moi compte tenu du rôle que je joue, il y aurait un affaiblissement du parlement. L’opération de mon enlèvement crapuleux avait pour but de contrôler le parlement et d’assassiner notre démocratie.  C’est pour ça que j’ai refusé de fuir, et accepté la résistance. Si le 04 vous n’aviez pas fait cette résistance, il n’y aurait jamais eu le 19 mai à Porto-Novo. Le motif, c’était de tuer la démocratie parlementaire. Et en tuant la démocratie parlementaire, vous comprenez qu’il n’y aurait plus aujourd’hui ni le nouveau départ ni la rupture». Cette clarification du député de Zogbo permet désormais aux uns et aux autres de faire la part de choses.

Une journée symbolique

Selon les déclarations de Candide Azannaï qui s’exprimait face à la foule et ceci sous la vigilance des forces de sécurité publique, le sujet de sa sortie n’est pas sa démission du gouvernement Talon, mais plutôt la célébration d’une journée de lutte contre les dérives et la transformation de la démocratie en ‘’démocrature’’… c’est une journée de refus, de condamnation et de dénonciation des enlèvements, assassinats et persécutions politiques. Le 04 mai doit être une journée de tous les démocrates selon Azannaï. Pour lui, le progrès politique et le renforcement des libertés sont réalisés par le sacrifice de certains. C’est pour cette raison qu’à cette occasion, il a tenu au nom des membres du bureau politique du parti « Restaurer l’Espoir », à rendre hommage à son épouse et à tous ces jeunes qui ont pris le risque, qui ont subi des violences et des atrocités pour barrer la voie à cet enlèvement manqué. Certains étaient d’ailleurs présents à la présente manifestation. « Ne pensez pas à ce que vous avez subi. Pensez à ce que vous avez sauvé en subissant ce que vous avez subi », s’est-t-il adressé à ces victimes.

Après sa déclaration, le ministre Azannaï s’est rendu dans plusieurs maisons du quartier en compagnie du député Guy Dossou Mitokpè, de son épouse, des responsables du parti, pour saluer ces populations qui ont organisé une réjouissance dans le cadre de la journée. Il se rendra par la suite à son siège  politique de Mènontin, pour saluer les sages

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    Un grand n’importe quoi

  • Avatar commentaire
    Patrice le Patriote 4 mois

    Je préfère plutôt que Azannaï s’occupe des problèmes qu’il a rencontrés avec le Président Patrice Talon et son gouvernement et non de ceux qu’il avait rencontrés avec le prédécesseur du Président Talon actuellement au pouvoir. Il a manqué sa sortie d’hier d’autant plus qu’aucune des personnalités politiques en dehors de “Restaurer l’Espoir” et même des responsables de la société civile d’alors en 2015 ne l’ont entouré hier partout où il est passé. Faut donc pas distraire le peuple de l’essentiel.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 mois

    Ce microbe nuisible à un pays démocratique se prend même pour qui , qu’il laisse les historiens , journalistes écrire sur cette date et cette action d’un gouvernement de l’époque qui ne faisait que son Travail , faire respecter l’ordre public , et une décence certaine dans les propos et insultes du 1er magistrat de notre pays , qui n’a de cesse d’honorer son peuple qui plus est les libertés publiques étaient garanties , la preuve le classement à l’époque du benin meilleur que du temps des ruptucons .
    Autres maladresses et désaveu de azanaï , point de mots de gratitude à l’endroit des autres forces et membres politiques qui se sont mobilisés et même ont fuit les lieux sous l’effet de gaz lacrymogène dans leurs gros nez , mieux aucun déplacement pour ” soutenir ” le prétentieux et merdeux d’azanaï , preuve qu’il a fait un flop et loupé son Côme-back

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 4 mois

      J’ajoute qu’il fait inutilement le “méchant” avec ses lunettes de soleil vissées sur son nez. Personnage “trouble” qui pourrait par ici occuper une bonne place d’agent de sécurité dans les supermarchés et faire peur aux petits voleurs.