Bénin : « Le gré à gré est devenu la norme à cause des 10% » dixit Michel Adjaka

Bénin : « Le gré à gré est devenu la norme à cause des 10% » dixit Michel Adjaka

La passation des marchés publics est un nid de corruption.

Bénin : l’Unamab passe à une grève illimitée

Réagissant sur le phénomène sur la station de radio Immaculée conception, le président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), Michel Adjaka affirme qu’après avoir participé à l’élaboration de petits textes sur le phénomène, qu’il a essayer de jeter un coup d’œil à la loi portant code des marchés publics, ce qu’il a trouvé est en déphasage avec la pratique actuelle dans le pays.

« Je ne sais pas si ceux qui passent les marchés publics ont souvent cette occasion de relire ce code là. Je ne pense pas sinon ils vont démissionner, parce que la procédure de gré à gré, qui est devenue la règle aujourd’hui chez nous au Bénin, a été réglementée de telle sorte qu’il est difficile de faire le gré à gré. Je dirai que le gré à gré est pratiquement interdit. Ce qui dans la pratique est devenu la norme à cause des 10% » a précisé cet acteur expérimenté des questions juridiques.

Il assure par ailleurs que certains acteurs de l’administration publique ont gardé l’ancienne conception du gré à gré où il y avait des barèmes (et on ne doit pas dépasser dix millions. La nouvelle loi a tout supprimé selon Michel Adjaka qui affirme que c’est toute une autre procédure qui impose une publication en début d’année à chaque ministère des marchés à passer. Lorsque la procédure de gré à gré est engagée, il faut une ouverture à concurrence, un rapport d’un tiers et une autorisation de l’autorité de régulation des marchés publics.

« Il faut que l’ensemble des gré à gré sur le territoire national ne dépasse pas 30% des marchés passés dans l’année » a mentionné le magistrat.

Il mise sur la sensibilisation avec la répression pour faire changer de comportement aux uns et aux autres.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Karl 5 mois

    Pourquoi nos juges ne peuvent-ils pas se saisir de certains dossiers scandaleux et passent leur temps à nous faire de beaux discours?

  • Avatar commentaire
    Gouvènon 5 mois

    Oui? NOTRE TCHATCHABLOUKOU a raison. Il faut mettre fin à cette pratique.N’est-ce pas Oumar OLLAH?

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 5 mois

      Il a bien raison notre intrépide tchatchabloukou, gouvenon, si kerekou vivait et était aux affaires , il ferait rentrer dans son gouvernement ce monsieur adjaka , à un important poste ministériel cela est sûr ; la question , les beninois n’allaient ils pas le fatiguer , corrompre et médire sur lui ?

  • Avatar commentaire
    SEGNI 5 mois

    Parlé nous du ppea non lieu. On sait que le gré à gré est illégal!

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 5 mois

      Segni , ce sont bien vos amis ruptucons qui ont fait rendre ce non-lieu par ce juge félon qui devrait au moins renvoyer cette affaire ppea devant le tribunal où vont siéger un collège de magistrats ?
      Ce non lieu sous fond , de détournement avéré et de clientélisme électoral , est comme le fameux non-lieu du juge rigolo houssou

  • Avatar commentaire
    team 5 mois

    tu perds ton tps mon cher. le President lui mm est milliadaire par gre a gre so il peut pas faire autrement