Bénin : L’Etat engage la Sbee dans une gestion déléguée

Bénin : L’Etat engage la Sbee dans une gestion déléguée

Bénin : La Banque mondiale accorde 300 millions de dollars pour l’accès à l’eau potable

Le conseil des ministres en sa séance du 12 mai dernier, a pris certaines décisions relatives à la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), notamment sa mise sous gestion déléguée.

Pour éclairer l’opinion publique par rapport à cette décision, le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, et celui de l’énergie, Jean-Claude Houssou, ont animé hier 15 mai à Cotonou une conférence de presse.

Une nouvelle ère s’ouvre à la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Le gouvernement a décidé de mettre cette structure sous « gestion déléguée ». Suite au conseil des ministres du 12 mai dernier, la question a fait l’objet d’une conférence de presse qu’ont animé ce lundi 15 mai, le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, et le ministre de l’énergie, de l’eau et des mines, Jean-Claude Houssou. Il s’est agi pour les deux membres du gouvernement d’expliquer pourquoi le gouvernement a fait l’option d’une gestion déléguée à la Sbee.

« L’énergie électrique est un obstacle pour la croissance économique dans notre pays », a soutenu le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, pour planter le décor.

L’Etat entend, selon le ministre de l’énergie, de l’eau et des mines, endiguer ce problème de fourniture d’énergie électrique pour faire du secteur un levier de développement. Pour y arriver, il a donc engagé des réformes dont la plus récente est la mise en œuvre d’un contrat de « gestion déléguée » à la Sbee. Selon le ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou, le contrat de gestion est un engagement contractuel, par lequel une entité privée prend la responsabilité de la gestion d’une entreprise publique, moyennant paiement d’un montant pour la prestation de service, mais toujours avec l’effectif de l’entreprise.

Ce montant, poursuit-il, correspond à des services bien définis et il peut également être fonction de la performance de l’entreprise. « La propriété des décisions d’investissement demeure du ressort de la partie publique. Le risque opérationnel est entièrement supporté par l’autorité publique », explique Jean-Claude Houssou. « Le contrat de gestion stipule un certain nombre d’améliorations et d’objectifs à atteindre, et la rémunération de l’opérateur est liée à la performance obtenue », a-t-il ajouté. Des explications du ministre, il ressort  que dans un cadre de gestion déléguée, les indicateurs prennent en compte également et fortement les ressources humaines, l’accompagnement dans l’amélioration des compétences des acteurs locaux, leur promotion, pour faire en sorte qu’une fois le gestionnaire parti, l’entreprise puisse assurer normalement les performances. Afin que cette réforme soit mise en œuvre, l’Etat entend recruter un cabinet conseil international qui sera chargé d’assister le gouvernement pour conduire le processus de mise en place de la gestion déléguée de la Sbee, par un appel d’offre international.

Mieux diriger la Sbee pour satisfaire les consommateurs

Avant la mise en œuvre du contrat de gestion déléguée, le gouvernement a décidé de l’effacement des créances de l’Etat sur la Sbee, d’un montant d’environ 25 milliards. Et pour éviter à l’avenir l’accumulation des dettes, le conseil des ministres a également choisi de faire installer des compteurs à prépaiement, et de payer les consommations de l’administration publique et des collectivités locales par anticipation. Au nom du plan de contrat, la gouvernance de la Sbee sera améliorée à travers la mise en place d’un conseil d’administration « capable d’exercer un pouvoir décisionnel sur toutes les grandes orientations ». D’après Jean-Claude Houssou, les membres de ce conseil d’administration doivent disposer de compétences nécessaires de haut niveau en matière de gestion administrative, financière, technique et managériale, pouvant permettre d’améliorer considérablement et durablement les qualités de management de la Sbee. Avec la mise en œuvre du contrat de gestion déléguée, la Sbee devrait montrer une amélioration subséquente de ses services. A titre d’exemple, le ministre de l’énergie a cité la réduction considérable du temps de coupure et du temps entre le moment de la demande de branchement d’un client et le moment où la connexion est effective. Les clients devraient aussi gagner du temps à payer leurs factures en agence. « L’objectif visé par le gouvernement est d’assurer dans la durée une bonne gestion de la Sbee, et de lui donner les moyens d’assurer ses performances de façon pérenne au service de la clientèle, qui est la raison d’être de toute entreprise », a conclu le ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou

Commentaires

Commentaires du site 30
  • Avatar commentaire
    Agriculteur 6 mois

    Le marché des compteurs a déja été attribué depuis plusieurs mois au fils d’une famille richissime du pays . La mére de ce dernier , proche de ABT et tres connu du milieu du commerce, avait apporté son soutien à PT lors du 2eme tour des élections . Le deal a été ficelé lors du voyage du PR aux Emirats au mois de Novembre dernier . Les prochains compteurs débarqueront de Turquie .

  • Avatar commentaire
    Plio 6 mois

    La SBEE! Voilà une maison hautement corrompue remplie d’individus névrosés qui tuent chaque jour le réseau électrique béninois et ceci volontairement. J’ai toujours dit que la solution pour les maux du Bénin est un “nouveau déluge de Noé”.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 6 mois

    Le gouvernement Talon communique très mal et il va falloir au plutôt envoyer les Wilfried Houngbédji et consorts en formation pour qu’ils apprennent les filons de la communication politique.Cette histoire de la Sbee est beaucoup plus compliquée qu’on ne le pense.

    En réalité, la reforme de la gouvernance au niveau de la Sbee est l’une des exigences du second compact du Millenium Challenge Account(375 Millions US$) D’ailleurs, c’est le pilier de la composante Reformes Institutionnelles du programme qui en compte trois autres telles que la Distribution, l’Energie Hors Reseau et la Production.

    Cette externalisation de la gestion de la structure distributrice de l’energie au Benin répond au double besoin de contourner la politisation à outrance qui a gangrené la Sbee à l’instar des autres societes d’etat telles que Benin Telecom, Sobemap…et le reste et en même temps donner aux paerteanires americains representes par le MCC de solides garanties de desengagemnt de l’Etat Beninois de la gestion au quotidien de ce secteur stratégique. Autrement, le Benin pourra dire bye bye aux 375 Millions de dollars. Voilà le fond du probleme et Bio Tchane en sa qualité de PCA du MCA le sait très bien.

    Perso,j’ai eu la chance de travailler sur la formulation du second Compact et il se trouve que c’est un dossier que je connais à peu près bien.

    Je note juste que la communication gouvernementale est juste desastreuse.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 6 mois

      @Agadjavidjidji

      Peu à peu et sûrement vous vous rendez compte vous-même de l’incompétence notoire qui règne dans ce Gouvernement.

      Avouez-donc vous-même que la manière dont on procède dans ce Gouvernement laisse à désirer. Ils n’ont qu’un savoir-faire expéditif sans réflexion mûre.

      Ils ont commencé à casser tout dans nos villes et dans les centres urbains, détruire le gagne-pain à nos femmes et autres artisans et c’est après le travail des Bulldozers qu’ils ont demandé à ce que les études soient faites pour qu’ils puissent comprendre ce qui doit en définitif être fait.

      Et Voyez, à présent les Premiers déguerpis sont déjà revenus sur leur
      place.

      Ils ont une communication désastreuse, parceque leur priorité ce n’est pas l’excellence mais c’est plutôt l’argent.

      Rendez-vous compte vous-même.

    • Avatar commentaire
      Big 6 mois

      @Agadjavidjidji
      Votre argumentaire sur la politisation ne convainc guère. Parce que la gestion déléguée conserve les employés de la maison. Et en plus l’état siègera quand meme dans le nouveau conseil d’administration!

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 6 mois

        Personne ne vous a dit que la gestion déléguée allait faire disparaitre d’un coup de baguette magique tous les maux de la maison. Nous avons un accord de don de 375 Millions de Dollars qui risque de nous passer sous le nez d’ici deux mois au plus si rien n’est fait.
        Voilà le mur devant lequel on est actuellement. Sauvons d’abord le financement après on verra le reste.

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 6 mois

          @Agadjavidjidji,

          Vous ne faites pas mieux que ce gouvernement dit de rupture.

          Vous décrivez la Situation certes, mais seule la description ne servira pas la cause. Comme vous le dites, les américains ont conditionné leur aide à venir au désengagement de l’Etat de ce secteur de l’énergie. ce n’est pas trop demandé, car c’est ce qui est en vogue depuis longtemps dans les pays avancés.

          Le Gouvernement vient de trouver la formule de gestion déléguée, ce qui ne va pas certainement satisfaire les américains. Et vous craignez que les 375 millions de dollars vons nous échapper.

          Vous êtes quelqu’un qui croit à la réussite de ce gouvernement. Plutôt que de seulement décrire, vous devez maintenant leur montrer, comment il faut procéder pour réussir le désengagement de l’Etat de ce secteur pour satisfaire les américains.

          Vous devez mettre en preuve maintenant, vos compétences et votre savoir-faire en la matière.

          Pour désengager l’Etat de ce secteur, il y a un savoir-faire établi depuis un certain temps utilisé partout dans le monde.

          Pour le faire, il faut nécessairement instaurer un régime de régulation connue pour ce que l’on appelle généralement secteurs de monopole naturel.

          Cela veut dire que l’Etat se désengage totalement des activités operatives du secteur qui doivent être soumises aux règles de compétivités: la production, le Transport et la distribution dans le secteur seront opérés intégralement par des privés.

          Mais puisqu’il s’agit d’un secteur vital pour le pays, l’Etat veillera dans un premier temps à ce que des règles strictes soient respectées pour l’accès et l’appropriation des marchés dans le secteur pour que l’opérateur historique en l’occurence la SBEE ici ne désavantage pas les nouveaux opérateurs.

          Les équipements fondamentaux, et installations historiques tels que les lignes, les cables, les poteaux, les centres de transformations et autres demeurent propriétés communes qui seront gérées par l’opérateur historique devenue entrprise privée. L’accès à ces équipements et installations par les nouveaux opérateurs ne doivent souffrir aucune discrimination.

          C’est ce à quoi vos amis de la rupture doivent à présent s’atteler.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 6 mois

    Affermage des hôpitaux et maintenant du courant électrique , les pauvres trinquent avec l’es.croc

  • Avatar commentaire
    Analyste 6 mois

    Cette mise sous gestion déléguée est un simple constat d’incompétence des entités de gestion de la société (direction, conseil d’administration). Une façon de remédier à la chose est de renouveler lesdites entités par du personnel hautement compétent, éventuellement des débauchages de compétences du privé. Tôt ou tard, il faudra s’attaquer aux problèmes de fond que sont la qualité du leadership et la compétence à la tête de nos sociétés d’état et y apporter des solutions durables.

    • Avatar commentaire
      aziz 6 mois

      Analyste..vous n’analysez pas..et je dis vous revez

      Il faut 60 ans…pour s’attaquer au probleme de fond…?

      Le probleme de fond…on le savait depuis tres longtemps…mais.ce sont hélas des solutions et le courage..qui nous manquent

      • Avatar commentaire
        Amaury 6 mois

        @Aziz,

        C’est quoi le problème de fond qui nécessite 60 ans pour être résolu ? Qualité du leadership et la compétence ?

        • Avatar commentaire
          aziz 6 mois

          On pas besoin..d’un audit..pour constater..que depuis.1960..les cadres beninois..ont échoué..dans tous les domaines..pouvant permettre à notre jeune état..de devenir une nation..

          Les faits:

          Le premier projet de grande envergure..du benin post independance..(sonader)..a été confié.à notre premier agro économiste..bruno amoussou

          La cfdt(compagnie française de fibres et textiles)..nationalisé en sonagri..confié..à vignor…et aujourdhui sonapra

          Les banques..crédit lyonnais…nationalisées..et mises dans les mains des nationaux

          La liste..est longue..

          C’est légitime..de se poser la question…pour quels résultats…

          Certes…c’est un désert de comptétences…manifeste..mais c’est au delà..

          Et je fais une liaison…pour dire..à tous les cretins..ignares…qui parlent de la gestion..d’une monnaie à nous…et tirent sur le cfa..n’ont rien compris…de ce que nous sommes beninois..et au delà..de ce que nous sommmes..nous les africains

          Des gens..incapables..de gerer et de rendre pérenne..des structures…peuvent ils gerer une monnaie..?

          Je ne suis pas un économiste…mais la simple logique..m’invite..à penser..qu’une monnaie,..un billet,ou une piece..qu’on entre nos mains….pour nos achats…renferment en eux..une valeur,une crédibilité,un sens..basés sur le travail,et rien que sur le travail..bien fait..

          Or donc..nous faisons jamais un travail..bien fait…et par incidence..et déduction…logique..notre monnaie..n’aura aucune valeure,aucune crédibilité..sans la protection..de la france

          Cqfd

          • Avatar commentaire
            Napoléon1 6 mois

            @Aziz,

            là je ne suis pas d’accord. Il y a bel et bien des béninois capables dans tous les secteurs. Seulement ceux-là ne parviennent pas à intégrer la place qu’il faut dans notre société, et s’ils y parviennent il y a des destructeurs professionnels qui entravent leur action.
            Vous avez vu par exemple les initiatives et le pan du travail abattu par Nicephor Soglo, quand après la conférence nationale, il lui a été confié le travail du Redressement du pays. Parce qu’il a eu le Courage de mettre en pratique ses compétences professionnelles et faire ce qu’il fallait faire en ce temps pour le pays sans considération de la magouille politique, vous avez été témoins de tous les maux dont il a été traité pour que finalement la médiocrité reprenne le dessus.

            Je veux signifier par là, qu’il y a des béninois ouverts compétents et soucieux de la cause nationale comme le Président Soglo ici et là, mais il y a un Lobby de médiocrité chez nous qui est contre tout changement et fait tout pour que le statut quo demeure.

            Et c’est justement ce Lobby de médiocrité que nous devons sans cesse dénoncer et combattre, jusqu’à ce que les bonnes volontés et les générateurs de l’excellence deviennent facteur de référence.

            Débarrassons-nous de tout esprit de fatalité.

            Il y a bien des africains, il y a bien des béninois qui sont capables de gérer une monnaie. La monnaie nationale du Rwanda est plus forte et plus stable que le dollar américain, pourtant c’est des africains qui la gèrent.

            Nous pouvons gérer au Bénin notre monnaie, il y a des béninois aussi qualifiés, aussi expérimentés pour le faire (naturellement pas les Bio Tchané ou Pascal Koupaki), il suffit que le cadre et l’ambiance nationale s’y prêtent.

          • Avatar commentaire
            aziz 6 mois

            Napo..!!

            Je ne crois pas à l’existence..d’un lobby,physique,materiel,identifiable,quantifiable…et qu’on peut toucher

            A un lobby,mental,intellectuel,comportemental…donc endogene..oui..et certainement…

            Quant au rwanda…qui est un peuple particulier et singulier..il ne faut pas le comparer aux autres..!!!

            Et pourquoi vous parlez pas..du zimbabwé,de la guinée..et d’autres pays africains…si tant.. que votre affirmation..s’applique partout

            Le rwanda..est né de nouveau..dans son ame,son corps et son esprit…et tous ce que nous voyons..aujourdhui..ne sont que les conséquences du génocide

            Dans le souffisme…il a été dit..que dieu n’élève personne..sans passer..par des épreuves….

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 6 mois

    C’est quoi l’objectif de vouloir tout mettre entre les mains de sociétés prestataires.
    A qui profite ce crime Economique de la gouvernance Talon ???
    Si on ne fait plus confiance aux cadres de cette entité de l’état ; qu’on la privatise tout simplement .
    Cette logique de recherche d’intermédiaire cache à mon avis des conflits d’intérêts .. Les 30% du contrat de gestion iront dans la poche de qui ????
    ABT me déçoit énormément .

    • Avatar commentaire
      Amaury 6 mois

      @Joe,

      ABT vous déçois ? Et moi je dirai quoi ? C’est vraiment dommage pour un cadre de son niveau. Et finalement @Aziz qui a raison le concernant.
      Bon, pas grave, la vie continue.

      • Avatar commentaire
        Amaury 6 mois

        ABT vous déçoit ? Et moi je dirai quoi ? C’est vraiment dommage pour un cadre de son niveau. C’est finalement @Aziz qui a raison le concernant.

      • Avatar commentaire
        aziz 6 mois

        Merci…de le reconnaitre…

        En effet..moi je dis ..toujours les choses..tels que je le vois et je ressens..et compte tenu des données..

        Il arrive..que je tire sur quelqu’un,un systeme..et le lendemain..venir reconnaitre ses mérites

        Ce n’est pas une contardiction..à mon niveau..je suis toujours cohérent avec moi meme..c’est à dire.les actes rien que les actes…et non la personne..

        Si vous voulez savoir qui est abt…relisez tous mes posts..le concernant…tout y est tout est dit..sans attaquer..la personne..dans sa structure de compétences,et professionnelles.

        Comme manuel..valls…abt..pense..qu’il a eu tout dans ce bas monde..et que l’étape ultime…pour lui..c’est d’etre president..quelqu’en soit..les compromissions…et surtout..que yayi boni l’a été

        La verité…le cauchemar de abt…c’était yayi..et rien d’autre

        Si yayi n’était pas devenu pr…du benin..la politique.n’allait jamais interesser…abt…

        Cette attitude..d’aigri,de jaloux,de médisant..d’envieux…m’est insupportable…et toute personne..qui se comporte tel…ne crois pas en dieu

        Car en effet..le destin..de tout le monde.est tracé..et je crois..à la transcendance…

        • Avatar commentaire
          Helian 6 mois

          Act ne sera jamais president.

          • Avatar commentaire
            Amaury 6 mois

            @Hélian,

            Heureusement que c’est Act et non mon ABT. Lol !!!

      • Avatar commentaire
        Dody 6 mois

        ABT n’est ni Président ni Chef du Gouvernement il faut cesser de lui endosser toutes les responsabilités.
        Pour le moment il s’occupe de son département ministériel et il le fait bien

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 6 mois

      Joe peu à peu est débouché

  • Avatar commentaire
    Boni 6 mois

    Comme le dit mon feu président M.K il n’y a que d’intellectuels tarrés,bouchés au bénin,et la rupture nous démontrecela

  • Avatar commentaire
    bito 6 mois

    Ce gouvernement ne réfléchit vraiment pas, d’où vient encore cette idée, le privé fera de l’argent sur le dos de la population déjà pauvre, cette décision montre qu’ils sont vraiment déconnectés de la population, c’est un gouvernement de ploutocrates, il faut que l’état commence d’abord par payer ces dettes envers la SBEE

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 6 mois

      Je dirai moi , ” un gouvernement de pillocrares ” lokossou, todjinou , chadaré, où êtes-vous ?

    • Avatar commentaire
      SEGNI 6 mois

      Tu es vraiment bito, tu dois te rendre compte que le privé fera mieux que l’etat, et une gestion déléguée est la meilleure chose pour une distribution régulière de l’énergie à la population! L’a déjà payé toute la dette de la SBEE!

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 6 mois

        Segni lui , est plutôt ” saigné ” de la cervelle , ces amis ruptucons veulent faire comme avec les hôpitaux , la sbee ; pas d’appel d’offre , ou appel d’offre truqué au profit du gang talon , et ensuite la population aura une augmentation drastique des prix de consommation électrique .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 6 mois

    Le titre pourrait être : ” mieux déléguer aux amis la SBEE pour satisfaire la voracité de pillage de l’es.croc de talon ” hé! Ruptucons vous êtes les malheurs des beninoises et beninois