Bénin – Grogne au MAE: Le dialogue, une démarche syndicale positive selon le Synapat-Mae

Bénin – Grogne au MAE: Le dialogue, une démarche syndicale positive selon le Synapat-Mae

Le secrétaire général du Syndicat national du personnel administratif et technique du Ministère des affaires étrangères (Synapat-Mae), Germain Zohoun, était hier mardi 25 juillet 2017, sur l’émission « Actu Matin ».

Bénin – MAE: Le personnel en sit-in de 72 heures à compter de ce jour

Objectif : faire comprendre d’une part aux uns et autres que les agents rappelés ont déjà été réaffectés dans des postes diplomatiques et consulaires. D’autre part, expliquer que cette réaffectation est le fruit d’une discussion avec les autorités.Entamé la semaine écoulée par le Syndicat national des diplomates, interprètes-traducteurs et personnels administratifs et techniques du Ministère des affaires étrangères (Syndipat-Mae), le sit-in de trois jours a fait beaucoup de remous au sein dudit Ministère.

En effet, à la suite de ces trois jours de sit-in, le second syndicat, le Syndicat national du personnel administratif et technique (Synapat), a aussi fait une sortie médiatique pour inviter les uns et les autres à prioriser la voie du dialogue dans la démarche syndicale. Invité de l’émission « Actu Matin » sur la télévision privée Canal 3 Bénin, hier mardi 25 juillet 2017, leur Secrétaire général, Germain Zohoun, est demeuré dans cette logique, en expliquant que ce dialogue a permis la réaffectation des agents dans les postes diplomatiques et consulaires. Il s’agit des agents de la catégorie A et B à l’en croire.

Pour les deux autres catégories (C et D), poursuit-il, les discussions se poursuivent toujours avec les autorités pour que cela soit fait. Selon certaines indiscrétions, la réaffectation des agents des deux dernières catégories n’est pas encore effective, parce qu’ils ne sont pas directement liés au Ministère des affaires étrangères.

« Je suis persuadé que satisfaction leur sera donnée aux sorties des discussions entamées » a-t-il déclaré.

Selon ses explications, son syndicat a fait cette option parce qu’à la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), syndicat auquel ils sont affiliés, il leur a toujours été enseigné le dialogue. Les grèves et les sit-in sont les derniers moyens de lutte quand les portes de négociations sont hermétiquement fermées, a laissé entendre le Sg. Reconnaissant en partie les revendications qui sont faites par le Syndipat-Mae, le Sg leur demande de prioriser le dialogue en toute circonstance, pour une lutte syndicale plus efficace.

Commentaires

Commentaires du site 0