Chassés de leurs domaines en 1983 au profit de l’IITA : ils réclament des dédommagements

Chassés de leurs domaines en 1983 au profit de l’IITA : ils réclament des dédommagements

Courroucés et désespérés, les propriétaires des 58 hectares où a été érigé l’IITA à Tankpè dans la commune d’Abomey-Calavi, s’en remettent au chef de l’Eta

Le Bénin abrite désormais un centre régional des cultures maraîchères

En attente depuis 33 ans d’être justement dédommagés, ils ont adressé une lettre au président de la République, Patrice Talon, le 20 avril 2017. Dans ladite lettre, ils exigent « énergiquement et sans délai », un « dédommagement immédiat ».

Comité des Propriétaires et Acquéreurs
Sinistrés du Domaine de l’IITA
(Abomey-Calavi)
07 BP 344 Ste Rita Cotonou
Tél. : 97 27 12 86 / 94 15 09 63

Cotonou, le 20 Avril 2017
A Son Excellence, Monsieur le Président de la République du Bénin

Objet: Demande de dédommagement.

Excellence, Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous exposer ce qui suit:

Le Conseil Exécutif National (CEN) de la République Populaire du Bénin, à l’issue de sa réunion hebdomadaire du mercredi Z9 Juin 1983 (cf. EHUZU n° 1959 du 30 Juin 1983) a chassé 241 individus occupant 58 hectares à Tankpè. Le domaine a été attribué à l’IITA sans dédommagement préalable de ces sinistrés.

Le Président du CRAD d’Abomey-Calavi par arrêté n021/008/CAB du 11 Février 1986 a attribué à 26 personnes qui résident déjà sur le terrain 26 parcelles avec permis d’habiter dans la palmeraie face à la station terrienne, qui n’appartient même pas à l’Etat.

Toutes ces 26 personnes ont été menacées et chassées à coups de machettes par les vrais propriétaires terriens et l’Etat n’a jamais réagi.

Nous crions haut et fort en tant que Président et Vice-président du Comité des sinistrés que personne n’a jamais été dédommagé.

1984 – 2017, cela fait 33 ans, 33 ans que nous avons été expropriés sans contre partie alors que la constitution du 11 Décembre 1990 de notre Etat démocratique en son article 22 dit clairement: «Joute personne a droit à la propriété. Nul ne peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique et contre juste et préalable dédommagement».

Le dossier complet se trouve au niveau de la CNAD (Ministère de la Décentralisation).

Nous exigeons énergiquement et sans délai notre dédommagement immédiat et qu’on arrête les chantages dans les bureaux.

Espérant que vous prendrez en considération notre requête, nous vous prions d’agréer, Excellence, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour le Comité,
Le Vice-présidentµ
ALLABI Justin
Instituteur à la retraite
Ampliations:
– Président de l’Assemblée Nationale: 1
– Ministère de la Décentralisation: 1
– Ministère de la Justice: 1
Le Président
DEGUENON Koffi Pierre
Opérateur économique 

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    aziz 7 mois

    est ce que.ses prédateurs,magouilleurs,usurpateurs…ont des titres de proprietés..en bonne et du forme..?

    En ces temps là…chacun allait..occuper un terrain,l’exploiter..sans demander l’avis de persoone..

    Ainsi donc..celà ne fait pas d’eux des propriétaires…cqfd

  • Avatar commentaire
    Dotou 7 mois

    Simple question, la constitution n’est-elle pas postérieur à l’expropriation?