BEPC : Impressions de quelques candidats après la 1ère journée de composition

BEPC : Impressions de quelques candidats après la 1ère journée de composition

Les candidats au Brevet d’études du premier cycle (Bepc) sont en composition sur toute l’étendue du territoire national depuis hier 12 juin 2017.

Fin du Bepc session de juin 2017 : Des épreuves abordables, mais les candidats restent prudents

A Athiémé et partout ailleurs au Bénin, les apprenants ont composé dans trois (03) disciplines pour cette première journée, à savoir Lecture, Communication de l’Ecrit et Histoire-Géographie.

Une équipe de notre rédaction a sillonné quelques centres de Cotonou (Saint-Augustin, Saint-Michel, Complexe scolaire protestant Csp-Gbéto, Cegs Houéyiho, Gbégamey, Vèdoko…) à la fin de la journée, pour prendre la température des candidats à l’issue de cette première journée. Plusieurs élèves rencontrés ont avoué que les épreuves étaient abordables. Retrouvez ci-dessous une compilation de quelques déclarations.

Maurelle Houessounou, Elève au Ceg Sainte Rita à Cotonou : « Je pense que j’ai bien travaillé et que je réussirai »

« Je vous avoue qu’avant le début de la composition j’étais un peu stressée. Mais lorsque nous avons commencé l’épreuve de français, je me suis rendue compte que j’ai pu évacuer ce stress parce que j’ai bien entamé ladite épreuve. L’épreuve d’histoire-géographie de l’après-midi, je l’ai aussi bien composée. Dans l’ensemble pour cette première journée, les épreuves étaient abordables. Je pense que j’ai bien travaillé et je que réussirai. Je souhaite que les épreuves à venir soient également abordables pour que cette année nous puissions avoir de meilleurs résultats ».

Prisca Kossou, Elève au Ceg le Lac à Cotonou : « Les matières étaient faciles à comprendre »

« Pour la première journée d’examen du Bepc, nous avons composé en communication écrite, en lecture et en histoire-géographie. Les matières étaient faciles à comprendre. Ce qu’ils nous ont donné, nous l’avons vu en classe. Un élève assidu au cours devrait pouvoir s’en sortir. Je suis confiante pour la suite ».

Bilan Diby, Elève au Ceg Le Nokoué à Cotonou : « C’était comme un devoir de classe »

« Avant 8 heures les salles étaient ouvertes et tout était en place. Nous avons commencé par l’épreuve de communication écrite et fini la matinée par la lecture. Autour de 15 heures nous sommes revenus composer en  Histoire-géographie, et nous venons d’en finir avec cette première journée d’examen. Les compositions de cette journée se sont bien passées car les épreuves données se trouvent dans les cahiers. C’était comme un devoir de classe à mon niveau. L’examen n’est pas un concours, celui qui a bien appris devrait pouvoir bien composer cette première journée d’examen du Bepc ».

Brigitte Bokpè, Elève au Complexe scolaire Clé de la Réussite à Cotonou : « On espère que les autres épreuves seront aussi abordables »

« La première journée d’examen s’est bien passée dans l’ensemble. Nous avons commencé à l’heure malgré la pluie. Cette rigueur au niveau de l’organisation montre que toutes les dispositions sont prises pour que l’examen de se déroule bien. C’est ce que nous avons vu en classe qui nous a été demandé. En français comme en histoire-géo, les épreuves étaient abordables. On espère que les autres épreuves le seront également ».

Fidèle Mèdezoundji, Elève au Ceg Sainte Rita à Cotonou : « Je suis rassuré pour la suite »

« En français, je n’ai pas bien travaillé parce que je n’avais pas suffisamment appris. Mais pour la composition d’Histoire-géographie je m’en suis bien sorti. Pour la suite je suis rassuré parce que les matières qui restent à composer sont des matières dans lesquelles je me retrouve très bien. Les épreuves étaient abordables dans l’ensemble pour la première journée de l’examen »

Commentaires

Commentaires du site 0