Polémique autour de la Licence et du Master au Bénin: Les clarifications de Marcellin Zannou

Polémique autour de la Licence et du Master au Bénin: Les clarifications de Marcellin Zannou

Invité de l’émission « Actu matin » du vendredi 12 mai 2017, Marcellin Zannou, président du patronat des universités privées du Bénin, a éclairé la lanterne publique au sujet de cette polémique.

Conseils aux candidats aux divers examens et concours

Les réformes opérées dans le secteur de l’enseignement supérieur, notamment celle relative à l’organisation des examens nationaux de Licence et de Master, ne reçoivent pas l’assentiment des promoteurs d’établissements supérieurs privés.

Il a invité les cadres de son ministère de tutelle à se conformer aux dispositions du Centre africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames).

Dès son arrivée à la tête du ministère en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso a marqué son territoire à travers des réformes. Déterminés à assainir ledit secteur, elle et son personnel confondent parfois vitesse et précipitation. C’est pour dénoncer cette hâte avec laquelle les décisions sont prises, foulant aux pieds les dispositions du Centre africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames), que Marcellin Zannou, président du patronat des universités du Bénin, a fait une sortie médiatique le vendredi 12 mai dernier.

Canal choisi : la télévision privée Canal 3 Bénin sur l’émission « Actu Matin ». Occasion pour lui de se prononcer sur la réforme de son ministre de tulle relative à l’organisation des examens nationaux de Licence et de Master. A ce sujet, il fait observer qu’avant d’avoir la Licence au niveau du système Lmd, il faut avoir validé 6 semestres. « Il s’agit d’un examen qui se fait en contrôle continue des compétences et aptitudes, et non d’un examen d’Etat de contrôle de connaissance » a-t-il précisé. En la matière, poursuit-il, le Cames est formel.

« Nous avons réunis les experts du Cames et du Resao le 12 janvier 2017 à Cotonou, pour avoir leurs avis sur la question du Lmd. Et ils ont été formels. Ils ont dit qu’il n’existe pas d’examen final en Licence et en Master dans le système Lmd », a déclaré le président du patronat des universités du Bénin.

Appel au respect des normes du Cames

Mieux, le Bénin a adhéré à la convention Cames du 26 avril 1972, et s’engage avec ladite convention. De ce point de vue, argue-t-il, les dispositions du Cames sont au-dessus des nôtres dans ce secteur de l’éducation. Selon ses explications, le système universitaire aujourd’hui est dans la vision de l’Union africaine, qui consiste à créer un espace d’enseignement supérieur désenclavé, harmonisé et rénové.

Il estime que le système harmonisé et désenclavé suppose que les même principes sont appliqués un peu partout, tant en Afrique en Europe qu’aux Etats-Unis, pour que finalement les apprenants puissent avoir une certaine mobilité. Pour ce faire, le respect des normes prévues par l’enseignement supérieur dans le système Lmd est inévitable a laissé entendre Marcellin Zannou.

« L’examen national que veut organiser le ministère pour en délivrer un diplôme à valeur administrative, ne permettra pas aux étudiants du secteur privé de continuer leurs études à l’extérieur », s’est-il désolé.

Une cinquantaine d’établissements homologués

Le président a apporté un démenti sur les affirmations selon lesquelles aucun établissement privé de l’enseignement supérieur n’est homologué. Sur près de 162 établissements en activité au Bénin ajoute-t-il, 52 sont aux normes. Le ministère a même commencé à cosigner leurs diplômes, conformément aux recommandations du Cames. « Les principes du Cames étaient respectés, ils sont aujourd’hui remis en cause par la cosignature » s’est-il indigné.

Création d’une agence de régulation, la solution

Reconnaissant que parmi les établissements privés d’enseignement supérieur se trouvent des brebis galeuses, M. Zannou invite les autorités dudit ministère à leur appliquer la rigueur de la loi. Il souhaite à ce propos qu’une agence pour la qualité et l’évaluation dans l’enseignement supérieur soit créée, et qu’elle soit réellement opérationnelle comme au Sénégal

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire

    Intéressante discussion

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 4 mois

    @Aziz…

    Zannou “parfait chrétien” incapable de cautionner le faux???? C’est à voir.
    Va peut être falloir que l’avocat du promoteur de l’ISMA que tu es, nous dises d’abord d’où vient la fortune légendaire de ton petit protégé.

    Surtout ne me parle pas de son salaire de fonctionnaire…..Comme tu le sais ça ne casse pas les briques.

    Pour une fois, tu as parfaitement tiré à terre.

    • Avatar commentaire
      Magbedo 4 mois

      Il était où Mr ZANNOU lorsque des promoteurs délivrent de faux diplômes…? Je pense que les reproches qui ont été adressées par voie diplomatique au gouvernement béninois par le Nigéria, le Gabon et d’autres pays ne concernent pas ISMA, mais plutôt c’est l’image du pays Bénin qui en prend un coût. Mr ZANNOU vos explications ne convainc personne. Il fallait faire le ménage dans vos rang un peu plutôt. Lorsque vous vous êtes tu depuis sans rien proposer alors que vous étiez bien conscient des malversations dans ce secteur, souffrez pour que le gouvernement qui est garant devant la communauté internationale mette fin au désordre. Ces examens sont programmés pour un temps et permettrons l’assainissement.

    • Avatar commentaire
      Gont Gont 4 mois

      @Agadjavidjidji;

      Loin de moi toute idée de défendre Marcellin Zannou encore moins la profession d’officier des Douanes qu’il exerçait.

      Mais on m’a enseigné en deuxième année de droit en finances publiques notamment qu’un Douanier peut être légalement riche, sans recourir aux méthodes que nous connaissons tous.

      En effet, plusieurs textes légaux et réglementaires octroient des avantages considérables aux douaniers surtout lorsque ces derniers font des prises importantes. Des pourcentages mirobolants de ces prises leur sont dédiés et le reste va dans le giron de l’Etat.

      Juste pour indiquer qu’on peut être douanier et être légalement riche sans recourir à des méthodes peu orthodoxes.

      Quant à déterminer le pourcentage de douaniers légalement riches, je ne saurais l’estimer.

      • Avatar commentaire
        aziz 4 mois

        Et j’ajoute..que.les douaniers s’enrichissent des fraudeurs…qui eux aussi..trouvent leurs comptes en grugeant l’état..

        En d’autres termes…les commerçants fraudeurs et les douaniers.s’enrichissent..en associations de malfaiteurs

        Mais le cas…de la mafia du port..est particulier.

        Que vous soyez à jours..ou pas..apres toutes les formalités réglementaires…vous devez aller..payer une certaine somme…sans reçus…au service action..sous peine que les klébé…te créent des problemes..

        J’ai trouvé..que cette pratique..était illégale,illégitime,un vol,du rançonnement et prise illégale d’interet

        C’est comme..si nous devons aller payer..les dividendes..aux douaniers..assis..dans des chambres climatisées

        Moi ..j’ai dit non…et seul..j’ai eu gain de cause…contre la mafia…

        Il ne faut pas…chercher..la bouche..à un nordiste…et ils n’en revenaient pas

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 mois

    Effectivement cette dame ministre de l’enseignement supérieur confond vitesse et précipitation. Comment peut-elle faire des réformes viables en restant enfermée dans son bureau au ministère sans associer les acteurs du secteur ?

    Elle et ses collaborateurs sont les seuls à comprendre leurs réformes.

    En ce qui concerne l’agence proposée par M. ZANNOU, elle n’aura de chance de voir le jour avec les rupturiens que s’il y a à manger dedans et à mon avis ce n’est pas le cas.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 mois

    Le colonel.zannou…et son collègue..gbedan..tous certainement..à la retraite..sont des gens..en qui j’ai confiance..au benin

    Ce monsieur..est d’une moralité et une intégrité…que j’ai eu la chance..de juger

    Il est gbigbohoué..et donc un parfait..chretien..

    Je peux témoigner..qu’il ne cautionnera pas du faux

    Rare de trouver..un douanier..honnete…lui..il l’était

    Quand..en tant qu’opérateur économique et importateur..la mafia douaniere..du port..a voulu me brimer,m’escroquer…gbedan et zannou…ont été..les seuls…plus le colonel babatundé..maire de kétou…à me défendre..contre leurs collégues….

    Car apres vérifications…à la banque,à bivac..ils ont vu..que je faisais les choses..en toutes transparences..selon les texes…réglementaires.

    C’est abt..qui était ministre des finances..à cette époque

    Et je me rappelle..toujours..de cette phrase..de zannou..dans l’ascenseur..de la direction..des douanes…

    “aziz..tu sais..je comprends ta colère..tu as mon age..si tous les importateurs..étaient comme toi..le benin serait tres loin..bon..!!! c’est une cuisine interne..calme toi…justice te sera rendue…d’ailleurs tu as bien fait..le president kérékou et le ministre..nous demandent un rapport dans la journée”

    Bien entendu..le sultan..avait déjà mis le feu…et je remercie..charles toko..et le journal..l’oeil du peuple.de m’avoir soutenu……

    le sultan

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 4 mois

      @Aziz

      Vous avez ainsi eu à échapper bel des mains de la mafia béninoise.

      des exemples concrèts de ce genre me renforcent dans ma conviction que notre pays est un profond abîme.

      Que le Président de la République et son ministre ont à protéger des déculottées adminstrées aux opérateurs par le Service de la Douane me fait rire. C’est aussi cela gouverner au Bénin n’est-ce pas.

      Pendant plus de 40 ans que je vis en Allemagne, je n’ai jamais eu á me plaindre auprés du Président de la République, sauf une seule fois, lorsqu’on a voulu faire de moi un communiste pour pouvoir m’accorder le permis de séjour, ce que j’ai naturellement refusé à cors et à cris.

      Du reste, à vous écouter Aziz, Charles Toko ne serait pas si mauvais, même si aujourd’hui il fait la descente du lit de Talon.

      • Avatar commentaire
        aziz 4 mois

        Napo..!!!

        Egal à moi meme..je dis..les choses..vécues,verifiables..et j’oses meme donner..des indices..pour authentifier mes propos

        J’ai plein d’amis et promos..dans la rupture…come ce fut le cas..sous yayi boni…ou..95% de mes promos..étaient au commande de l’appareil d’état.

        L’actuel..sécrétaire general du gouvernement edouard ouiouro..en est d’aileurs la manifestation vivante

        Gbedan,zannou,et babatundé..ont été exemplaires..à mon égard….et je le dis sans ambages..c’est à dire tous les douaniers n’étaient pas pourris…dieu merci

        Ce qu’il faut retenir…c’est que j’étais..et je demeure toujours…un type..qui refuse..l’injustice…et toute forme d’abus

        Je ne laisse jamais à quelqu’un.. me piétiner..quelque soit le rang de la personne

      • Avatar commentaire
        aziz 4 mois

        napo!!

        Entre nous….dis la vérité..est ce que tu “n’étais pas rouge”..?

        Parce que..les allemands ne disent rien sans preuves

        En tout état de cause…meme si tu l’étais…c’est pas grave

        On t’aime quand meme

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 4 mois

          @Aziz

          Aziz, “ma parole d’honneur”, je n’ai jamais été “Rouge” comme vousle dites.

          je ne déteste pas le communisme. J’ai eu à étudier cela en économie poilitique, j’ai lu le capital, le Manifeste du communisme, Critique de l’économie politique, le matérialisme historique et les autres écrits de Marx.

          Je les ai trouvés fort croustillants et instruisants.

          De part ses Oeuvres Marx a fait preuve d’un cerveau exceptionnel et d’une intelligence hors-classe.

          Cependant je ne suis pas acquis aux résultats que l’application de ces théories aux hommes et à la société humaine pouvait donner.

          Surtout je ne pense pas à cette société égalitaire prônée par les marxistes.

          De part leur nature les hommes ne seront jamais égaux.

          Je ne crois pas non plus au bienfait que l’on pourait tirer de la généralisation de la communauté, propriétaire des moyens de production. C’est à mon avis une Invitation au fainéantisme et au désintérêssement

          Aussi très tôt j’ai gagné la conviction que le progrès technique ne peut se déployer que dans un environnement soumis à la compétivité des efforts dans tous les domaines.

          Tout cela a fait de moi le libéral démocrate (pas même un social démocrate) que je suis.