Grève à l’Asecna au Bénin: Hêhomey rassure de l’effectivité du trafic aérien

Grève à l’Asecna au Bénin: Hêhomey rassure de l’effectivité du trafic aérien

Face à la menace de grève brandie par les agents de la Daan de l’Asecna au Bénin pour compter de ce jour, le ministre des transports a tenu à apporter des clarifications.

Bénin : La motion de grève des agents de l’Asecna suspendue
Partages

A travers un point de presse tenu hier mardi 16 Mai 2017 au siège du ministère, Hervé Hêhomey a expliqué les raisons de l’engagement de la procédure d’appel d’offres de mise en concession de l’aéroport international de Cotonou, et rassuré les usagers de l’effectivité des vols et autres activités.

« Aucun vol ne sera annulé », « la grève de demain, si elle a lieu, sera totalement illégale et reconnue comme telle par la direction générale de l’Asecna à Dakar », c’est en substance les grandes lignes à retenir du point de presse donné ce mardi 16 Mai 2017, par le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey.

Selon le ministre qui a tenu à éclairer l’opinion publique sur le bras de fer qui l’oppose depuis quelques jours aux agents des services aéronautiques de l’Asecna, en ce qui concerne l’engagement de la procédure d’appel d’offres de mise en concession de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou, cette grève est inopportune.

« La Daan n’a aucun spécialiste en gestion aéroportuaire »

La Délégation aux activités aéronautiques nationales (Daan) de l’Asecna au Bénin, la structure en charge de la gestion aéroportuaire, ne dispose pas des compétences requises, à en croire Hervé Hêhomey. «La Daan ne dispose d’aucun spécialiste de la gestion aéroportuaire.», a affirmé le ministre.

Pour lui, cette défaillance impacte négativement l’aéroport ; le travail fourni étant « médiocre » et relevant de « l’amateurisme ». Pour le ministre des transports, l’image qu’offre l’aéroport de Cotonou n’est pas du tout réluisante. Et face à cette situation, le gouvernement compte désormais prendre ses responsabilités. Ainsi, le conseil des ministres du 11 Janvier 2017 a décidé de la résiliation du contrat de gestion aéroportuaire signé avec l’Asecna, à qui un préavis de 06 mois a été remis. Il a ensuite été décidé de la sélection d’un concessionnaire ayant des compétences avérées dans la gestion aéroportuaire. Un comité ad’hoc composé des représentants des travailleurs de la plateforme aéroportuaire a aussi été installé pour préparer le mode de changement de gestion. C’est donc suite à cela qu’un appel d’offre a été lancé pour le recrutement d’un vrai professionnel et que des soumissionnaires ont visité l’aéroport la semaine écoulée afin de faire des propositions concrètes pour la rénovation de l’aéroport, a expliqué le ministre. C’est également après cette visite de concessionnaires que les deux syndicats, Sytramac et Sutracim, ont décidé d’entrer en grève à partir de ce mercredi, ce malgré les discussions, a souligné Hervé Hêhomey.

« Des dispositions pour un fonctionnement régulier et permanent de l’aéroport»

Le ministre Hervé Hêhomey a également souligné que cette grève annoncée par les travailleurs de la Daan à partir de ce jour, n’a pas reçu l’aval de la direction générale de l’Asecna à Dakar.

« Nous avons travaillé toute la journée avec la direction générale de l’Asecna à Dakar qui a reconnu que la grève telle qu’elle est menée aujourd’hui par les syndicalistes, est totalement illégale, et l’Asecna a déjà pris des dispositions juridiques dans ce sens. » a-t-il expliqué. « … toutes les dispositions sont prises en liaison avec la direction générale de l’Asecna à Dakar, pour un fonctionnement régulier et permanent de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou… Nous n’allons annuler aucun vol, tous les usagers qui ont un vol sont invités à venir à l’Aéroport demain. Ils vont effectuer leur vol en toute quiétude.», a conclu le ministre des transports

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 7 jours

    Lui qui parle là assis dans son bureau il est spécialisé en quoi ?