Rencontre Léhady – Azannaï: Les faibles s’associent-ils pour résister face aux forts ?

Rencontre Léhady – Azannaï: Les faibles s’associent-ils pour résister face aux forts ?

La Renaissance du Bénin est en état d’effondrement total et les relations, entre le président de la République Patrice Talon et son ex-ministre de la défense Candide Azanaï, se sont refroidies.

Bénin : Azannaï célèbre une journée de « résistance contre l’arbitraire politique »

Hier, le président du parti Restaurer l’Espoir Candide Azannaï était en visite chez le président contesté de la RB Léhady Soglo.

On peut lire entre les lignes, la  reconstitution du paysage politique béninois, marquée d’une alliance des faibles contre les plus forts.

Un message envoyé à Talon

« Pour nous, le fait qu’ils soient ici, ça correspond à un soutien et nous remercions M. et Mme Azannaï pour avoir fait ce déplacement. ». A déclaré Léhady Soglo à la fin de sa rencontre avec Candide Azanaï.

Visiblement, il s’agit d’un message adressé à Talon. Les deux hommes politiques se voient, à un moment où, la RB traverse une crise profonde. Ainsi, la crise nourrie par la destitution controversée de Léhady Soglo de la présidence du parti. Et où, Candide Azannaï, l’un des premiers soutiens de Patrice Talon à la présidentielle de 2016, a démissionné, en avril dernier, du gouvernement.

Toutefois, Candide, malgré son départ, ne constitue pas le poids politique nécessaire pour incarner une opposition de taille face à Patrice Talon.

Le schisme de la Renaissance du Bénin

La situation, aujourd’hui au niveau de la RB, donne naissance à deux blocs. Une majorité réunie à Abomey le 21 mai dernier pour décider de la destitution du président Léhady Soglo de la tête du parti. Et une minorité résistante qui, milite pour le maintien du maire de Cotonou à la présidence du parti.

Cette crise présente un second tableau. A l’exception de quelques hésitations ou retenues, dans le rang des frondeurs, tout porte à croire que “la majorité RB” a fait allégeance au pouvoir en place. Pendant ce temps, le camp Léhady s’éloigne davantage de Talon.

Quelques prises de positions divergentes

Notamment, deux députés RB, dont Gildas Agonkan, se sont ralliés au Bloc de la Majorité Présidentielle à l’assemblée nationale. Par ailleurs, l’empressement de George Bada, dans l’adoption de la convention cadre Etat-Communes, en dit long. Car, aux dernières nouvelles, le document reste en suspens à la mairie de Cotonou.

De l’idée d’une coalition Azannaï – Léhady

Quand on sait le fossé qui existe, aujourd’hui, entre Talon et Azannaï et que l’on connait, la position de Léhady par rapport au gouvernement, la rencontre d’hier nous édifie mieux. Décidément, Léhady et Candide se retrouvent presque dans une posture identique d’opposants au régime Talon. L’idée d’une coalition, même faible, ne serait, donc, pas inutile pour contrecarrer la mouvance présidentielle. Tout donne le signal de la recomposition du paysage politique béninois en vue des échéances électorales prochaines.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    SEGNI 3 mois

    3CI et CP ne font pas bon ménage à Cotonou! Qui prendra la tête de l’Alliance à Cotonou!