Invalidation des décisions : « Le gouvernement confond vitesse et précipitation » selon l’He Djènontin

Invalidation des décisions : « Le gouvernement confond vitesse et précipitation » selon l’He Djènontin

Valentin Djènontin a été une fois encore très critique contre le régime de la Rupture accusé de se précipiter dans ses actions...

Rencontre Gouvernement-Syndicats: La relance du dialogue social au cœur des échanges

Très critique vis-à-vis du gouvernement Talon, le député Valentin Agossou Djènontin, expose les griefs qui ont participé de la vague d’invalidations de lois ayant jalonné un an de gouvernance. Il reproche notamment au régime actuel son empressement et sa politique largement anti constitutionnelle.

Valentin Agossou Djènontin  a déclaré que « Le régime en place sous prétexte qu’il n’a qu’un seul mandat confond vitesse et précipitation ».

Le gouvernement prend des projets de loi pour des propositions

En un an, il trouve que toutes les lois invalidées par la cour constitutionnelle ont été examinées au parlement sous la forme de propositions de loi. Mais en réalité, « Ce sont des projets de lois d’initiative gouvernementale qu’on a fait porter par des députés », estime-t-il. Ces lois ont été étudiées à l’assemblée nationale sur demande du gouvernement en sessions extraordinaires. Pour lui, trop de pressions ont été mises sur les députés au point où des lois ont été votées sans réflexions suffisantes. Il dit : « Nous ne prenons pas suffisamment le temps qu’il faut pour pouvoir examiner ces lois et associer toutes les compétences ». Djènontin a évoqué l’exemple de la loi sur les Partenariats Publics Privés PPP.

La perte des valeurs

L’honorable Valentin Djènontin a soulevé son inquiétude sur les violations répétées de la constitution par le gouvernement. « Le président de la république a juré respecter la constitution. Nous nous sommes complètement écarter des valeurs qui sont prônées par ce préambule de notre constitution ». En bon politique, le député ne s’inscrit nullement dans les attaques politiciennes, mais propose des pistes au gouvernement pour ne plus tomber dans les pièges de la constitution.

Il faut aller étape par étape

Pour finir, Djènontin convie le gouvernement à l’esprit de retenue dans ses prises de décisions.  « Il faudrait que le gouvernement prenne le temps d’élaborer les textes, de suivre la procédure normale ; d’aller à la cour suprême pour les vérifications qu’il faut, consulter la commission de la législation au ministère de la justice ». Après avoir passé cette étape de maturation, Valentin Djènontin indique que le gouvernement même doit consacrer du temps pour examiner en conseil des ministres de façon inclusive ses projets de lois avant leur transmission au parlement. De même, l’assemblée nationale doit répéter cet exercice en passant inéluctablement par l’examen en commission avant la plénière.

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Amaury 7 mois

    Ce que dit DJENONTIN coule de source, ce n’est que du bon sens. Il faut vraiment que le gouvernement prenne du temps pour étudier les textes et les décisions de façon générale; du moins, jusqu’en juin 2018. A partir de ce mois de juin 2018, il peut se permettre de faire n’importe quoi qui pourrait être validé comme il le souhaite, par les sages godillots qu’il compte nommer et faire nommer à la CC. Mais pour le moment, Holo qui fait le 3ème mandat du Doc selon @Tundé veille au grain.

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè 7 mois

    Ce DJEBONTIN a toujours voté pour ces différentes lois querellées. Il participe aussi à la violation de la constitution en votant oui pour ces loi. C’est trop facile de critiquer. Qui vote les lois? Si ce n’est pas l’assemblée nationale, le gouvernement les soumet à la constitution pour conformité. Entre le gouvernement et l’assemblée, qui participe vraiment à la violation de la constitution. L’assemblée Nationale est indépendante, aucune pression de la part du gouvernement ne saurait justifié le vote par des députés (à l’unanimité svp) des lois que la cours constitutionnelle casse joyeusement. Il vient rejeter le tort sur le gouvernement comme si c’est ce dernier qui votait les lois.

  • Avatar commentaire
    Famast 7 mois

    Je ris seulement

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 7 mois

    AC que tu parles bien , et même trés bien c’est exactement ce que je voulais dire : que font les Pik , Abt , dans ce gouvernement , ils se la boucle et avalent de grosses couleuvres de talon l’es.croc , voyez vous , azanaï a eu bien raison de leur claquer la porte au nez à ces ruptucons , qui le freine de tous les fers pour qu’il ne parle pas

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 7 mois

    En un an de pouvoir, le Gouvernement Talon a fait ainsi examiner au parlement des propositions de loi, qui en réalité <>.

    Pourquoi avoir choisi ce flou, cette intransparence en matière d’initiation des lois dans la République?

    J’avais eu ce pressentiment ici à l’égard de la Proposition de loi introduite par Bako Afari, l’ancien ministre des affaires étrangères au Sujet du recueil des renseignements.
    Certains sur ce forum ont rejeté vivement ce pressentiment pour retorquer que le Gouvernement n’en est pour rien. A présent voilà un parlementaire qui vient nous confirmer que des projets de lois initiés par le Gouvernement étaient déclarés comme propositions de lois qu’on a faites porter par des députés. Aussi Bako, quelque temps après a publiquement signalé son soutien à Talon.

    C’est à présent visible pour tout le monde que Talon entretien le flou et méconnait les procédures et les dispositions et exerce toute Pression sur le parlement pour atteindre ses objectifs moyennant certains députés achetés qui sont à son Service.

    Le mandat unique qu’il a sollicité de son propre gré, lui permet-il de verser dans dans la précipitation et dans l’illégalité pour méprendre les lois de la République et parvenir à ses fins?

    C’est dans ce sens qu’il s’est fait rembourser lui-même 42 milliards des caisses d’Etat sans que le parlement, ni une autre Institution de la République ne soit informé.

    Talon viole permanemment la constitution et se sert de ruse, de mensonge et de la corruption par argent pour gouverner.

    Tout cela est indigne de notre jeune démocratie et de l’Etat de droit pour lequel le peuple béninois a opté.

    Talon s’est écarté des lois et des valeurs de la République et du sermon qu’il a prêté.

    Tout doit être engagé maintenant pour le faire partir de gré ou de force.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 7 mois

      Napo on attend l’armée que tu voudras lever

      • Avatar commentaire

        ollah..!!

        Une armée..pour faire quoi…?

        Quelques..durs à cuire,trés fachés,bien équipés et entrainés..

        Un vieux coucou…qui débarque tot..avec ces tres fachés….

        Entre temps..les frontieres bloquées..afin que des gens déguisés…en pute…soient arréts….

        Tu vas voir la débandade…

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 7 mois

    Notre ami Djenontin ne loupe pas une occasion pour paraître à la Une des journaux.
    Quand je regarde son parcours politique l’ayant conduit au ministère de la justice; puis comme député à l’assemblée nationale de mon pays; je constate amèrement que notre pays qui fut auparavant le quartier latin de l’Afrique, est tombé bas.
    Je ne reconnais plus l’intelligence des Béninois . Comme le disait l’autre ; quand l’intelligence déserte notre parlement , la médiocrité s’installe . Et Djenontin impose ses idées . Pauvre de mon pays.

    • Avatar commentaire
      Ac 7 mois

      Djenontin impose ses idées qui tout de même sont incontestables. Alors qu’on a au gouvernement des gens comme abt ,pik, c’est Djenontin le brancardier qui leur fait la leçon.ça c’est le benin de talon

    • Avatar commentaire
      Baba Didier 7 mois

      Mais qu’à t il dit de mauvais ? Faire preuve d’efficacite dans la célérité pour éviter les pertes de temps….