Diplomatie: « Cette affaire du PPEA II, je l’ai vécue tristement »dixit Josep Coll

Diplomatie: « Cette affaire du PPEA II, je l’ai vécue tristement »dixit Josep Coll

L’ambassadeur chef de la délégation de l’Union Européenne au Bénin, Josep Coll a pris part ce jeudi 06 juillet 2007 à la rubrique « Sous l’arbre à palabre » du quotidien l’Evénement Précis.

La raison d’être de la Chambre de commerce européenne du Bénin

Il s’est prononcé sur l’état de la coopération entre l’UE et le Bénin ainsi que sur un certain nombre de sujets d’actualités comme le dossier PPEA II.

La rubrique « Sous l’arbre à palabre » du quotidien L’événement Précis a reçu comme invité ce jeudi 06 juillet 2007, l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne au Bénin, Josep Coll. L’ambassadeur qui vient de boucler 4 ans à la tête de cette délégation au Bénin a  parlé entres autres du bilan de ces 4 années, de l’abandon par l’union du secteur des infrastructures (son domaine d’exécution depuis 30 ans) et ausside l’affaire PPEA II.

Un bilan élogieux pour le Bénin

Parlant de l’état des relations entre l’UE et le Bénin, Josep a déclaré être satisfait. Pour l’ambassadeur, la stabilité, le dynamisme démocratique, le respect de la liberté de presse et l’alternance au pouvoir dont fait montre le Bénin sont des qualités  qu’apprécie à sa juste valeur, l’UE. L’ambassadeur s’est aussi félicité de la signature à Dakar, en 2014,un an après son arrivée,du programme indicatif national qui a fixé les grandes orientations de la coopération UE-Bénin jusqu’en 2020. Pour lui, le programme indicatif national utilise comme modalité préférentiel l’appui budgétaire général, un élément particulier que l’union utilise uniquement avec les pays avec lesquels elle a une relation de confiance. Cette modalité permet à l’UE de mettre à la disposition du gouvernement béninois des fonds à utiliser suivant des systèmes de contrôle et en échange de preuves d’évolution dans les domaines convenus. Ces fonds pour la période 2015-2020, s’élèvent à près de 400 millions d’euros. Pour Josep Coll, le Bénin n’a pas démérité. L’ambassadeur informe qu’une mission de suivi a travaillé toute la semaine écoulée et a fait sortir des résultats probants et satisfaisants par rapport aux opérations menées. Des opérations menées, comme convenu depuis 2014, à 50% dans le domaine de la gouvernance, à 25% dans l’énergie et à 25% dans l’agriculture. Il espère que le Bénin poursuivra dans cette lancée pour qu’à la fin de l’année, l’UE puisse honorer sa part du contrat en mettant à sa disposition les fonds convenus.

Le retrait du secteur des infrastructures au Bénin

Josep Coll s’est également exprimésur le retrait de l’UE du secteur des infrastructures; un secteur dans lequel l’union a travaillé pendant au moins une trentaine d’années. Pour Josep Coll, le Bénin est actuellement à une phase où la façon de faire les infrastructures ne peut plus résulter d’une contribution d’un partenaire extérieur. Pour lui, c’est un système révolu. « La nation doit prendre ses responsabilités… Le pays doit se doter de moyens essentielset développer des stratégies nécessaires pour exécuter ces travaux en cherchant les financements. » a expliqué Josep Coll.Il rassure cependant que l’UE continuera à appuyer le gouvernement dans ce sens.

L’affaire PPEA II

Un autre sujet évoqué dans cet entretien est l’affaire PPEA II. L’ambassadeur affirme l’avoir tristement vécue. Il apprécie cependant la promptitude avec laquelle l’Etat a pris le dossier en main. S’il déclare que l’Etat béninois ne doit plus rien au pays-bas et à l’Union Européenne qui avaient financé le projet, Josep Coll dit toutefois être préoccupé pour le peuple béninois qui, estime-t-il,  est victime d’un vol.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Kouchele 3 mois

    C’est 06 juillet 2007 ou o6 juillet 2017???