Bénin : Le plan de mise en valeur du parc de la Pendjari adopté

Bénin : Le plan de mise en valeur du parc de la Pendjari adopté

Le gouvernement par cette adoption veut réhabiliter et enrichir ce site touristique et sa périphérie, afin qu’il soit plus attractif, pour un coût estimé à plus 15 milliards FCFA

Bénin : La bactérie Bacillus anthracis à l’origine de la mort des 05 hippopotames dans la Pendjari

Le conseil des ministres d’hier 17 mai 2017, a pris d’importantes décisions dont l’adoption du plan d’affaires pour la délégation de la gestion du complexe du parc national de la Pendjari, à Africain Parks Network.

Le parc national de la Pendjari est une aire protégée au nord du Bénin, plus précisément dans le département de l’Atacora. Il attire des milliers de visiteurs venus de partout, mais a besoin d’être réhabilité pour répondre aux normes internationales et être plus rentable.

C’est ainsi que dans sa politique de faire du Bénin une destination touristique attrayante les années à venir, le gouvernement Talon a prévu dans son programme d’actions, de redonner vie aux sites existants et de susciter la création d’autres.

Le plan d’affaires pour la délégation de la gestion du complexe du parc de la Pendjari a été adopté hier en conseil des ministres. Un contrat d’affermage sera signé avec Africain Parks Network, une Ong spécialisée et de réputation internationale. Ce plan comprend un dispositif de sécurisation et de protection du site. La vision à long terme du gouvernement est de réhabiliter et enrichir la périphérie du parc de la Pendjari, en tant que partie intégrante du plus grand écosystème des savanes protégées d’Afrique de l’Ouest. Cela implique bien évidemment une gestion efficace, moderne et adaptée aux objectifs de conservation. Ce projet coûtera de plus de 15 milliards de francs cfa, dont 3 seront pris en charge par l’Etat. Les partenaires techniques et financiers (Ptf) vont s’occuper du reste.

Le gouvernement a également décidé de l’aménagement de l’axe routier Tanguiéta-Batia-Konkombri-Mékrou-Banikoara-Sampéto, pour la desserte des réserves biosphère de la Pendjari, et celle transfrontalière du W. Tout ceci se fait au regard des ambitions stratégiques de promotion du secteur touristique dans notre pays

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    SEZ 1 mois

    On attend les actes !