Biens mal acquis: Julienne, la fille du Président Sassou Nguesso et son mari visés

Biens mal acquis: Julienne, la fille du Président Sassou Nguesso et son mari visés

La fameuse affaire des « biens mal acquis » qui vise plusieurs familles de dirigeants africains prend une nouvelle tournure.

Sassou-Nguesso : je ne suis pas Dieu, je n’ai pas dit que je serai président à vie

En effet, depuis une dizaine d’années, des associations ont déposé des plaintes contre les familles des Présidents Denis Sassou Nguesso, Teodoro Obiang Nguema et feu Omar Bongo.

Le premier procès dans cette affaire s’est ouvert la semaine dernière. La personne visée dans cette procédure judiciaire c’est Teodorin Obiang, fils du plus ancien président africain et vice président Equato-guinéen. En plein procès, on apprend que deux autres personnes sont visées dans une affaire similaire: le gendre et la fille du Président Denis Sassou Nguesso.

Plusieurs biens de la famille présidentielle Sassou Nguesso étaient déjà saisis par la justice et le neveu du Président visé dans une procédure judiciaire. Julienne Sassou Nguesso et son époux sont soupçonnés “de détournement de fonds publics” informe l’AFP. William Bourdon, avocat de Transparency International se réjouit de l’évolution que connaît cette affaire.

Au moment où on s’approche de l’épilogue du volet Obiang, on s’approche de l’ouverture d’un procès du clan Sassou Nguesso“, a-t-il affirmé.

Julienne Sassou Nguesso dans la tourmente

Contacté par l’AFP,  l’avocat du Président congolais rétorque “Cette affaire qui dure depuis dix ans sera annulée par des procédures tout à fait légales“. Des transactions bancaires entre des structures publiques congolaises et des sociétés disposant de comptes offshores basées aux Seychelles, à l’Ile Maurice ou encore à Hong Kong sont épluchées. Les enquêteurs essayent de découvrir comment une agent d’assurance et un juriste ont pu acquérir une résidence avec piscine intérieur dans une banlieue chic de Paris à plus de 3millions d’euros en 2006 et financé d’importants ouvrages s’élevant à plus de 5 millions d’euros.

Une partie des travaux serait d’ailleurs financée par des ressources d’une société seychelloise selon certaines sources. Ces ressources proviendrait de la cession des actions appartenant à Julienne Sassou Nguesso, dans une entreprise télécoms qui serait impliquée dans des “opérations de corruption“.

La justice s’intéresse également à l’implication du gendre du Président Sassou Nguesso, Guy Johnson. Lui qui dirigeait une société civile immobilière (SCI) devenu propriétaire d’un hôtel particulier à Paris. La famille Bongo avec Édith Lucie Bongo Ondimba, fille aînée du dirigeant congolais possédait des parts dans cet établissement.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Karim 5 mois

    Pourquoi cette justice n’as rien trouver contre le président biya?c’est curieux lui qui passe tout son temps a dilapidé l’argent des contribuable en suisse,c’est pas possible je met en doute cette justice pour avoir passé plus de 35 ans aux pouvoir avec son clan tribal c’est curieux de savoir.tant qu’il ne nous prouves pas si Paul biya n’as pas détourner les biens de ces pauvres camerounais moi personnellement je ne donnerais jamais la crédibilité à cette justice française sur toutes ces affaires.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 5 mois

    LORSQUE LA JUSTICE FRANCAISE VA OUVRIR UNE ENQUETE SUR YAYI BONI , KOMI KOUTCHE , SOLANGE YAYI ET AUTRES QUI ONT ECONOMIQUEMENT TUE LE BENIN , NOUS VERRONS LA NUDITE DE LA POULE .

  • Avatar commentaire
    Maou 5 mois

    Après chaque élection présidentielle l’ancienne puissance coloniale ouvre une affaire d’une de ces marionnettes qui se disent Président en Afrique. Chacune de ces affaires n’est jamais résolue …….

  • Avatar commentaire
    Tonagnon 5 mois

    Les prochains sur la liste sont:Ouatara, Bya, Talon, boko, kabila

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Peut-être que bientôt, c’est la justice française qui fera rendre gorge talon l’es….. boko Oliver , dagnon et autres ruptu….. des l’argent volé pillé des beninois

    • Avatar commentaire
      FOLKLORE 5 mois

      Dans ce cas, il faudra demander également des comptes aux Komi, Kassa et autres, non ? juste pour une question d’équité!

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 5 mois

      “Bien mal acquis”?

      Va t on retourner au congolais le prix de vente de ces biens bien dits mal acquis?

      Est ce seulement les africains qui utilisent les fonds detournes chez eux pour se procurer des bien a l’etranger?

      Je suis souvent peiné de constater a chaque que les africains sont les cibles de tout part:CPI, biens mal acquis, SIDA,etc…

      Sans etre un defenseur de ces detournements, je pense qu’on doit cesser de nous excroquer, nous vilipender a tout instant.

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 5 mois

        Vous même , bête -bête que vous êtes , vous volez et vous allez planquer le magot chez les gros voleurs , ceux qui vous ont appris à voler

      • Avatar commentaire
        aziz 5 mois

        Vos questionnements…sont pertinents..

        En effet…les pays pétroliers du golfe..font pire que nous les africains..sans que les faux donneurs de leçons occidentaux ne trouvent rien à dire..

        Entre nous…chacun s’occupe de ce qui le regarde…et je m’en fou des arabo berberes