Bouaké (Côte d’Ivoire) : la belle, rebelle un jour, rebelle toujours?

Bouaké (Côte d’Ivoire) : la belle, rebelle un jour, rebelle toujours?Rencontre entre mutins et autorités (Janvier 2017)

En Côte d'Ivoire, la plupart des mutins ont semble-t-il calmer leurs ardeurs après les premières mesures prises par le pouvoir Ouattara.

Côte d’Ivoire : Des coups de feu ont encore retenti

Mais les rebelles d’une ville du pays semblent ne pas vouloir suivre ce chemin. Tout est reparti d’une déclaration d’un militaire présenté comme porte-parole du mouvement rebelle.

Ce dernier affirmait que les mutins renonçaient à toute revendication pécuniaire. Une déclaration qui a provoqué la colère des différents groupes de mutins qui ont donc pris l’initiative de bloquer les voies dans plusieurs villes du pays.

Une situation très tendue qui s’est résorbée d’elle-même, dans plusieurs villes du pays, après le déploiement de militaires loyalistes et les menaces des autorités ivoiriennes.

Bouaké, rebelle un jour, rebelle toujours?

Mais à Bouaké, les choses ne se passent pas de la même façon. La tension était toujours forte en fin de journée ce samedi, malgré les menaces du Chef d’Etat major du pays. Ce matin les mutins ont même attaqué certaines positions de la visite faisant un blessé grave.

Pour rappel, Bouaké n’est pas une ville comme les autres dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Centre névralgique de la rébellion menée par Guillaume Soro, Bouaké a secoué tout le pays pendant une décennie. Si le Chef de l’ex-rébellion “ne mange plus dans le même plat“, Il semble que certains habitants de la ville ont gardé les mêmes habitudes que dans le passé: désobéir aux ordres de la hiérarchie, aux ordres du pouvoir.

Mais jusqu’à quand cette situation pourra-t-elle durer? Nul ne peut le prédire. Mais tout porte à croire, que la ville rebelle d’hier, n’a pas laissé tomber ses mauvaises habitudes…

Commentaires

Commentaires du site 0