Bénin – Conseil communal de Lokossa : Le maire Pierre Awadji dans la tourmente

Bénin – Conseil communal de Lokossa : Le maire Pierre Awadji dans la tourmente

Une crise s’annonce au sein du Conseil communal de Lokossa. Lors de la session ordinaire du mercredi 28 juin dernier, les conseillers ont rejeté presque tous les dossiers inscrits à l’ordre du jour. Le maire Pierre Awadji doit-il craindre pour son fauteuil ?

Lokossa – Bénin : Des directeurs d’écoles en colère

Le maire de Lokossa Pierre Awadji connaît des heures difficiles dans la conduite des affaires de la commune. L’accusant de « gestion solitaire et opaque », les conseillers ont dans leur majorité rejeté l’ensemble des points inscrits à l’ordre du jour de la deuxième session ordinaire de l’année 2017 tenue à la salle de délibération de l’hôtel de ville le mercredi 28 Juin 2017.

Le verdict est rendu en un quart d’heure de séance dans une ambiance électrique. Les conseillers communaux présents à cette session ont rejetés onze (11) points sur les 12 inscrits à la deuxième session ordinaire du conseil communal de Lokossa.

Il s’agit entre autres dossiers, de l’adoption du Plan de développement communal, (PDC) 3ème génération, de l’adoption du compte administratif, gestion 2016 de la Commune de Lokossa, de l’adoption du rapport d’activités du Maire au titre du 2ème trimestre 2017, le Lotissement des localités de Todoga, de Atikpéta, de Djèhadji et de Zoungamè dans l’arrondissement de Lokossa, de l’adoption du compte rendu de la Commission des Affaires Economiques et Financières au titre du 2ème trimestre 2017, de l’adoption du compte rendu de la Commission des Affaires environnementales et domaniales au titre du 2ème trimestre 2017, de l’adoption du compte rendu de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles au titre du 2ème trimestre 2017, et la création et adoption des statuts de la communauté de communes du Mono (CCM).

Au nombre des conseillers frondeurs figurent les conseillers du bloc de la majorité du maire Awadji au sein du conseil communal.

Les raisons de la guéguerre

Les mobiles qui justifient la dégaine contre le maire de la ville de Lokossa sont multiples. Selon les conseillers frondeurs, le maire Pierre Awadji mène une gestion sur fond de vol et mal gouvernance à la tête de la commune. Ils dénoncent à l’unanimité ce qu’ils qualifient de « gestion opaque, solitaire et cavalière ».

Valère Dogué, premier adjoint au maire de Lokossa « ce vote de rejet n’a rien à avoir avec le fond des dossiers soumis à l’étude des conseillers ; nous voulons par ce geste fort dire au maire Awadji de revoir sa gestion, de revoir sa politique » a-t-il déclaré en marge de la session. Selon les dires de cet adjoint au maire, les dissensions observées au sein du conseille sont la conséquence « de la gestion clanique et truffée de vols » du maire. Il va jusqu’à annoncer que le bloc d’opposition se renforce davantage contre Awadji.

« Nous n’étions que sept (7) conseillers au départ, mais aujourd’hui les autres ont rallié notre cause » a déclaré Valère Dogué.

Pour le chef d’arrondissement de Lokossa centre Séverin Hounnou, bras droit du maire Awadji dans un passé récent, «  Il est temps que ça change. Le maire doit gérer les choses dans la transparence et l’orthodoxie ».

Approché, le maire de Lokossa Pierre Awadji a refusé de faire toute déclaration sur ce qui s’est produit. Ce silence de l’autorité communale qui peut être assimilé à un aveu de responsabilité et de culpabilité fait nid à toute sorte de supputation sur l’avenir du conseil communal.

Aux dernières nouvelles, les conseillers frondeurs sont prêts à se réunir en session extraordinaire pour étudier les points rejetés à condition que le maire affiche une volonté de mieux faire.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Gibo 3 mois

    Il y aura une Révolution au Bénin si les choses continuent de la sorte .

  • Avatar commentaire
    Edo Agonglovi 3 mois

    Au fait que veut le gouvernement Talon a vouloir destituer les maires qui ne sont pas de son bord ? Qui tue par épée .
    Ce ‘est pas sérieux. Au lieu de penser a résoudre les problèmes quotidien mm de la population , il utilise l’argent du contribuable a créer des problèmes aux contribuables. C’est déplorable.

    .
    .