Bénin : Jean-Claude Houssou apprécie les retombées du projet DAEM

Bénin : Jean-Claude Houssou apprécie les retombées du projet DAEM

Depuis ce jeudi, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines (MEEM) a entamé une tournée de visites des structures sous tutelles.

Bénin – urgent : Fuites constatées sur les plateformes pétrolières en haute mer

Le tour des installations de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) a constitué la première étape. Les nouvelles installations des postes de transformation de Gbégamey, Vèdoko, Sainte Rita et Akpakpa ont reçu la visite du ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines (MEEM) et de la plupart de ses collaborations.

Il a décidé d’aller voir de visu la situation actuelle de ces installations jugées vétustes il y a quelques mois. Et visiblement, Dona Jean-Claude Houssou n’a pas caché son entière satisfaction. Pour lui, le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG 2016-2021) à travers son volet énergétique est bien en marche. Et cela est passé par la réhabilitation des vieilles installations de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee).

Conscients des difficultés dans les domaines de la production, du transport et de la distribution de l’énergie électrique, le projet de Développement de l’Accès à l’Energie Moderne (DAEM) a été initié avec l’appui important de la Banque Mondiale. Les études ayant démarré en 2010, le projet est rentré dans sa phase opérationnelle en 2016. Et aujourd’hui sur le terrain, il a contribué à une nette amélioration des prestations de la Sbee. Surtout dans le domaine de la distribution. Car, les installations vétustes sont systématiquement remplacées par des équipements modernes.

Des installations sûres et révolutionnaires

Selon les explications données par MM. Ninon Ahoudjinou et Laurent Tossou, respectivement Chef projet DAEM/Sbee et Directeur général de la Sbee, il est question aujourd’hui d’un soulagement. Puisque désormais, il y a un meilleur confort dans la distribution de l’énergie électrique, le délestage est moindre. Avec les nouvelles installations, tout peut être contrôlé et commandé à partir d’un seul endroit. Mieux, les équipements sont protégés. En cas de problème, la zone critique peut être isolée et celles qui ne sont pas concernées continuent de bénéficier normalement du courant électrique. Ce qui n’était pas le cas avec les anciennes installations, a renchéri le patron de la SBEE.

Pour sa part, Célestin DANGBEDJI, Coordonnateur du projet DAEM, a également exprimé sa satisfaction. A l’en croire, le projet de près de 15 milliards F.CFA est exécuté à 90%, tandis que le taux de décaissement est de 80%. Il dit attendre le retour d’expérience pour faire une évaluation et voir dans quelle mesure cela peut être étendu au plan national. En tout, il a exprimé la disponibilité de la Banque Mondiale à aller plus loin  avec le Bénin dans ce domaine.

Le ministre en charge de l’Energie a remercié les Partenaires techniques et financiers (PTF), et surtout la Banque Mondiale  pour leurs appuis. Dona Jean-Claude HOUSSOU dit en attendre beaucoup d’autres. Selon lui, la détermination du Gouvernement de la Rupture n’est plus à démontrer. Le secteur de l’Energie étant considéré comme stratégique et moteur du développement, tout est mis en œuvre pour que le problème du non disponibilité permanente ou de mauvaise qualité de l’énergie soient définitivement conjugués au passé. Et cela passe par des actions comme celles posées dans le cadre du projet DAEM, a-t-il rassuré.

Sauf changement de dernière heure, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des mines sera ce vendredi dans le Zou pour les mêmes motivations.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Big 3 mois

    Cool, pourvu que les retombées se fassent sentir dans les foyers de cotonou