Après le mandat contre un proche de Kadhafi, la CPI veut se pencher sur les trafics humains en Libye

Après le mandat contre un proche de Kadhafi, la CPI veut se pencher sur les trafics humains en Libye

La Libye est au coeur de nouvelles initiatives de la Cour pénale internationale d'après une annonce de la procureure Fatou Bensouda.

Procès Gbagbo: Un témoin de l’accusation fait de troublantes révélations sur les forces pro-Ouattara

Il y a quelques jours, LNT vous annonçait que la CPI venait de lancer un mandat d’arrêt contre un ancien responsable libyen proche de Mouammar Kadhafi

Cette fois-ci l’instance judiciaire envisage une enquête sur les présumés trafics humains rapportés par des ONG en Libye. La procureure Fatou Bensouda en a fait l’annonce lors d’un passage au conseil de sécurité de l’ONU. Se disant consternée par les différents témoignages, Mme Bensouda a souligné que la Cour «examine soigneusement la possibilité d’ouvrir une enquête sur les crimes liés aux migrants en Libye».

Pour rappel de nombreux témoignages avaient affirmé qu’un véritable marché d’esclaves avait été mis en place dans le pays disloqué depuis la mort de son leader, Mouammar Kadhafi. Ces trafics profitent de l’explosion de l’immigration clandestine et de la misère des migrants qui sont dépouillés avant d’être livrés à de vils individus.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Ta des imbecile

  • Avatar commentaire
    Tchite' 3 mois

    On laisse le probleme a’ la source et on s’attaque aux faux problemes. Y-a-t-il d’effets sans cause(s)?

    Il faut continuer a’ dormir avec les yeux des gens. Cette institution chercher juste un moyen pour continuer a’ se donner de legitimite’, c’est tout. Sinon comment nier une affaire, comme le cas Gbagbo et Goude’ qui s’est passee au vue et au su de tous?