Bénin/Points d’eau: Gérard Gbénonchi interpelle le gouvernement

Bénin/Points d’eau: Gérard Gbénonchi interpelle le gouvernement

L'He Gérard Agbénonchi a adressé au gouvernement ce jour un ensemble de question au gouvernement Talon.

Pièces d’identité des béninois de la diaspora : La question orale de Gbénonchi

Les questions écrites au gouvernement concernent :

-Les points d’eau (forages et puits) réalisés durant la période allant de 2005 à 2015 dans les Communes du Bénin

-Le point des routes aménagées et bitumées durant la période allant de 2005 à 2015 dans l’ensemble du territoire national

-Le point des aménagements et travaux d’assainissement durant la période allant de 2005 à 2015 dans les Communes du Bénin

LIRE L’INTEGRALITE DES QUESTIONS

QUESTION ECRITE AU GOUVERNEMENT N°1:

Objet : Points d’eau (forages et puits) réalisés durant la période allant de 2005 à 2015 dans les Communes du Bénin.

Il est de notoriété publique que la gouvernance de notre Pays a été marquée ces dernières décennies par une politisation outrancière de l’administration publique, avec un pic pendant la dernière décennie, ce qui a eu comme conséquence sur les politiques publiques, un impact très négatif.

Cet état de chose suscite de la part des fils et filles de certains départements de notre pays, un sentiment de laissés pour compte à l’intérieur de la même République. La répartition spatiale du Programme d’Investissement Public (PIP) a été souvent faite sur la base de critères politiques, créant des déséquilibres injustifiés entre les régions. Les zones favorables à l’opposition ont été abandonnées et les populations ont été punies à cause de leurs opinions.

De telles orientations sont contraires à l’esprit de l’article 153 de la constitution du 11 décembre 1990 de notre pays qui dispose que « l’Etat veille au développement harmonieux de toutes les collectivités territoriales sur la base de la solidarité nationale, des potentialités régionales et de l’équilibre inter-régional ». Il importe que le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) actuel marque une rupture par rapport à cette politique antipatriotique et antidémocratique.

Au regard de tout ce qui précède, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, et en application des articles 111 et 112 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, il est demandé au gouvernement à travers le Ministre de l’énergie, des mines et de l’eau, de fournir à la Représentation nationale, les informations ci-après. Il sera alors possible de conduire les programmes du PAG sur des bases objectives, dans le but de corriger les distorsions pour un développement équilibré.
Par commune :

Nombre de points d’eau réalisés (forage, puits) ;

Coût des travaux ;

Années de réalisation ;

Sources de financement.

Taux de couverture des besoins en eau en 2016

Fait à Porto-Novo, le 22 Mai 2017

Gérard GBENONCHI

QUESTION ECRITE AU GOUVERNEMENT N°2:

Objet : Routes aménagées et bitumées durant la période allant de 2005 à 2015 dans l’ensemble du territoire national.

Que la route soit un facteur de développement est une évidence reconnue par tous. Non seulement elle permet le désenclavement des régions desservies mais surtout elle favorise les échanges de marchandises, des personnes et des idées. Ainsi se construit une communauté humaine et se bâtit une nation.

Durant la décennie concernée, l’Assemblée nationale a autorisé la ratification de plusieurs accords de crédit destinés à financer l’aménagement et le bitumage de routes. Il importe de s’assurer que ce qui a été fait contribue à la réalisation des objectifs fondamentaux consignés dans la Constitution. Celle-ci dispose en effet, en son article 153, que «l’Etat veille au développement harmonieux de toutes les collectivités territoriales sur la base de la solidarité nationale, des potentialités régionales et de l’équilibre inter-régional ».

Or, durant la dernière décennie, l’ancien gouvernement affichait sa volonté de punir les populations qui n’approuvaient pas sa conduite des affaires publiques. Il suffit de revisiter les répartitions, par région, des investissements publics pour se rendre compte de l’acharnement à priver les uns de toute assistance des pouvoirs publics tout en récompensant d’autres très largement. La pauvreté s’est accrue dans les zones ainsi délaissées, dans l’indifférence et le mépris du gouvernement.

Le nouveau Gouvernement vient de rendre public son programme d’actions pour les cinq prochaines années. Il convient de s’assurer que les nouvelles réalisations corrigent d’éventuelles distorsions antérieures, renforcent la cohésion nationale et donnent aux régions les mêmes chances de développement.

La présente question écrite vise à connaitre l’état des lieux de manière à s’assurer que le nouveau programme marque une rupture par rapport à ce qui avait été fait. Il est urgent de tourner le dos à l’ancienne politique à savoir : qui n’est pas avec moi n’aura aucune assistance de l’Etat.

Au regard de tout ce qui précède, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, et en application des articles 111 et 112 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, il est demandé au gouvernement à travers le Ministre des infrastructures et des transports, de fournir à la Représentation nationale, les réponses relatives aux questions ci-après:

La liste des routes aménagées et bitumées entre 2005 et 2015 avec indication de :

La longueur de chaque route ;

Les Communes desservies ;

Le Coût total ;

Les Années de réalisation ;

Les Sources de financement.

Fait à Porto-Novo, le 22 Mai 2017

Gérard GBENONCHI

QUESTION ECRITE AU GOUVERNEMENT N°3:

Objet : Aménagements et travaux d’assainissement durant la période allant de 2005 à 2015 dans les Communes du Bénin.

Dans le Programme d’action du Gouvernement pour la période 2017-2021, il est fait une place de choix à l’amélioration du cadre de vie. C’est là un choix judicieux qui contraste avec les politiques antérieures sans visibilité quant aux objectifs poursuivis. Encore faut-il que cette orientation concoure au renforcement de la cohésion nationale.

L’ancien Gouvernement avait utilisé l’amélioration du cadre de vie comme arme de châtiment des populations qui ne partageaient pas sa manière de conduire les affaires publiques. Ainsi toute région favorable aux forces politiques d’opposition s’est vu exclue des programmes d’aménagement et d’assainissement. D’autres avaient bénéficié de plusieurs interventions pour être considérées comme favorables aux forces politiques qui soutiennent le Gouvernement.

Le nouveau Programme d’Action du Gouvernement (PAG) devra donc marquer une rupture par rapport au passé récent. Pour s’en assurer, il convient de bien connaitre l’héritage pour entreprendre des actions correctives. Ce faisant, comme le dispose l’article 153 de la Constitution, « l’l’Etat veille au développement harmonieux de toutes les collectivités territoriales sur la base de la solidarité nationale, des potentialités régionales et de l’équilibre inter-régional ».

Au regard de tout ce qui précède, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, et en application des articles 111 et 112 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, il est demandé au gouvernement, à travers le Ministre du Cadre de vie et du développement durable, de fournir à la Représentation nationale, les réponses relatives aux questions ci-après:
Par commune :

Longueur de voies aménagées ;

Longueur de caniveaux d’assainissement ;

Surfaces recouvertes de pavées (en mètres carrés) ;

Coût des travaux ;

Années de réalisation ;

Sources de financement.

Fait à Porto-Novo, le 22 Mai 2017

Gérard GBENONCHI

Commentaires

Commentaires du site 0