France : désespéré, Manuel Valls avale des couleuvres

France : désespéré, Manuel Valls avale des couleuvresPhoto : Reuters

Après avoir pris le risque de critiquer à plusieurs reprises son propre camp, il avait défié le parti socialiste en refusant de soutenir Benoît Hamon et en lui préférant Macron.

Leçons des élections en France : La question de l’âge est une aberration au Bénin selon Soglo
Partages

En France, plus rien ne va pour l’ancien premier ministre Manuel Valls. En politique, il n’y a pas d’amis. Manuel Valls a symbolisé à lui tout seul cette assertion.

Alors qu’il se positionnait en homme fort, en personnage préféré des français au sein du parti socialiste, il n’avait en ce moment pas hésité à montrer des muscles quitte à rabaisser un certain Emmanuel Macron… qui allait devenir plus tard président de la République.

Campagnes mouvementées

Lamentablement écarté des présidentielles au terme d’une primaire qui ne lui aura pas fait de cadeaux, Manuel Valls s’est ensuite prononcé en faveur du candidat du mouvement “En marche” (ndlr : nom du mouvement d’alors) espérant peut-être un retour d’ascenseur. Finalement cet ascenseur ne viendra jamais.

Après sa “profession de foi” en faveur de Macron, l’ancien premier ministre n’aura pas été ménagé. Que ce soit des responsables du mouvement au pouvoir, ou même de la presse française qui a rapporté des anecdotes croustillantes de sa tentative d’inscription sur la liste, Manuel Valls se souviendra encore longtemps des événements du mois de mai 2017.

Il ne sera finalement pas retenu comme candidat au sein de l’équipe Macron, mais qu’à cela ne tienne, il lui faudrait plus pour s’attaquer au nouveau chefManuel Valls s’est tout de même montré reconnaissant face à la miette que lui a jeté le mouvement : pas de candidat de la “République en Marche” pour s’opposer à lui… : je salue cette décision, dira t-il dans un communiqué qu’il a lui-même rendu public. L’ancien premier ministre est depuis tombé de son piédestal.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 2 semaines

    Emmanuel Valls dévoré par l’ambition est prêt à accepter n’importe quoi pour parvenir à ses fins, mais comme dit l’adage, il y a malin et malin et demi. Macron l’a calculé et à bien vu clair dans son jeu et je rejoins l’analyse des journalistes de BFM TV. Valls est incorrigible et ne doute de rien. C’est quoi cette façon d’annoncer publiquement que pour les législatives il voudrait se présenter sous l’étiquette d’En-Marche ? Avoir été premier ministre n’autorise pas tout ! Encore heureux qu’ils ne l’aient pas humilié après lui avoir fermé la porte au nez car Macron a décidé de ne pas lui opposer un candidat d’En-Marche dans sa circonscription. De toute façon c’est à prendre ou à laisser car il n’est pas bien venu rue Solférino chez les Socialistes. Sa descente en enfer ne fait que commencer !

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 semaines

    Moi je considère Valls comme une voix qui compte toujours et comptera encore.
    Si Hollande peut présenter quelques résultats positifs, c’est bien grâce à Valls.
    Il est du même courant politique que Macron, il n’avait pas un autre choix que de le rejoindre, ce n’est pas de l’opportunisme, c’est un choix de conviction. Il a peut manquer de tact, mais pour moi, il a l’autorité, l’expérience et une meilleure connaissance des dossiers pour être président que Macron, même si Macron a d’autres atouts qu’il n’a pas.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 2 semaines

      Mais il ne peut y avoir deux crocodiles dans un marigot. Et comme disent tous les commentateurs, dès que Valls sera à l’aise dans le mouvement En-Marche, il reprendra les vieux réflexes de politicien d’un autre temps, ce que ne veut pas l’équipe de Macron et je crois qu’ils ont raison.

  • Avatar commentaire
    aziz 2 semaines

    manuel valls..est le prototype…meme de l’opportuniste..et qui en plus..porte en lui meme la poisse..à tel point que tout ce qui touche..meurt

    De rocard,à lionel jospin et hollande..il n’a apporté..qu’échec..

    Tous les députés.qui le suivent..vont subir le meme sort

    L’erreur des macronistes…c’est de compter valls…dans leur groupe…et ce sera l’explosion assuré

    Il n’a qu’un objectif…dans sa vie…devenir président de la république…cout que coute

    Le ps…ne lui servant plus de marche pied..il veut aller…en taupe…miner…le parti en semble

    Je pense..que beaucoup…on senti le coup…de ce catalan

    Entant..qu’analyste..politique..hors pair…je dis…que ce type est dangereux..aigri ,jaloux…et médisant

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 2 semaines

    Il faut savoir quitter les choses ou au moins, se donner un temps de réflexion, sinon voilà ce que vous devenez.