Deuxième programme Mca au Bénin: Tout au point pour l’entrée en vigueur

Deuxième programme Mca au Bénin: Tout au point pour l’entrée en vigueur

A la faveur d’une conférence de presse conjointe hier à Cotonou, le Millennium challenge corporation (Mcc), Millennium challenge account-Bénin II et le gouvernement béninois, ont rassuré de la levée de tous les préalables à l’entrée en vigueur du deuxième programme du Mca pour le Bénin.

Bénin – Budget général de l’Etat 2018: Les recommandations des députés au gouvernement

Ce programme sera lancé dans quelques jours. « D’un point de vue technique et administratif, tout est déjà prêt et réglé ». C’est l’affirmation du Coordonnateur national Mca -Bénin II, Samuel Olukayodé Batcho, hier jeudi 15 juin 2017, quant à l’entrée en vigueur du deuxième compact du Millennium challenge corporation (Mcc).

C’était à l’occasion d’une conférence de presse au siège du deuxième programme du Mca pour le Bénin, (Mca-Bénin II). Elle a été co-animée par le Ministre d’Etat chargé du plan et du développement et Président du Conseil d’administration de Mca-Bénin II, Abdoulaye Bio Tchané ; son collègue de l’Energie Dona Jean-Claude Houssou ; le Directeur résident au Bénin du Mcc Christopher Brougthon, et le Coordonnateur national Mca-Bénin II.

Confirmant cette déclaration de Samuel Batcho, le ministre Bio Tchané confie, «Nous arrivons aujourd’hui à un point capital, car les mesures préalables pour l’entrée en vigueur du compact sont considérées comme levées par le Mcc». A ses dires, le lancement officiel des activités est imminent. Visiblement en référence à l’agenda, le Coordonateur national parle du 22 juin prochain en présence du Chef de l’Etat, le président Patrice Talon. Et ce sera parti pour 5 ans.

5 ans pendant lesquels le gouvernement béninois, de la façon dont il a collaboré avec l’équipe Mca-Bénin II et Mcc pour lever les préalables, travaillera de même pour la réussite du compact, d’après le ministre de l’énergie. Le Directeur résident au Bénin du Mcc tient beaucoup à cela.

Après avoir exprimé la fierté du peuple américain du partenariat avec le Bénin dans le cadre du premier compact qui a donné de bons résultats dans les domaines du foncier, de la justice, du port et de la microfinance, il se dit rassuré de ce que ce second programme Mca va aussi donner de meilleurs résultats, cette fois-ci pour la qualité et la quantité de l’énergie électrique au Bénin.

Plus de 236 milliards de FCfa pour l’énergie électrique

Signé le 9 septembre 2015 entre le gouvernement américain et le Bénin, le présent compact s’élève à 403 millions de dollars Us, soit plus de 236 milliards de francs Cfa, avec une contrepartie de 28 millions de dollars Us de la partie béninoise. Ce fonds est essentiellement destiné au secteur de l’énergie à travers quatre projets que sont, «réformes des politiques et renforcement institutionnel», «production d’électricité», «distribution d’électricité», et «accès à l’électricité hors réseau», d’après les rappels du Coordonnateur national Mca-Bénin II.

Il ajoute que Mca-Bénin II permettra au terme de ces cinq ans d’accroître la capacité de production du pays de 78 mégawatts dont 45 en énergies renouvelables, correspondant au 1/3 de la demande nationale aux heures de pointe. Ceci permettra de réduire la forte dépendance du Bénin vis-à-vis de l’extérieur en la matière.

«Plus de 92% de notre énergie vient de l’extérieur», indique le ministre Jean-Claude Houssou.

Pour lui, avec ce projet Mca (2017-2022) et ceux du programme d’action du gouvernement (2016-2021), les « as » se sont alignés pour transformer durablement le secteur de l’énergie au Bénin à l’avantage de sa croissance économique

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 2 mois

    @Joe…

    Penser qu’un financement MCC puisse atterrir dans la poche des dirigeants d’un pays bénéficiaire, c’est mal connaitre cet Accord de Don. Le MCA a ceci de particulier que même en cas de signature, les fonds restent logés au Trésor Américain qui se charge de payer directement les fournisseurs et autres prestataires du Programme via sa plateforme de paiement électronique(Common Payment System).Pour vous dire que pas un seul centime n’atterrisse au Trésor Public du Pays bénéficiaire. Bien au contraire, c’est le Trésor du bénéficiaire qui a l’obligation de virer la contribution du pays bénéficiaire dans les comptes du Programme( Et oui! Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les contribuables des pays bénéficiaires aussi contribuent à concurrence d’un pourcentage du montant de l’accord global, fixé par l’Accord de Don).

    Sans rentrer dans les autres contraintes techniques liées à la gestion financière du Compact, je pus vous assurer que ce sont des montages bien verrouillés et que donc, avant d’y siphonner ne serait-ce qu’un dollar, il faut se lever très tôt.

    • Avatar commentaire
      Joeleplombier 2 mois

      Agadja
      Je ne connaissais pas les contours de ce programme. Merci pour l’éclairage tout comme la contribution de notre ami @ Baba Diidier

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 mois

    On a fait quoi du premier . On en fera rien non plus du second .
    Je ne connais pas les contours de ce programme mais à ma connaissance ; cette aide du gouvernement Américain va dans la poche de nos dirigeants.
    Pendant ce temps; on peine à s’assurer un repas au quotidien dans mon pays.

    • Avatar commentaire
      Baba Didier 2 mois

      @Joeleplombier.. Le premier compact a ete tres utile au Benin notamment dans le domaine de la justice avec la construction et l’equipement des tribunaux de premiere instance et d’appels dans le pays. Ce que le Benin n’aurait pas pu faire dans ces delais. De plus, il a permis des investissements au Port en matiere de videosurveillance (meme si la je suis assez dubitafif sur la reussite a ce niveau en raison de la faiblesse des entreprises indiennes adjudicataires qui ont plante le travail) et dans les Plan fonciers ruraux avec equipements fournis a l’IGN…
      Je pense que c’est une tres bonne chose que le deuxieme soit axe sur l’energie car c’est aussi un domaine ou l’Etat n’a pas les moyens d’investir autant en si peu de temps…Cela permettra d’avoir un environnement favorable aux investissements prives dans l’energie et tracer la voie vers la reduction notable de la crise energetique au Benin.

      Il faut reconnaitre que le MCA est l’un des rares programmes bien montes et bien mis en oeuvre ces 20 dernieres annees au Benin et qui ont eu a mon avis un impact rapide et direct sur le pays et les populations…