Sèhouéto sur l’interdiction d’importation : « Il existe un potentiel pour produire le poulet au Bénin »

Sèhouéto sur l’interdiction d’importation : « Il existe un potentiel pour produire le poulet au Bénin »

Il s'est également exprimé sur l’une des implications de cette mesure, qui est la cessation d’activité des entreprises de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, dit le ‘’roi du poulet’’.

Nocibe : les réponses de Lazare Sèhouéto aux députés

Faisant le bilan de sa gestion après un an passé à la tête du ministère de l’industrie, Lazare Sèhouéto, dans une récente sortie médiatique, est revenu sur l’arrêté interministériel interdisant de façon temporaire d’importation de la volaille congelée d’origine brésilienne (lire ici).

« C’est le Brésil qui a donné l’alerte. Le Brésil dit qu’il y a deux entreprises au Brésil qui exportent des produits carnés et qui falsifient les certificats, en disant que l’inspection est faite alors qu’elle ne l’est pas. Ils mettent des produits dans ces volailles qui peuvent donner le cancer qui peuvent tuer » a clarifie le ministre Lazare Sèhouéto avant d’inviter les uns et autres à ne plus chercher des causes à des choses naturelles.

Il assure que le gouvernement béninois ne peut croiser les bras et recevoir de tels produits sur son territoire parce qu’il y a quelques difficultés de collaborations avec l’opérateur économique Sébastien Ajavon.

« Nous ne faisons aucun combat contre personne, nous protégeons nos concitoyens, et c’est de notre droit et de notre devoir de protéger nos concitoyens ».

Parlant toujours de la mesure d’interdiction, le ministre souligne qu’il y a eu un deuxième arrêté qui a ciblé les ailerons et les croupions de dinde. L’alerte à ce niveau a été donnée par l’Union Européenne contre la France. Pour dire que les produits qui viennent de la France ont un certain nombre de difficultés.

Par ailleurs, le ministre espère que le Bénin peut travailler à éviter l’importation des poulets, car « il existe un potentiel au Bénin pour produire le poulet, il existe un potentiel au Bénin pour produire ce dont on a besoin et même exporter vers le Nigéria ».

Ajavon, Satchivi et tous les autres qui importent les poulets peuvent s’organiser avec l’Etat pour la production de la volaille et éviter le ’’ commerce macabre’’ de la volaille selon le ministre Lazare Sèhouéto.

Commentaires

Commentaires du site 28
  • Avatar commentaire
    Septime Potan DAUDET 4 mois

    Merci Che Guevara. Il faut toujours se documenter avant de s’exprimer. SPD

  • Avatar commentaire
    • Avatar commentaire
      bito 4 mois

      Vraiment ça me faire pitié en regardant la vidéo, c’est la vraie pauvreté

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 4 mois

    https://youtu.be/661Rgpt7ymo

    Un autre lien utile.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 4 mois

    Le benin notre pays est vraiment fan des trucs usages et prohibes ailleurs.

    Nous sommes malheureusement devenus un depotoire en tout.

    Il y a longtemps que l’importation de vehicule de plus de 10ans est interdite au Ghana par exemple, mais chez nous ce sont ces vehicules qui ont les frais de dedouanements les moins eleves.

    L’interdiction d’importation des poulets congeles est une bonne decision mais elle n’est pas suffisante.

    Le gouvernement doit encourager le regroupement en cooperative, favoriser l’accès au credit a nos producteurs locaux, Controler l’importation Des oeufs, des poussins afin d’en assurer la qualité.
    Il y a une mafia des veterinaires dans notre pays qui gruge les operateurs.

    Pleins de nos jeunes qui sont sortir de nos lycees agricoles ont eu des mesenventures quand ils ont voulu s’y mettre.

    https://youtu.be/VA8ekhIXBNs

    https://youtu.be/5K54mI-3GDY

  • Avatar commentaire
    Septime Potan DAUDET 4 mois

    – Vive le poulet bicyclette – Le retour des poulets bicyclettes pour éviter aux béninois l’agueusie [perte totale du goût] –
    L’interdiction d’importation de viande doit être maintenue car c’est une très bonne décision du gouvernement béninois – Que cela cible ou que cela ne cible pas un grand importateur, cela n’a objectivement aucune importance car ici on est face à une question de santé publique. On a déjà le paludisme …etc …on va pas y ajouter l’AVC, le cancer, le parkinson. Par ailleurs, dirons-nous, lorsque le prix de la viande va flamber ou lorsque il y aura une pénurie de viande, le béninois reprendra ses bonnes habitudes. L’élevage de proximité au moins. Comment comprendre que les béninois acceptent de se nourrir de viande de piètre qualité en plus très néfaste pour la santé. Quel désastre : retour à nos poulets, nos moutons, nos bœufs … bien de meilleur goût et de meilleure qualité. Par ailleurs, pour des raisons économiques plus qu’évidentes aucune viande ne doit être importée désormais sur le territoire béninois pour permettre le développement de cette filière. – SPD

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 4 mois

    “Il existe un potentiel pour produire le poulet au Bénin” Super ! ça c’est une trouvaille.

    Bref, envie de nuire à un opposant, fait accessoirement converger protection de la santé publique avec intérêt des producteurs nationaux.

    Encore un effort et parmi les milliards empruntés sur le dos des générations à venir, il en sera trouvé quelques uns (milliards), à prêter DIRECTEMENT aux petits producteurs qui tirent la langue, tellement ils sont étranglés par le contexte économique.

    Je ne parle pas de “projets de développement” à la béninoise ( voitures de fonctions, ordinateurs, secrétaires, carburant, etc…); je parle de prêts (micro, mezzo-crédits) à accorder, pour l’installation et le développement d’exploitants agricoles.

  • Avatar commentaire
    Gombo offline 4 mois

    Tous ces gens sont nes apres la honte et ils nousprennent pour des demeures !
    J’avais dit avant les elections qu’il n’y a qu’au Benin que qq’un qui s’est enrichi en exportant au Nigeria des produits dont l’importation y est interdite peut avoir pignon sur rue et etre candidat!
    Mais les Talon et Sehoueto etaient bien heureux de recolter ses voix, de faire campagne avec lui!
    Aujourd’hui par miracle, ces braqueurs de l’economie decouvrent que le Benin a un potentiel en matiere avicole pcq on veut eliminer un conurrent politique !
    En attendant que le potentiel se realise, on mange quoi ? Bande de rapaces ecerveles !
    On voit bien comment le braqueur- ne entend la competition, concurrence faussee, instrumentalisation de l’appareil d’etat, corruption des fonctionnaires, distribution de valises aux deputes, installation d’une mafia aux points strategiques, port, cnss, caa etc…

    • Avatar commentaire
      SEGNI 4 mois

      Tu es là rapace, je ne suis pas sensé mangé des produits congelés, et je n’en mange d’ailleurs pas. Je consomme la “pêche séchée” et du tilapia fumé ou frit à l’huile rouge ou l’huile de noix de palme de Sègbohouè depuis 10. Dans toutes les contrées du Bénin, il y a des points d’eau partout qui produisent du poisson. Du nord au sud, de l’ouest à l’est. Arrêtons avec la viande fabriquée à base du carton ou de placenta réformé qui pollue notre pays! Dites à ces importateurs de penser à en produire localement!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 4 mois

    Le Gouvernement et surtout ce Lazard sehoueto ne dit pas la vérité. Il a été ministre d’agriculture Sous Kérékou, qu’a – t- il fait en son temps pour développer la production animale dans ce pays. Rien. au contraire, il a été corrompu pour favoriser l’importation de la production animale au détriment des producteurs nationaux.

    Aujourd’hui il fait partie d’un Gouvernement dont le chef n’est pas en saintété d’odeur Avec le plus Grand opérateur de l’importation des denrées alimentaires et il saisit tout bois pour ternir l’image et les affaires de ce dernier. Et il vient nous raconter de n’importe quoi.

    Admettons que le Brésil ait donné alerte sur certaines exportations venant de ce pays, suffit-il pour tout mélanger, surtout quand les Services vétérinaires du pays ont déclaré ne rien relevé de suspect?

    En d’autre temps un tel interdit n’aurait pas été émis.

    Nous sommes d’accord que le Gouvernement doit prendre chaque fois quand c’est nécessaire des mesures pour protéger les populations, mais ceci doit être en concertation Avec les concernés et les opérateurs du secteur et non des décisions unilatérales pour nuire ou pour combattre un adversaire politique.

    Aussi bien les vendeurs de faux médicaments et les importateurs de produits congélés sont des béninois qui doivent aussi vivre.

    Un Gouvernement soucieux des intérêts de tout le peuple doit toujours décider en concertation Avec les concernés.

    Ce Gouvernement a déjà pris dans ce temps Cours assez de décisions arbitraires qui réflètent son mépris pour tout ceux qui ne sont pas de son bord.

    Pour avoir faire casser les petites commerces des femmes et saisi les marchandises des vendeurs sans leur offrir une autre alternative, demontre assez son mépris pour les populations.

    Talon ne doit pas penser qu’il peut se servir de sa Position pour détruire les autres opérateurs comme lui. Cela ne se passera pas comme cela. Les populations le feront partir bientôt. Il peut s’efforcer à acheter qui que ce soit, cela ne lui servira à rien.

    • Avatar commentaire
      Quenum 4 mois

      Mon cher Napoléon,
      Je suis consterné par votre point de vu. Je peux être contre un gouvernement et son président,mais si ce gouvernement prend une décision pour promouvoir la production locale, il faut être de court esprit pour s’offusquer.
      Mais celui que vous défendez, ne peut il pas produire aussi pour amener une valeur ajoutèe à son pays ?

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 4 mois

        Pourquoi faire compliquer quand on peut faire plus court , du ” sodoutcha ” et puis avec la grippe aviaire …. sehoueto qui parle là , qu’il nous montre son champs d’acajou qu’il taxe , ou son coin d’élevage du poulet avant de parler

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 4 mois

        Je persiste et signe qu’il s’agit là d’une décision politique pour nuire à un adversaire politique.Il faut être ignard pour croire à ce que cette décision serait pour promouvoir la production locale.

        Depuis un an que ce gouvernement est là, qu’est ce qu’il fait dans ce sens? Quelle imagination a- t – déployée pour venir en aide aux agriculteurs, si ce ne sont pas des annonces, des programmes présentés à Grand renfort et la casse des Petits gens sans offrir une alternative concrète crédible.

        Pendant qu’on casse et pendant qu’on interdit sans que les services vétérinaires techniques n’ont rien détecté, quoi mangeront-elles nos populations? Elles se priveront de tout jusqu’à ce que la soi-disante “production locale” dans 5 ans sera peut-être une réalité. Pendant ce temps Talon et son appareillage au sommet de l’Etat continueront à se provisionner du caviar et de la dinde de l’Angleterre pour jouir de leur vie oppulante au détriment du plus grand nombre. Les dindes et le caviar ne sauraient être produits localement.

        Le vivre quotidien des populations d’une Nation se passe et se déroule comme le cours d’eau d’un fleuve que l’on ne saurait interrompre, voire dévier sans avoir auparavant travailler et mettre en place la déviation souhaitée ou son remplacant.

        Depuis plus d’un an, Talon et son Gouvernement casse, prononce des interdits aux populations sans auparavant mettre en place des mesures pour soulager la misère de ces populations.

        Talon dit simplement que les études sont en cours, que cela prend du temps et que les populations doivent patienter, comme si la satisfaction des besoins élémentaires se font attendre du jour au lendemain.

        Pendant ce temps, lui-même s’est précipité pour soustraire des caisses de l’Etat 42 milliards pour lui-même et ses héritiers (comme il l’a avoué lui-même)

        qu’a – t- il fait notre peuple pour mériter cela?

        C’est revoltant ce que Talon fait. Il Aura bientôt la révolution sur le dos et ce sera fini pour lui et ses héritiers.

        Non, nous avons des voyous et des bandits au pouvoir qui font tout pour maintenir les populations dans la pauvreté et dans la misère cruelle.

        Ceci est intolérable. Nous les combattrons avec tous les moyens.

    • Avatar commentaire
      Alo 4 mois

      “Aussi bien les vendeurs de faux médicaments et les importateurs de produits congelés sont des béninois qui doivent aussi vivre.”

      C’est vraiment curieux. Vous trouvez qu’on peut conduire ses compatriotes à la mort avec de faux médicaments et des produits alimentaires éventuellement cancérigènes, juste par pour s’enrichir.
      De plus, il faudrait des concertations avec ceux qui enfreignent la loi.

      Drôle de choix de société!

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 4 mois

        @Alo

        Ne saisissez pas les contre-vérités que l’on vous présente pour argumenter ici. Avez-vous posé la question de savoir, pour quoi la vente de faux médicaments est devenue à bon nombre de béninoises et béninois la seule activité pour survivre?.

        Et savez-vous pourquoi le commerce des congelés importés est le gagne-pain des millions de béninois?

        C’est parce que ceux qui nous gouvernent affichent un mépris scandaleux pour les populations et tout ce qui touche au social.

        Et ceux qui gouvernent, c’est eux-mêmes qui entretiennent la culture de corruption, de détournement et le manquement de respect pour nos lois dans le pays.

        Vendre de faux médicaments (encore faudrait-il définir ce qui est faux) est une infraction. De même que introduire des produits congelés qui seraient infectés (encore faudrait-il que les Services de vétérinaires nationaux le confirment) serait une infraction. Mais ce n’est pas maintenant que les congélés vont tuer, ils tuent depuis des décennies. Seulement c’est opportun pour le Gouvernement en place de prononcer en cete circonstance et à ce moment précis un interdit.

        Mais dites-vous qu’à la base de toutes ses infractions sont ceux-là-mêmes qui nous gouvernent. Ce sont eux qui développent et cimentent les mentalités de corruption et d’enfeindre sans souci aux lois de la République.

        Savez-vous que tout ce qui est fait ou donné par des nations étrangères pour soulager le social de nos pauvres populations est systématiquement détourné par ceux qui nous gouvernent?

        L’exemple de l’eau est là. La Hollande a donné près de 400 millions à notre pays afin que l’on puisse approvisionner de l’eau potable à nos populations du monde rural. Cet argent a été volé par un seul ministre, le nommé Kassa Barthelemy, qui s’est après réfugié à l’assemblée nationale et aujourd’hui agite pour ´Talon, pour qui il est le bienvenu.

        Talon lui-même n’a – t -il pas manipulé pendant des décennies les subventions accordées par l’Eat aux pauvres coton-culteurs et par la Suite avoué publiquement avoir corrompu les députés de tout bord pour soi-disant la “corruption” démocratique.

        Corrompre quelqu’un dans la loi béninoise est une infraction. Alors là quand c’est Talon, l’on ferme les yeux.

        En quoi Talon a-t-il justifé la distribution nos impôts chérement payés de 10 millions chacun à des professeurs, des Docteurs , membres de la dite commission “Djogbenou” (qui pourtant ne sont npas des nécessiteux)?

        En quoi Talon justifie – t- il la distribution de chacun 5 millions de nos maigres ressouces aux 83 deputés de l’assemblée nationale, à l’insu des lois et des dispositions de la République. Là aussi puisque c’est Talon, on doit fermer les yeux là-dessus, nest-ce pas?

        Pourquoi Talon, dès sa prise de fonction a vo-lé 42 milliards des caisses de l’Etat pour lui-même et ses héritiers? Il s’agit aussi là d’un vo-l au su et au vu de nous tous, mais l’on se tient de ne pas en parler.

        Aussi longtemps que ceux qui gouvernent donnent ces mauvais exemples, pour nous signifier que les lois sont seulement faites pour les pauvres, et les petits gens sans défense, alors rien de ce qu’ils entreprenent dans ce pays ne sera pris en considération.

        Le Gouvernement ne sera pas entrain de corrompre, de détourner et prétendre à la fois combattre les vendeurs de faux médicaments, les vendeurs de l’essence frélaté et de casser le commerce de nos femmes pour occupation illicite du domaine public.

        Le Gouvernement ne met pas à la disposition des démunis, des chômeurs,des moins nantis de notre pays, le minimum social qui leur est dû. Au contraire le Gouvernement détourne tout cela.

        Alors, c’est une loi naturelle que les gens créent eux-mêmes des moyens pour suivivre. Ils se le doivent et aucun gouvernement ne pourra avec succès empêcher cela. La preuve les militaires, les gendarmes lancés à la trousse des vendeurs du “Kpayo”, sont restés sans succès.

        Je suis certain et c’est ma ferme conviction, que si avant de casser, avant d’interdir le Gouvernement prend l’habitude de mettre d’abord à la disposition des concernés le minimum vital, il y aura certes toujours quelques refractaires à la loi mais pas dans cet empleur que nous observons aujourd’hui. Il s’agit à présent d’un problème de survie, puisque ceux qui gouvernent ont failli à leur mission. Aussi ils sont entrain de Piller systematiquement les maigres ressources du pays au Profit d’une poigné de gens bien nantis au sommet de l’Etat.

        Il faut que ceux-là qui ne sont que des fossoyeurs de la République déguerpissent ou l’on les délogera de gré ou de force.

        C’est une nécessité nationale.

        • Avatar commentaire
          Alo 4 mois

          Je partage votre avis en ce qui concerne la mauvaise gestion des dirigeants béninois, depuis des décennies.

          Les béninois qui vendent du poulet congelé importé vendraient bien du poulet local si nous avions une production nationale. Seulement, certains ont fait le choix de la facilité en important des produits douteux sur lesquels ils font des bénéfices énormes.
          Ils ne sont pas de nécessiteux, c’est plutôt des milliardaires. S’ils avaient investi dans la production locale, ils auraient:
          – créé des emplois
          – réduit le déficit de notre balance commerciale
          – permet aux commerçants béninois de vendre du poulet local

          C’est vrai que le gouvernement doit créer les conditions pour le développement du pays. Mais ce développement dépend aussi des activités des béninois.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 4 mois

      Il est le premier à lancer l’exportation de noix de cajou, réformer le carder en cerpa pour de nouvelles orientations.
      De même au ministère du commerce sur Kerekou, il avait exigé la production locale en privilégiant les usines locales pour l’achat des graines de coton.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 mois

    Le projet manioc..de kérékou..pour fixer les zem..dans la terre..a donné quoi..?

    Et pourtant des patates..ont été débloquée.

    Celà a servi..pour payer,les perdiems,des séminaires,les frais d’hotels…et les frais de bouches…de ces fonctionnaires…inutiles

    Oui…on peut produire de la protéine..nécessaire pour notre consommation et vendre le surplus..à condition…que celà..soit..fait dans les conditions de la libre entreprise…dans un cadre décentralisée…et non…jacobine

    • Avatar commentaire
      Tembi 4 mois

      Cher Aziz,
      je suis d’accord avec vous, je ne veux pas voir l’etat se mettre a la place des producteurs. Nos eleveurs ont besoin de credit, de conseils techniques (n’est ce pas la vraie raison des ecoles de formation comme l’agronomie, les lycees techniques etc…soutenues a grands frais par l’etat?). L’etat doit jouer le role de facilitateur et non permettre aux privilegies d’importer des proteines “toxiques” au point d’annihiler la production locale. Ce que je veux c’est de contribuer a ce developpement en tant qu’eleveur peulh! Nous subissons une concurrence deloyale avec la viande congelee importee qui est de pietre qualite que ce que nous produisons localement. Nous avons besoin d’assistance pour la production de foin et limiter la transhumance… Merci de me comprendre….

  • Avatar commentaire
    Tembi 4 mois

    Je suis pour l’interdiction de ces importations a condition que le gouvernement facilite des investissements pour une production locale abondante. Il est facile de produire de la volaille, des oeufs, de la viande et du lait localement, mais il manque une politique agricole organisee. Ces importations ont certainement freine les investissements prives mail il est temps que nous mettions en place une politique nationale coherente suivie d’investissements adequats pour que cela soit une realite. Je ne parle pas de dons ou subventions mais des prets a taux d’interets avec une echance de paiement rraisonnables, et le tour est joue. Encouragez la production locale creera plus d’emplois que ce que nous avons actuellement. Nous pouvons aider si notre expertise est necessaire!!!

    • Avatar commentaire
      Alo 4 mois

      Je crois que c’est aux privés de prendre l’initiative.
      Si l’importation de poulets congelés est interdite (comme au Sénégal par exemple), c’est suffisant pour que cette filière soit rentable.

      Dans les pays francophones on attend tout de l’Etat, alors qu’on fait toujours le constat de son inefficacité.

  • Avatar commentaire
    bito 4 mois

    Ah ah ah, c’est maintenant qu’il se réveille de son long sommeil, alors qu’il avait contribué à détruire la filière poulet au profit du poulet morgue

  • Avatar commentaire
    Vianney AZAKPAME TCHAHOUNKA 4 mois

    Cher ami. Mr Lazare SEHOUETO n’est pas le ministre de l’Agriculture mais plutôt Ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat (MICA).
    Merci.

    • Avatar commentaire
      Francisca 4 mois

      Par pour supporter qui que ce soit. Le beninois n’aime pas la verité. L’affaire de viande pourrie et cancerigene en provenance de Beesil n’a pas ete evoqué en premier dans notre pays, le gouvernement a reagit tres tard par rapport a l’actualité, mais on veut accuser quelqu’un coute que coute. Posez la question à Ajavin qui le commercialise s’il en consomme? Le produit meme pas avarié cause des problemes de santé. Mais personne ne veut dire la verité au grand jour. Actuellement je vis a Dakar un pays à coté de nous. Savez- vous que dans ce pays on importe pas du congelé? Depuis pres dnune quinzaine d’années? C’est peut etre oarce qu’ils n’ont pas un Ajavon qu’ils ont decidé ainsi?
      Avec tout l’argent qu’il partage pendant les elections, il ne peut pas organiser tous ceux qui sortent de nos ecioes professionnalisees dans le domaine? C’est oarce qu’il n’a pas l’espace pour l’elevage? Ou des gens specialises dans le domaine? Pour une fois cesser de chercher de bouc emissaire et disons la verité. C’est un commerce nuisible.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 4 mois

      Il a été aussi ministère de l’agriculture, c’est sous sa direction que carder est devenu cerpa pour les nouvelles orientations!