Djougou : Producteurs agricoles outillés pour la lutte contre les chenilles ravageuses

Djougou : Producteurs agricoles outillés pour la lutte contre les chenilles ravageuses

Les producteurs agricoles de la commune de Djougou et les élus locaux ont été sensibilisés ce mercredi par une mission de prospection du ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche.

Menaces sur l’agriculture à Adjarra: Champs délaissés au profit d’autres activités

Après la vallée de l’Ouémé, les chenilles ravageuses ont pris d’assaut les champs de maïs du département du Borgou, notamment ceux de la commune de Djougou. Une stratégie de riposte est nécessaire contre cette invasion, préjudiciable à la production agricole.

Viper, Pachar, Lambdace, Emacot, huile de neem sont des produits phytosanitaires disponibles pour lutter contre ces ravageurs, a conseillé aux producteurs Noël Coffi Kpoahoun chef de la délégation.

Des explications données par les uns et les autres, il ressort qu’il faut intensifier la lutte, ce qui passe par le traitement des champs dès que les paysans sentent les attaques de ces chenilles ravageuses.

Par ailleurs, les experts du ministère de l’agriculture ont appelé acteurs agricoles et élus locaux à la vigilance dans le traitement des champs de maïs, en utilisant des produits phytosanitaires qui leur sont conseillés. Quant aux autorités, elles ont pris l’engagement d’accompagner les organisations paysannes dans la vulgarisation des recommandations issues de cette séance de sensibilisation

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Benin ma patrie 3 mois

    Les “experts ” se déplacent et c’est pour aller conseiller huile de neem, patcha etc c’est pitoyable alors qu’on sait que c’est chenilles ont développées des résistances faces à ces produits..
    Quel est la chenille? L’adulte donne qu’elle papillon ? Où sont les entomologistes agricoles du pays ? Le Benin n’a til pas de génie geneticien végétal? Que fait le Benin des techniques NGS ?
    Chaque année les mêmes problèmes vont toujours se produire et les experts pour conseiller patcha et les journalistes pour relayer la rencontre médiocre..triste

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 3 mois

      À qui profitent les solutions proposées pour enrayer les chenilles ravageuses ? Qui produit les huiles proposées ? Le drame dans notre pays, c’est qu’on est souvent regardant sur le coût des solutions efficaces pour intervenir dans le domaine agricole. Alors on bricole, on adopte des solutions qui pourraient favoriser des proches.