Examens de Licence et Master au Bénin: Les avantages de la décision selon le Ministre Attanasso

Examens de Licence et Master au Bénin: Les avantages de la décision selon le Ministre Attanasso

Marie-Odile Attanasso a tenu un point de presse le lundi 15 mai 2017

Bénin : Les examens de licences et de masters auront lieu les 28 et 29 aout prochain

Les récents développements de l’actualité relative à l’organisation des examens nationaux de Licence et de Master, n’ont pas laissé indifférente la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. En effet, elle a tenu un point de presse le lundi 15 mai 2017, dans l’enceinte de son ministère, pour expliquer les motivations et la pertinence des réformes entreprises par le gouvernement.

Aux dires du ministre, cette décision présente des avantages tant sur le plan social que sur celui de la qualité. Au plan social, l’Etat pourra mettre davantage de moyens dans le secteur pour accompagner les établissements privés de l’enseignement supérieur (Epes), l’employabilité des jeunes sera renforcée, le chômage va reculer, et les importants investissements que font les promoteurs d’écoles et les parents seront sécurisés et rentabilisés a laissé entendre le ministre.

Abordant le plan de la qualité, elle a expliqué que cette décision va obliger les Epes à se mettre en règle. Aussi, poursuit-t-elle, ces établissements privés de l’enseignement supérieur pourront recruter les nombreux docteurs formés pour avoir leur propre corps professoral. Parlant toujours du volet qualité, elle a indiqué que les abus et dérapages laisseront place à la compétitivité et au sérieux. Elle invite alors les promoteurs privés d’enseignement supérieur à tout simplement entamer le processus d’homologation de leurs établissements

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Amaury 4 mois

    @LNT,

    Juste une question : est-ce qu’il est venu à l’esprit des promoteurs d’écoles privées d’attaquer cette réforme qui ne concerne que les écoles privées auprès de la Cour constitutionnelle pour rupture de l’égalité entre citoyens ? Ainsi, on saura si le gouvernement a raison ou pas.
    Personnellement je trouve bizarre de mettre en place un examen pour une catégorie d’étudiants.