Bénin : le dossier PPEA2 sera relancé dès que les mis en cause perdront leur immunité

Bénin : le dossier PPEA2 sera relancé dès que les mis en cause perdront leur immunité

Intervenu sur les émissions « vue d’ensemble » de tv carrefour et « 3D » de l’Ortb, hier dimanche 10 décembre 2017, le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption Jean-Baptiste Elias, a fait savoir que la lutte contre la corruption bute contre l’impunité au Bénin.

Rapport d’enquête de l’Anlc sur le concours Cnss: Les recommandations de sanction ignorées par le gouvernement

Il a invité à l’application des textes adoptés en la matière. « C’est l’impunité qui fait le lit à la corruption au Bénin ». Telle se résume l’opinion de Jean Baptiste Elias sur de la corruption au Bénin.

De passage sur les émissions « vue d’ensemble » de tv carrefour et « 3D » de la télévision Ortb d’hier dimanche 10 décembre 2017, le président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption a affirmé qu’il faut appliquer les textes qui sanctionnent la corruption au Bénin, notamment la loi n°2011-20 du 12 octobre 2011, portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin.

Dans cet ordre d’idée, il a fait savoir que ce sont les considérations liées à la parenté, la position politique et à l’immunité liée à la fonction qui font que les textes ne sont pas appliqués. D’après M. Elias, les députés avaient promis lever l’immunité de leurs collègues incriminés dans le dossier Ppea2, mais ne l’ont finalement pas fait. Il a avoué que ce dossier sera relancé dès que les mis en cause perdront leur immunité.

Concernant les dossiers qui défraient actuellement la chronique, notamment Cnss, Onasa, Soneb et autres, il a invité les populations à ne pas s’agiter et à laisser la justice se prononcer conformément à la loi. A l’en croire, même si ces actions sont ciblées, le Front des organisations nationales de lutte contre la corruption (Fonac), pense qu’il faut bien commencer quelque part en attendant que ceux qui viendront par la suite ne continuent. J

ean-Baptiste Elias a aussi évoqué le niveau de déclaration du patrimoine par les autorités administratives et politiques, qui n’est pas satisfaisant. A l’en croire, à la date du 10 novembre 2017, en dehors du président de la République et de son gouvernement, des membres de la Haac et de la Cour constitutionnelle, les autres institutions ne sont toujours pas en règle. Pire, seuls 3 maires sur 77 et 36 députés sur les 83, l’ont fait.

Les conseillers municipaux ou locaux, les chefs d’arrondissement et secrétaires généraux des ministères, sont toujours attendus. Toutefois, Jean-Baptiste Elias voit des jours meilleurs pour la lutte contre la corruption au Bénin. Opinion que n’a pas partagée le professeur Roger Gbégnonvi, qui était son co-panéliste sur le plateau de l’Ortb

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    joseph Il y a 4 mois

    jean baptiste est le roi des corrompus
    il démasque soit disant les faux parchemins des autres
    demandez lui de faire expertiser le doctorat dont il s attribue les mérites et vous serez surpris

  • Avatar commentaire
    Tonnerre Il y a 5 mois

    Qui veut qui tromper qui. Un singe demeure toujours singe si je crois bien et donc aller droit au but. Vous venez nous tromper sur les chaînes de télévision, le peuple est mûr déjà. Immunité parlementaire, ils vont revenir en 2019. Merci pour ceux qui m’ont devancé pour les commentaites , vous avez tout dit.

  • Avatar commentaire

    Depuis l’arrivée du gouvernement talon, ce monsieur parle moins, j’avais toujours douté de sa bonne foi, je pense que Monsieur Rock N n’a pas d’immunité parlementaire, il faut commencer par là, pas de bavardage inutile

  • Avatar commentaire

    Depuis l’arrivée du gouvernement talon, ce monsieur parle moins, j’avais toujours de sa bonne foi, je pense que Monsieur Rock N n’a pas d’immunité parlementaire, il faut commencer par là, pas de bavardage inutile

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 5 mois

    Jean Baptiste Elias n’a pas le contrôle de ses affirmations en annonçant que le dossier PPEA2 sera relancé dès que les mis en cause perdront leur immunité.

    Tant que les magistrats aux divers postes de décision seront nommés par l’exécutif pour animer l’appareil judiciaire, notre justice ne sera jamais libre et jamais impartiale.

    Tant que notre justice n’est pas libre et reste partiale, le choix et le tri qui devront être faits dans le lot des dossiers de malversation et corruption resteront biaisés, tendancieux et se feront toujours au profit et en fonction des calculs politiques qui arrangent l’équipe gouvernementale en place.

    Si le collectif des partis d’opposition s’accordent aujourd’hui pour regretter l’élection de Talon par le peuple, il est tout de même clair qu’il y a quelques mois ces mêmes partis avaient fait preuve de très mauvais calculs en s’opposant au projet de lois pour des réformes constitutionnelles qui pourtant auraient pu donner l’occasion aux députés d’amender le projet et de réduire le pouvoir excessif de l’exécutif sur les Institutions de la République, notamment la nomination des juges. Le juge se penche sur le dossier qu’on lui a indiqué.

    Les tiroirs des Parquets de Cotonou et Porto-Novo pour ne citer que ceux-là, regorgent plus de dossiers de corruption à voir le temps qui reste pour que le présent mandat de l’équipe en place arrive à terme. Une autre équipe gouvernementale arrivera en place et agira comme bon lui semble en poursuivant les voleurs ou en les laissant circuler librement.

    On distrait le peuple à pourchasser les voleurs de la République tout en oubliant les autres questions cruciales de développement.

  • Avatar commentaire

    Chers populations, aidons la justice à faire la lumière sur ces crimes économiques en boutant les ******* comme Kassa hors de l’assemblée en 2019.
    Opération députés *******, OUT en 2019 !!

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 5 mois

    C’est encore quoi cette connerie ? C’est leur immunité parlementaire qui a entraîné un non lieu ? Rock N. n’a pas l’immunité que je sache.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    ” des que les mis en cause perdront leur immunité ” que raconte -t-il celui-là, qu’il mange et la boucle ce type , comme le font ayadji et assogba de alcrer 😡

  • Avatar commentaire
    Abdoulaye Atchadé. Il y a 5 mois

    S’il faut commencer quelque part, Jean Baptiste trouve normal qu’on commence avec des dossiers de moins de preuves d’accusation ou des dossiers de 2,5millions+1 bouteille de champagne, et laisser les dossiers les plus flagrants, connus de tous, et qui font objet des milliards ? Hummm….. La méchanceté fait des gens comme Jean Baptiste, Martin ASSOGBA et autres, des personnes inconscientes et **************. Des c********* comme ça.

    Pour affaires PPA2, Talon n’a qu’à procéder comme il fait pour destituer les maires pour enlever l’immunité des c********* auteurs. Si les auteurs étaient de l’opposition, leur immunité aurait déjà été enlevé. Jean Baptiste et les autres aussi savent que a la possibilité de le faire si la volonté y ait. Qui veut mentir à qui.

  • Avatar commentaire
    Abdoulaye Atchadé. Il y a 5 mois

    Pour Jean Baptiste, pour commencer quelque part, il est normal de commencer avec les dossiers de 2,5millions+une bouteille de champagne et laisser les dossiers les plus scandallés, connus de tous et qui parlent des milliards ? La méchanceté fait des gens comme Jean Baptiste, des personnes inconscientes et *****************.

  • Avatar commentaire
    Ojoubanire Il y a 5 mois

    Gean-baptiste est mouillé juste qu’au moustache il a perdu sa langue en face du plus grand corrupteur TALON

  • Avatar commentaire
    MDOUBI Il y a 5 mois

    ET S’ILS SONT ENCORE REELUS DEPUTES SES CRIMINELS FINANCIERS?