Bénin : Charlemagne Honfo se réjouit de la convention cadre Etat-Communes

Bénin : Charlemagne Honfo se réjouit de la convention cadre Etat-Communes

Le maire de Sèmè-Kpodji était ce dimanche sur la chaine de télévision canal 3.

Bénin : Charlemagne Honfo, l’imprudent porte-parole du Prd

Il félicite le gouvernement Talon, à travers son initiative, d’accompagner les communes du Grand Nokoué. Il se dit satisfait d’avoir signé la convention cadre Etat-Communes.

Le projet de partenariat présenté aux maires du Grand Nokoué comporte trois volets essentiels à savoir : l’asphaltage des voiries urbaines, la construction d’infrastructures marchandes et la gestion des déchets. Cette convention qui a connu l’hésitation du maire de Cotonou, est bien appréciée par celui de Sèmè-Kpodji. Charlemagne Honfo a déclaré avoir participé  à toutes les réunions qui ont donné corps à la convention cadre Etat-Communes. Sur canal 3, le maire affirme qu’il a fait plusieurs propositions qui ont été prises en compte dans le document final.

Il explique : « Nous n’avons rien signé les yeux fermés parlant de la convention. Les amendements qui ont été pris en compte dans cette convention ont été mes amendements. ».

Face au manque de ressources financières des mairies dans la concrétisation de leurs projets d’urbanisation, le maire Honfo salue l’initiative gouvernementale, qui est d’assister les communes du Grand Nokoué dans la réalisation de trois différents projets urbains.

« Les communes n’ont pas les moyens nécessaires pour faire face efficacement aux problèmes de voiries et d’assainissement. Le gouvernement décide de venir en aide aux communes, quoi de plus beau ! », se justifie-t-il.

Pour la première autorité de Sèmè-Kpodji, aucun gouvernement n’a réellement manifesté l’intention d’engager le transfert de compétences vis-à-vis des mairies, comme le fait le fait le gouvernement du président Patrice Talon.

Semé-kpodji est sérieusement confronté aux problèmes de gestion des déchets. L’accompagnement de l’Etat dans ce sens, est d’une grande nécessité pour les populations et mérite d’être fortement soutenu, selon Charlemagne Honfo.

« Si nous signons une convention, cela signifie que nous déléguons une partie de nos pouvoirs pour le bien de nos peuples. ».

Ce qui réjouit plus le maire, est que les infrastructures réalisées seront transférées dans les girons des mairies.

Au regard de l’immense opportunité  que représente la convention cadre Etat-Communes, le maire de Sèmè-Kpodji exhorte tous les acteurs à s’imprégner dudit document. « Il faut lire la convention. Moi je ne veux donner tort à personne .Si moi, maire, je lis et je vois que cela avantage mes populations, je signe et on évolue ».

Charlemagne Honfo prétend ne pas se fier aux considérations politiques, qui empêchent certaines personnes d’avouer le bien fondé du projet initié par le gouvernement béninois, pour permettre et accélérer l’urbanisation des villes du Grand Nokoué.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    olatundji1 3 mois

    voilà quelqu’un qui pense d’abord au bien €tre de tous!!!!