Acquisition d’un immeuble par Talon : Le Pcb dénonce un hold-up sur domaine public

Acquisition d’un immeuble par Talon : Le Pcb dénonce un hold-up sur domaine public

Les membres du Parti communiste du Bénin (Pcb), ont animé un point de presse hier jeudi 04 mai 2017 à leur siège à Gbèdégbé, dans le 13e arrondissement de Cotonou.

Bénin : L’agriculture et le port dans les seules mains de Talon selon Kindjanhoundé

Par la voie du 1er secrétaire général, professeur Philippe Noudjènoumè, le parti dénonce l’acquisition illégale d’un domaine public à plus 900 millions de francs par l’actuel Chef, d’Etat Patrice Talon. Il réaffirme la détermination du peuple à lui reprendre ce domaine par tous les moyens.

La Cour Constitutionnelle, par décision Dcc 17-009 du 06 janvier 2017, avait autorisé le président de la République Patrice Talon à racheter un domaine de l’Etat jouxtant son domicile privé, pour la colossale somme de 979 millions de francs CFA.

Un espace que le chef de l’Etat veut aménager sur fonds propres, pour y recevoir ses hôtes de marque. L’institution que dirige Théodore Holo fonde sa décision d’autorisation sur la loi n° 2013-01 du 14 août 2013, portant code foncier et domanial en République du Bénin.

En examinant cet arrêt rendu par la Cour, les membres du Parti communiste du Bénin (Pcb) ont trouvé que les sages de la haute juridiction ont pris une décision illégale, parce que cette loi n’a pas le même objet que celle prévue à l’article 52, car ne s’appliquant pas au Président de la République et aux membres du gouvernement en fonction. Elle s’applique à tout citoyen ordinaire. Et pour cela, la Cour aurait dû déclarer la requête irrecevable selon Philippe Noudjènoumè et ses camarades.

Ils qualifient ce rachat du Chef de l’Etat de prise illégale d’intérêt et hold-up sur le patrimoine de l’Etat. Par conséquent, toute prétention et tous actes de disposition du président de la République sur l’immeuble en question, sont nuls et non avenus. En tout état de cause, le Pcb appelle toutes les institutions de la République, tous les partis politiques, les organisations syndicales, les travailleurs, la société civile, les démocrates à se lever et à mener toutes actions possibles, afin de reprendre à Patrice Talon « un bien public illégalement acquis »

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 7 mois

    J’ai du mal à lire les commentaires des aigris d’en-bas qui ne peuvent même pas s’offrir une parcelle à Dangbo.
    Jalousie ; quand tu nous tiens.
    Rêvez ; pour avoir les moyens un jour d’en faire autant . Si vous avez les moyens ( pauvres types ) vous achèterez aussi une portion de terre du domaine public.

    • Avatar commentaire
      Amaury 7 mois

      @Joe,

      Pourquoi vous voyez toujours de la jalousie dans les critiques des gens ?
      Même si ce qui s’est passé est légal, reconnaissez qu’au plan éthique la cession pose un problème éthique. Si chaque président devrait décréter que tel domaine public est cessible et s’arranger pour l’acheter lui-même, à terme l’État n’aura plus rien.

      • Avatar commentaire
        aziz 7 mois

        Notre joe…la chiotte…peut parfois etre traversé par le bon sens..et nous produire des posts…qui tiennent la route..

        Mais c’est rare…et nous sommes habitués.

        Que dire de tundé…un veritable malhonnete intellectuel…qui se prend…pour…un..je ne sais pas..quoi..

        Mon petit agadjavi..se démerde…difficilement..pour etre objectif..parfois

        sauvy…lui..il a fuit…depuis 3 mois….sans laisser d’adresse..

        la foudre..lui n’a pas trouvé mieux…à faire que d’élever..des poulets radicalisés et terroristes

  • Avatar commentaire
    Gombo offline 7 mois

    Un vol organise en plein jour !
    Une CC complaisante sur cette decision….
    Mais c’est l’instrumentalisation de l’administration qui est en jeu !
    La decision de la CC se fonde sur un avis de l’administration des domaines qui a utilise toutes sortes de contorsions pou donner le domaine public de 3000m2 au vo-leur ne !, domaine qui n’etait pas a vendre , et n’etait pas mis aux encheres publiques !
    Allez essayer d’acheter une parcelle de 500m2 dans la zone dite residentielle de zongo a 150 millions !

  • Avatar commentaire
    sonagnon 7 mois

    C’est indécent pour un dit Chef de l’Etat,(car Patrice TALON n’est pas un Chef d’état pour moi) de prendre pour lui un patrimoine de l’Etat pour lui.

    Alors que le pays manque de tout!!!

    S’il y a encore des moyens de droit pour retourner ce domaine dans le patrimoine de l’Etat, tout sera fait pour!!!

    Cet homme est une indignité, il le montre chaque fois qu’il en a l’occasion. Il est venu pour servir, mais il se sert gloutonnement, et ne cesse de confirmer sa réputation.

  • Avatar commentaire
    Jaidit 7 mois

    C’est tout simplement indécent que le Président TALON décide d’acheter un bien immobilier de l’Etat! Dans quel pays a t-on vu cela? Il y a en permance un mélange des genres et un conflit d’intérêt qui sont malsains. TALON prend, s’arroge tout ce qu’il veut au Bénin. C’est cela la triste réalité…

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 7 mois

    De toute facon Talon sera bientôt délogé. Si tout le monde qui a de l’argent peut ainsi se Lever et dire j’achète ca et ca, il n’y Aura plus rien du patrimoine de l’Etat qui nous appartient tous.

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè 7 mois

    C’est de la mesquinerie sur fond de haine et de méchanceté à peine voilée des membres PCB. Les décisions de la cours sont sans recours. Parlons développement.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 7 mois

      Developpement à sens unique là ( PTPT ) partenariat tout pour talon , le PCP et nous ne sommes pas d’accord , la CC s’est faite piéger , et si talon l’es.croc n’a pas l’intelligence de laisser tomber ça , le moment venu le peuple l’y délogera

    • Avatar commentaire
      Gombo offline 7 mois

      Vous voulez dire developement du v-ol et de l’escroquerie !
      La CC. Ne vend pas des biens…cette vente sera annulee et ce bien retourne a l’etat car mal acquis , par usage de faux- avis de l’admnistration des domaines – et traffic d’influence, dol…
      Comme les biens mal acquis des Sassou, Nguema et compagnie, ce domaine retournera dans le patrimoine public,
      Ce n’est qu’une question de temps