Aux Philippines, les forces de sécurité présidentielle ont dû faire face à une attaque surprise de plusieurs assaillants issus des rangs des terroristes qui secouent le sud du pays. Le président Duterte qui n’était pas dans le convoi, était visiblement la véritable cible. D’après CNN Philippines, ce dernier se trouvait à un autre endroit au moment de l’attaque. Le convoi attaqué était censé sécuriser le prochain lieu de visite du président Rodrigo Duterte. Bilan de l’attaque : plusieurs soldats blessés, un officier kidnappé et un mort parmi les terroristes.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom