Bénin : Enfin la réconciliation dans le système éducatif

Bénin : Enfin la réconciliation dans le système éducatif

C’est désormais l’apaisement et la réconciliation entre les acteurs du système éducatif.

Bénin : Le synatrader entre en grève de 48 heures

Cette réconciliation a été l’œuvre du ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou. A cet effet, un protocole d’accord a été élaboré et signé par tous les protagonistes.

La tâche n’a pas été du tout facile pour le ministre Salimane Karimou et les facilitateurs de cette réconciliation historique. En effet, il a fallu différentes rencontres tenues par le bureau du Conseil sectoriel pour le dialogue social (Csds/Memp), en présence du ministre en personne et des membres de son cabinet, avant d’atteindre ce résultat.

Au terme de ces démarches, la finalité a été la séance de travail tenue hier à la salle de conférence de la direction départementale des enseignements maternel et primaire de l’ouémé, et qui a regroupé la partie syndicale du bureau du Csds, l’Observatoire des inspecteurs de l’enseignement du premier degré pour l’éthique et à la déontologie, et le comité de crise, agissant au nom des inspecteurs et conseillers pédagogiques en activité comme à la retraite. Après moult tractations, Maxime Agossou-Vê, 2è vice-président du Csds, fera une déclaration qui se résume entre autres, à la reconnaissance des dérives de certains militants et responsables syndicaux à l’endroit de personnes ressources lors des dernières grèves des enseignements de la maternelle et du primaire.

Il regrette ces différents actes et propos et présente aux personnes ressources injuriées, les sincères excuses syndicales, invitant les militants à désormais faire preuve de retenue et de respect de la hiérarchie, dans l’accomplissement de leur mission sacerdotale. Quant au porte-parole de l’observatoire des inspecteurs de l’enseignement du premier degré pour l’éthique et à la déontologie, et le comité de crise, Didier Idohou,  il considère les actes et faits enregistrés au cours de la crise comme des effets de mal compréhension. Il prend dès lors l’engagement de mettre fin à leur motion de retrait des activités du ministère, de reprendre la collaboration avec tous les acteurs du système éducatif, ainsi que d’intervenir dans les écoles et dans les classes avec professionnalisme, sans un quelconque esprit de vengeance ou de représailles.

Enfin, il promet aux organisations syndicales et à tous les enseignants, de veiller à la bonne conduite des corps d’encadrement en activité comme à la retraite, tout en prévenant les déviances envers quelque enseignant, sans distinction de grade, de sexe ou de position. Au terme des différents messages d’apaisement, un protocole d’accord sanctionnant la réconciliation entre la partie syndicale du bureau Csds/Memp, les inspecteurs et les conseillers pédagogiques de l’enseignement du premier degré, a été élaboré et signé par toutes les parties. Prenant la parole à son tour, le ministre Salimane Karimou a remercié toutes les parties et les facilitateurs, pour cette sortie de crise. Il a profité de l’occasion pour appeler tous les acteurs de cette crise au travail, afin que tous les secteurs du système éducatif qui étaient dans la léthargie, reprennent vie au grand bonheur de tous

Commentaires

Commentaires du site 0