Grand Nokoué au Bénin : La mairie de Cotonou parle de ses amendements

Grand Nokoué au Bénin : La mairie de Cotonou parle de ses amendements

Après la signature de la convention cadre Etat-Communes sous réserve, les autorités de la municipalité de Cotonou ont invité les élus locaux et chefs quartier à une séance de clarification.

Inondations chroniques à Cotonou au Bénin : La création d’une nouvelle ville s’impose

C’était hier 18 mai 2017 à la salle de délibération de l’hôtel de ville. Objet de vives critiques depuis des jours à cause d’une résistance qu’elle aurait opposée à la signature de la convention cadre Etat-Communes, la mairie de Cotonou a fini par signer le document de partenariat avec l’Etat. C’était dans la journée du 17 mai 2017, à l’issue d’une session extraordinaire. A travers cet accord, l’exécutif veut investir dans la modernisation et le développement les villes du « grand Nokoué ».

Mais Léhady Soglo et ses collègues ont voté pour la signature de la convention sous réserve d’amendements qu’ils ont émis. Pour permettre à la population de bien comprendre le bien-fondé de cet acte, des clarifications ont été données aux élus locaux, notamment les délégués de quartiers, qui seront leur porte-parole auprès des citoyens de leurs localités. C’était à la salle de délibération de l’hôtel de ville. En face de ces derniers qui ont répondu nombreux à l’appel, il y a avait des Chefs d’arrondissements, et à leur tête le Ca du 7e arrondissement, Séverin d’Almeida.

De leurs explications, on retient que la mairie affiche sa volonté à bien collaborer avec l’exécutif pour le bonheur des populations. Elle  ne s’est jamais opposée à cette convention contrairement aux rumeurs qui ont circulé. Bien au contraire, la mairie a adopté une démarche qui lui a permis d’aller en profondeur de la convention, afin d’apporter des amendements citoyens et constructifs, ceci dans l’intérêt de tous. Ce travail a été fait dans un esprit non partisan et avec les cadres de la mairie.

Les amendements émis par les conseillers municipaux  de Cotonou sont : « compléter un dernier point comme suit, ‘’gestion durable des infrastructures, reformuler le premier alinéa comme suit ‘’ l’Etat s’engage, conformément aux clauses des conventions spécifiques qui feront corps avec la présente convention cadre, à financer le coût de réhabilitation des populations cibles, transférer à la commune les infrastructures et équipements réalisés, compléter les engagements de la commune… , clarifier et mentionner la définition de quelques termes comme : gestion durable, services urbains, voies urbaines, asphaltage, déchets ménagers, projet intégré, compétences propres, plan directeur d’assainissement, etc. ».

Cette séance a permis aux délégués et chefs quartiers de comprendre la démarche du maire et de ses collègues, qui se disent prêts et déterminés à collaborer davantage avec le pouvoir central

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 mois

    Talon se mêle de tout afin de pouvoir diviser et règner.
    A-t-on besoin encore d’un projet de partenariat entre l’Etat central et les communes au Bénin.

    On aurait penser qu’au Bénin l’Etat central est un Corps étranger qui n’entreprend des Relations Avec les communes que sur le Modus du bénévolat.

    La loi de la décentralisation n’a pas spécifié ce que l’Etat cental doit faire et ce qui est du Ressort des communes?

    Pourquoi cette procédure de la mafia.

    Les ressources de l’Etat central sont les ressources (Impôts, contributions et autres donts) appartenant à tout le peuple.

    La loi doit départager ce sur quoi l’Etat central doit disposer,et ce qui doit être nécessairement affecté aux communes pour la gestion du plus Grand nombre des Populations.

    La procédure à l’image des réseaux de la mafia doit être banie.

    Talon n’a pas à réinventer la République et l’Etat de droit au Bénin.

  • Avatar commentaire
    Gouvènon 3 mois

    Grand Nokoué!!! Encore un éléphant blanc! rien ne se fera, jusqu’à ce que Léhady soit dégagé DE LA MAIRIE

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    @Olatundj1 a un problème avec les SOGLO depuis des années mais est incapable de se présenter contre eux pour les chasser de la mairie lors d’une élection.

    • Avatar commentaire
      Olatundji1 3 mois

      @amaury je ne suis pas un politique je suis un homme d affaire,”’et je m y plais bien chacun son rôle

  • Avatar commentaire
    olatundji1 3 mois

    @joeleplombier je m’en fous éperdument des soglo encore moins de talon ..mon problème c’est ma ville la prospérité de ma ville ..je sais de quoi je parle c’est une mafia qui règne à la mairie de cotonou …j’ai les preuves de leur mauvaise gestion, ue gabégie totale …je ne veux pas rentrer dans les détais j’ajoute seulement ceci et aller réfléchir :dans le budget alloué à chaque commune il ya par exemple le volet que l’état consacre aux enlèvements des ordures ménageres. A COTONOU NON SEULEMENT LES ORDURES NE SONT PAS COLLECTEES PAR LA MAIRIE ,,MAIS ELLE OBLIGE LES COTONOIS A S’ABONNER AUX ONG ….RAISONNEMENT :le citoyen cotonois paye deux fois la meme taxe pour le meme travail puisque à travers l’impot payés à l’ètat il le fait déjà …voilà par exemple des choses révoltantes .il faut vous renseigner les audits sont pratiquement politiques et ne révèlent rien ..mais les gens parlent

  • Avatar commentaire
    Abiodun 3 mois

    J’avoue n’avoir rien compris à ces amendements qu’il aurait fallu discuter avec les auteurs avant une popularisation. Il est certain qu’une assise aussi vaste n’est d’aucune efficacité opérationnelle.

  • Avatar commentaire
    olatundji1 3 mois

    n’importe quoi!!!!!des mots seulementdes mots pour faire les pédants les faux connaisseurs alors qu’on attend du concret depuis des decennies pffffff

    • Avatar commentaire
      Joeleplombier 3 mois

      Olatundji
      C’est quoi ton problème depuis des années avec les Soglo. Avant le père ; aujourd’hui le fils .