Migration au Bénin : Elaborer une politique migratoire intelligente et inclusive

Migration au Bénin : Elaborer une politique migratoire intelligente et inclusive

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, a lancé hier jeudi 18 mai à Cotonou, un séminaire sur la migration au Bénin.

Limitation des naissances en Afrique : le timing grotesque de la CEDEAO

Le but de ce séminaire organisé par la diplomatie avec le concours de la coopération suisse, est d’arriver à mettre en place une politique migratoire novatrice.

Le thème “Migration au Bénin, quels enjeux et défis pour le développement national ?” est au cœur d’un atelier de deux jours. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération Aurélien Agbénonci, a donné hier 18 mai, le top des activités en présence des Ambassadeurs et des chefs de missions diplomatiques accrédités au Bénin.

En collaboration avec la coopération suisse, la diplomatie béninoise entend à travers ce séminaire, instaurer une politique migratoire intelligente et innovante. Cette politique fera suite à un dialogue entrant dans le cadre d’un programme de coopération. Pour Aurélien Agbénonci, il est nécessaire d’établir une description des liens entre le développement et la migration. Aussi, faut-il évaluer son impact sur le plan social, économique et humain.

« Il y a un dynamisme sur lequel il faut partir pour mieux maîtriser le phénomène migratoire. II ne s’agit pas de rester dans des postures de castrations et de répressions importantes », a déclaré le ministre des affaires étrangères.

Selon lui, certaines sociétés occidentales ont atteint le seuil de tolérance en raison de leurs contraintes. Aurélien Agbénonci propose pour la résolution du problème de la migration, la réflexion et l’accompagnement des gouvernements et chercheurs. Car ils peuvent travailler à mettre en place des mécanismes pour que la migration participe au développement des sociétés.

Quant à la directrice de la coopération Suisse au Bénin, Séverine Donnet-Descartes, elle a rappelé les trois axes soutenus par la Suisse sur la thématique ‘’Migration et développement’’. Il s’agit du dialogue entre parties prenantes nationales, sous la coordination d’un organisme public habileté, aux fins de politiques et d’actions plus pertinentes et suivant les priorités nationales. Pour elle, le Bénin doit se tourner vers les enjeux et les défis de la migration, afin de valoriser son potentiel pour le développement. A l’en croire, des propositions pertinentes seront soumises au gouvernement béninois, car çà pourrait nourrir un « dialogue politique de haut niveau »

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Zogo E S 2 mois

    Donc la politique migratoire du Bénin doit être élaborée par des étrangers? C a c est du jamais! Quand allons nous cesser d être des nègres de maison? On nous insulte notre intelligence la !!!!
    Mais c est a qui la faute?
    ET bien a nos intellectuels tares qui ne voient pas plus loin que la pointe de leur nez.

    Nous africains en général et béninois en particuliers sommes trop hospitaliers certes, mais on sera bien vigilants en ce qui concerne cette politique qu il faille que la Suisse vienne nous dictée.
    Sinon, bientôt vous vous verrez “en partenariat” pour accueillir les réfugiers de guerres que l’Union Européenne engendre partout dans le monde.
    Mais le vrai probleme qui se pose ici c est l incompétence notoire de nos soit disant gouvernants:
    Quel est le domaine de la vie politico-socio-economique du pays où ils sont vraiment indépendants et compétents?

  • Avatar commentaire
    Tchité 2 mois

    Tout le monde vient et est accepter en Afrique (au Benin). Tel n’est pas le cas. En Suisse, les pauvres sont rejetés en tant que candidates a’ l’immigration. Et deviner comment ils sont devenus riches, les Suisses et Suissesses? En volant les autres pays financièrement, c’est a’ dire en volant les pauvres de ce monde. C’est le pays qui compte le plus de banques dans le monde et ou’ les grands politiques voleurs vont cache’s l’argent de leur pays.

  • Avatar commentaire
    Tchité 2 mois

    La Suisse arrête les gens a’ toutes ses frontière, et c’est elle qui a été choisie pour venir donner des conseils (leçons) au bénin sur la migration.

    Drôle quand même! A beau mentir, qui vient de loin.