Bénin : les parlementaires renforcent la lutte contre les faux médicaments

Bénin : les parlementaires renforcent la lutte contre les faux médicaments

Halte à la fabrication et à la distribution des faux médicaments ! Et bien, c’est ce que traduit la ratification, hier, de la Convention Médicrime par les députés, à l’assemblé nationale du Bénin.

Bénin : Claudine Prudencio réaffirme son soutien au régime Talon

Le Bénin vient de ratifier une Convention internationale de droit pénal contre le trafic des faux médicaments et les infractions similaires menaçant la santé publique.

Avec pour objectif l’amélioration des services sociaux de base et le renforcement de l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique, la nouvelle convention relève du Conseil de l’Europe, ouverte à tous les pays. Elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2016.

Selon le rapport de la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales, présidée par l’He Claudine Prudencio, la Convention Médicrime est le premier instrument juridique qui criminalise la fabrication et la distribution de faux produits médicaux.

La traque des faux médicaments

Hier au parlement, les députés ont examiné la convention avec beaucoup d’intérêt. Certains ont attiré l’attention sur les canaux de distribution des médicaments contrefaits au Bénin. A en croire Valère Tchobo, les faux médicaments sont aussi présents sur le marché noir que dans les pharmacies agréées.

En vue de garantir la sécurité sanitaire des citoyens, les parlementaires ont interpellé le gouvernement. Notamment, les efforts doivent être fournis davantage, dans le sens d’un contrôle plus rigoureux dans les officines pharmaceutiques.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Je crois 5 mois

    Et tous les Honorables ont voté cette loi ? Suivez mon regard !