Crise à la Renaissance du Bénin : Le délibéré, une fois encore reporté

Crise à la Renaissance du Bénin : Le délibéré, une fois encore reporté

Il était annoncé pour aujourd’hui. Mais, le délibéré dans le cadre de la demande de Léhady Soglo à l’endroit du juge du référé, en vue de suspendre le congrès imminent du camp George Bada, vient d’être reporté à mardi prochain.

Sacca Lafia : « La Renaissance du Bénin est dirigée par un président provisoire en attendant le congrès. »

Le procureur de la République demande à voir de près le dossier. Maitre Bokovo parle d’ « un déni de justice ». On est en matière civile et non correctionnelle.

Le procureur n’a pas pour prérogative d’intervenir sur le dossier pendant, depuis hier jeudi, au tribunal de première instance de Cotonou et concernant la crise au sein du parti de la Renaissance du Bénin.

Autorisation déguisée du congrès

Dans un contexte où les réformistes de la RB avec le maire Georges Bada comme Président par intérim, ont dans leur l’agenda un congrès qui devrait démarrer aujourd’hui vendredi, le juge du référé renvoie le délibéré dans 4 jours, au motif de l’intervention du procureur. Conséquence, la frange Bada a le feu vert pour organiser son congrès annoncé depuis plusieurs jours.

On déduit clairement de ce report que, plus rien n’empêche les frondeurs de tenir leur congrès. Pourtant, la plainte de Léhady était émise dans le but d’arrêter le processus enclenché par la partie adverse.

Une main invisible?

Ce qui est inquiétant dans le déroulement des faits, c’est cette intervention non justifiée du procureur de la République. Connaissant le lien hiérarchique direct entre le procureur et le gouvernement ou plus clairement, le Ministre de la Justice, on est tenté de croire qu’il y a une main invisible dans cette affaire.

Le procureur est sous tutelle du Ministre de la Justice. Aussi, au regard des textes, il ne serait pas habilité à agir dans un dossier relevant du domaine civil selon certaines sources.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Ce congrès des putschistes de la RB devrait être interdit par le prefet du zou pour ” risque de troubles à l’ordre public jusqu’à ce que la justice qui est saisie ce prononce .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Il faut tout mélanger

  • Avatar commentaire
    Amaury 2 mois

    C’est du grand n’importe quoi.Et après, on s’étonne qu’il y ait de la violence dans nos pays.

    Le juge avait simplement à dire si celui ou ceux qui ont convoqué la réunion du Bureau avait compétence pour le faire au regard des statuts de la RB. Point barre.
    Dans tous les cas, si le juge donne raison dans une semaine, 10 ou 100 jours aux SOGLO sur la nullité de la réunion ayant destitué Lehady, toutes les décisions subséquentes seront nulles et de nul effet.
    Wait and see.

  • Avatar commentaire
    Osajefo 2 mois

    Taisez-vous ! Le fantôme de Talon n’a pas fini de vous hanter. Napoléon 1000 ta femme te trompe. Elle était à l’hôtel tout à l’heure je l’ai vu. C’est encore Talon ou bien ?

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Talon veut détruire les Soglo, mais il trouvera beauoup de gens sur son chemin et finira par être emporté par le couroux du peuple. “wait and see”.

    • Avatar commentaire
      Jean 2 mois

      Napoléon1,
      Vous ne voyez que Talon partout, allez-y régler vos problémes et foutez la paix á Talon.

  • Avatar commentaire
    Ac 2 mois

    Pourquoi le procureur veut voir le dossier? Il n’a pas à se saisir d’un tel dossier qui est purement administratif.

    • Avatar commentaire
      Tundé 2 mois

      Vous avez la réflexion lumineuse de tous les commentaires. Les gens racontent du n’importe quoi comme d’habitude.

      Nous sommes en face d’un dossier administratif. Le ministère de l’intérieur a reconnu Georges Bada comme le président de la RB, donc cette reconnaissance confère le caractère administratif au litige. Dans notre architecture judiciaire, c’est la Cour suprême qui reçoit les dossiers administratifs. Donc, il y a vice dans la démarche des avocats de Lehady qui se sont adressés au tribunal ordinaire. La Renaissance du Bénin avance tranquillement dans son congrès et tant pis pour les canards boiteux .