Bénin/DAEM : Jean-Claude Houssou remercie la Banque Mondiale

Bénin/DAEM : Jean-Claude Houssou remercie la Banque Mondiale

Depuis le jeudi 18 mai 2017, le ministre en charge de l’Energie et le Directeur Général de la SBEE ont entamé une visite de terrain pour évaluer les réalisations du projet DAEM.

Bénin : La location de groupes électrogènes préoccupe les députés

Plusieurs localités du Sud et Centre du Bénin étaient concernées. L’espoir est désormais permis. Au terme de la visite de terrain effectuée par le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines (MEEM), la probabilité de trouver enfin des solutions durables aux problèmes de fourniture d’énergie électrique de qualité, à coût abordable et de façon continue se trouve renforcée.

Et ce,  grâce aux réalisations du projet de Développement de l’Accès à l’Energie Moderne (DAEM).

Des installations vétustes réhabilitées et des sous-stations crées pour l’amélioration de la qualité de l’énergie fournie à la clientèle.

Financé grâce à l’appui conséquent des Partenaires techniques et financiers (PTF), notamment la Banque Mondiale pour un montant de 15 milliards F.CFA environs, ce projet vise à moderniser les installations vétustes de la Société béninoise d’Energie Electrique (Sbee) en vue d’assurer à ses usagers la mise à disposition de l’énergie électrique de qualité.

En effet, plusieurs localités du Sud et du centre du Bénin ont été sillonnées par le ministre en charge de l’Energie pour constater le niveau de réalisation du projet DAEM. Et grosso modo, le constat est encourageant et porte de sérieux espoirs dans le sens de mettre un terme définitif à la crise énergétique qui secoue le Bénin depuis plusieurs décennies.

En tout cas, que ce soit les postes de transformation de Gbégamey, Vèdoko, Sainte Rita et Placondji à Cotonou, ceux de Bohicon, Onigbolo, Sakété, Tanzoun ou Ouando à Porto-Novo, les niveaux de réalisation des installations sont largement satisfaisants. Dona Jean-Claude Houssou, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, n’a souvent pas hésité pour exprimer sa satisfaction et remercier Célestin Dangbédji, Coordonnateur du projet DAEM, mais surtout la Banque mondiale pour son appui important.

Pour lui, et selon les explications fournies de part et d’autre, la réhabilitation des vieilles installations de la Sbee avec l’installation des équipements modernes et fiables apporte de la souplesse dans l’exploitation du réseau, et surtout de la sécurité. De même, en cas de pannes ou de problèmes de quelque nature que ce soit, il est désormais possible d’isoler le secteur affecté par la panne et de permettre à ceux qui ne sont pas concernés de continuer par jouir de l’énergie électrique.

Mieux, à partir d’un poste de contrôle, tout ce qui se passe sur le réseau concerné est suivi et des interventions peuvent s’effectuer à distance. Ce qui n’était pas possible avec les anciennes installations.

Des réseaux électriques renforcés

Avec les réalisations d’infrastructures complémentaires sur les sites de Onigbolo de Sakété et de Ouando (Porto-Novo) par exemple, le réseau électrique se trouve très renforcé. Les grosses sociétés cimentières telles Lafarge et Nocibé par exemple se frottent désormais les mains. Mieux, les villes comme Parakou, Porto-Novo et plusieurs localités trouvent leurs réseaux de transport et de distribution renforcés. En cas de pépins, il est possible de plus en plus d’avoir des lignes de substitution en attendant de trouver des solutions aux problèmes.

Aussi, les vieilles centrales thermiques de la Sbee situées à Parakou, Natitingou et Porto-Novo sont-elles en voie de réhabilitation par la société Wartsila pour un total de 30 Mw attendus. Celle de Porto-Novo a été visitée samedi dernier. Il y a quelques difficultés certes, mais des efforts sont en cours pour que dans quelques jours ou semaines, les premiers Mégawatt soient disponibles.

Selon les explications du ministre Dona Jean-Claude Houssou, le projet DAEM, en phase terminale, est réalisé à 90% avec un taux de décaissement de 80%. Mais des dispositions sont prises pour que la dynamique ne s’arrête pas. Le Millenium Challenge Account (MCA Bénin II) est là pour apporter par exemple sa contribution, rassure-t-il.

Il faut dire pour finir,  que la descente à Bohicon a permis au ministre  en charge de l’Energie de voir le directeur général de la Sbee en réunion d’évaluation des contrats d’objectifs avec les membres du Conseil d’administration et les responsables des directions régionales de la société. Visiblement satisfait de cette initiative du DG/Sbee, le ministre les a félicités et encouragés à aller plus loin. Il a réitéré la volonté du Gouvernement de la Rupture à conjuguer au passé révolu les problèmes de délestage, et à donner au Bénin les vrais atouts pour son développement économique et social. Et ce à travers la disponibilité permanente de l’énergie électrique  de qualité et à coût abordable.

Mieux connaître le projet DAEM en question

“Le Projet de Développement de l’Accès à l’Energie Moderne (DAEM) au Bénin a pour objectif d’améliorer le réseau de transmission et de distribution du pays en termes d’efficacité opérationnelle, et de développer l’accès à l’électricité. Il permettra au Bénin de tirer parti du système d’échanges d’énergie électrique en Afrique de l’Ouest (EEEAO/WAPP) à partir du poste de Sakété, interconnecté avec lkeja au Nigéria. II constitue également un facteur de développement pour les différentes régions traversées par la ligne de transport. Il a un certain nombre d’impacts majeurs, à la fois sur ces régions et sur les activités humaines. Sur le plan positif, ces impacts concernent l’accroissement de l’approvisionnement en électricité des régions nord du Bénin, l’emploi de la main d’œuvre locale et les revenus que cela génère pour les groupes de population concernés durant les phases de construction et d’exploitation, et l’amélioration des déplacements locaux par la création de pistes longitudinales. Sur le long terme, le raccordement à l’électricité pour les populations riveraines de la ligne constituera un impact positif indirect du projet. Les perspectives de développement économique et social escompté de ce projet sont positives.

Commentaires

Commentaires du site 0