Arrestation de Kemi Seba : Hery Djehuty, son bras droit parle du geste, de la procédure et de la mobilisation

Arrestation de Kemi Seba : Hery Djehuty, son bras droit parle du geste, de la procédure et de la mobilisationKemi Seba (à gauche), Hery Djehuty (à droite)

(interview exclusive) Depuis quelques heures la toile panafricaniste est en émoi. Et pour cause, le principal acteur du mouvement, Kemi Seba a été arrêté après avoir brûlé un billet de Franc CFA face à des caméras, pour dénoncer la monnaie qu'il juge colonialiste.

Entretien avec Sem Irvin Djeguede

Face à ce geste la BCEAO a décidé de porter l’affaire en justice. Sur la toile, un grand nombre d’activistes panafricains ont décidé d’apporter leur soutien à Kemi Seba. LNT s’est rapprochée d’un des leaders du mouvement Urgences Panafricanistes que dirige Kemi Seba. Il s’appelle Hery Djehuty et est considéré comme le numéro 2 de l’ONG. Il répond ici à nos questions concernant l’activiste, son geste, la procédure en cours contre lui au Sénégal, mais aussi ce que l’ONG prévoit faire pour le soutenir.

LNT : Bonjour Hery Djehuty, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Je me nomme Hery Djehuty, je suis l’actuel coordinateur et conseiller stratégique de l’ONG Urgences Panafricanistes qui a été fondé et qui est présidé par Kemi Seba depuis fin 2015. Il a eu l’idée et nous avons cofondé ensemble. Je suis également son plus proche collaborateur, son meilleur ami, son conseiller politique. On travaille ensemble depuis moins d’une quinzaine d’années. Je l’ai accompagné dans tous ses mouvements, de la Tribu Ka, génération Kemi Seba, New black panther etc…. J’ai une maîtrise en histoire, un DEA en géopolitique et je termine une thèse en Sciences politiques.

Pouvez-vous nous dire clairement ce qui lui est reproché? Que risque t-il?

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) lui reproche d’avoir brûlé un billet de 5000 FCFA lors de la mobilisation que nous avons faite le 19 Août et destinée à s’attaquer à la Françafrique et à souhaiter la suppression du Franc CFA. Voilà ce qu’on lui reproche. C’est la BCEAO qui a déposé plainte et il a été arrêté à son domicile, ce vendredi matin à 7h du matin puis placé en garde à vue par les services de la Division d’investigation criminelle (DIC), la super-police sénégalaise, ce qui montre le caractère politique de cette affaire puisque en général ils s’occupent des hautes affaires de criminalité, je ne savais pas qu’aujourd’hui s’attaquer à un symbole du colonialisme et vouloir plus de justice pour son peuple c’était se comporter comme un criminel.

M. Kemi Seba savait-il qu’il enfreignait la loi en brûlant le billet de Franc CFA?

Il faudrait savoir que cette action n’était pas préméditée. C’est une action qui est venue au cours de son intervention et la morale qui est la sienne c’est de toujours assumer les actes qu’il pose. Nous faisons partie de cette génération de militants qui s’est engagée, qui ne s’engage pas à la légère. Lorsque Kemi Seba pose cet acte, il est conscient des risques qu’il encourt, mais j’ai envie de dire qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs. (…) Une révolution est toujours partie d’un acte de transgression. Lorsque vous considérez qu’une loi ou qu’un système est inique, il est de la responsabilité de chaque citoyen de prendre ses responsabilités, de prendre son courage à deux mains et de protester contre une loi qui peut violer les libertés et le droit inaliénable de chacun. le Franc CFA est le symbole d’une servitude, le Franc CFA ne permet pas aux pays africains de se développer. Le Franc CFA maintient les pays africains sous une forme de dépendance vis-à-vis de la France. Il est du devoir de chaque citoyen qui aspire à la liberté de poser tout acte susceptible de lui permettre de se libérer. En ce sens brûler un billet de 5000 FCFA c’est certes perdre 5000 FCFA mais c’est surtout brûler ce qui incarne un système de soumission et de servitude. C’est surtout un acte qui nous permet de nous libérer et de nous soustraire d’un système. Je prend l’exemple de Mandela qui avait brûlé son laissez-passer sous l’apartheid, ça fait partie de ces actes historiques de transgression. Si vous considérez qu’une loi n’a pas lieu d’être, il est du devoir de chaque citoyen de poser les actes de la fin de la servitude. Voilà comment il faut lire cet acte.

Que compte faire l’ONG Urgences Panafricanistes pour venir en aide à son leader?

La stratégie mise en place se présente sous différents niveaux. Nous avons créé un hashtag #liberezKemiSeba et demandé aux internautes de nous faire parvenir des vidéos pour manifester leur soutien à notre leader et faire ainsi comprendre aux autorités françaises et à la BCEAO que pour un Kemi Seba enfermé, il y a des millions d’autres dehors et il faudrait créer des millions de prisons pour incarcérer tous ceux qui veulent protester contre cette monnaie. On est en train de se fédérer avec d’autres leaders de la société civile pour organiser des rassemblements et des sit-in. Des conférences seront organisées entre le lundi et le mardi. Nous avons également appelé un maximum de personnes à se rassembler au tribunal ce mardi pour assister Kemi Seba. La dynamique est excellente, il suffit de jeter un oeil sur la toile pour voir le nombre de vidéos et de sujets de discussions en notre faveur.

Quel sera, selon vous, l’impact de cet événement sur la lutte contre le Franc CFA?

L’acte d’insoumission historique de Kemi Seba fait le tour de la toile, le tour des revues de presse. Chacun s’empare des questions, chacun débat, et en soi on a déjà gagné. L’idée c’était de sortir de ce statut quo, de cet immobilisme, les débats entre pseudo-intellectuels et pseudo-spécialistes qui n’ont jamais réussi à faire bouger les lignes. Les gens ont un peu tendance à vouloir caricaturer l’action de Kemi Seba comme un acte de violence sans réflexion, sans intelligence, au contraire, on a des gens au sein de l’ONG qui ont travaillé sur la question de la monnaie comme le professeur Agbohou… Force est de reconnaître que depuis que l’ONG Urgences Panafricanistes s’est emparée de la question du Franc CFA depuis le début de l’année, les lignes de débats ont bougé… L’enseignement de toute cette histoire c’est qu’on a réussi à démocratiser cette question et à faire en sorte que chaque africain s’empare de cette thématique. Et cela on le doit à la capacité qu’a eu un Kemi Seba à parler de façon claire, de façon didactique et avec une certaine éloquence sachant parler et concerner les masses.

Dans votre combat, beaucoup d’africains vous soutiennent, mais sur la toile, on trouve également certains africains qui critiquent vos méthodes, qu’avez-vous à leur dire?

Le rapport de force est bien entendu majoritairement en notre faveur. Vous trouverez toujours des gens qui sont accrochés à ce système. Quand il y a un système qui est défavorable à une majorité, il y a une minorité qui en profite. Et c’est cette minorité qui nous en veut. Il est évident que cette minorité qui est accrochée à ses intérêts ne va pas scier la branche sur laquelle elle repose. Il faut juste être capable de peser le pour et le contre et de jauger les forces en présence. Parfois on a l’impression qu’ils sont plus nombreux, mais c’est parce qu’ils disposent de certains leviers et de certains réseaux qui par prisme déformant nous donne l’impression qu’il sont nombreux, mais la réalité est bien entendu toute autre . Mais il n’y a pas photo. Aujourd’hui on a des soutiens même au sein des milieux les plus élitistes… Les 5000 Fcfa qui ont brûlé, ce sont ceux qui n’ont pas forcément à manger qui ont compris la dynamique, mais ceux qui ne vivent pas les réalités des masses africaines, qui vivent dans des hôtels climatisés, ce sont ceux qui feignent de s’indigner et de ne pas comprendre la symbolique vertueuse de l’acte … C’est là que vous vous rendez compte de l’hypocrisie de ces gens.

Si j’avais un mot à dire à ceux qui nous soutiennent, c’est de leur dire : plus que jamais, il y a un alignement des planètes. Tous les événements concourent à ce que l’Afrique recouvre enfin sa souveraineté. On vit dans le monde de l’interconnexion, des satellites, de l’internet. Les Africains comprennent qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Ils ne sont plus dupes des concepts et des idées qui viennent de l’extérieur, et ils sont prêts à l’autodétermination. Il faut qu’on soit à la hauteur des enjeux qui sont les nôtres.

Pour ceux qui ne croient pas en nous, ceux qui par insuffisance d’informations, de manipulation de l’ennemi, ceux-là on les incite à faire un travail de recherche et d’informations pour déconstruire ce monde qui leur a été présenté. Quant aux autres qui nous aiment pas parce qu’ils profitent du système, la fin de ce système approche, et nous comprenons l’inquiétude qui est la leur car il n’y aura pas de rémission pour ces élites ayant trahi.

M. Hery Djehuty, Merci!

Commentaires

Commentaires du site 39
  • Avatar commentaire
    Gérard MFOULA 4 semaines

    Gainsbourg en a brûlé et a été jeté en prison!!! Pauve Africain qui ne veut jamais comprendre le message des révoltés!

  • Avatar commentaire
    • Avatar commentaire
      Lecheg 4 semaines

      Kemi Seba a raison. Aucun panfricain ne peut tolérer qu’en 2017que nous soyons en train d’utiliser un machin qui n’a aucune valeur. CFA, au feu!

  • Avatar commentaire

    Je suis Guadeloupeen et je suis pour la souveraineté de l afrique car je suis avant tout africain et extrêmement fier de l etre, alors soutient et honneur a Kemi seba

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    LNT, acceptez vous que les intervenants sur ce forum soient autorisés à insérer des vidéos? Cela ne semble pas compatibles avec l’esprit d un forum qui doit traduire le sentiments des forumers et non des intervenants extérieurs. Nécessité de mettre de l’ordre en supprimant toutes les vidéos parasites…

  • Avatar commentaire
    Achille 4 semaines

    Dites a ce Macky Sall qu il doit suive la volonte des peuples de son pays Et non les dictats de la France. Le peuple n est pas engage avec une institution caduque ou siege 2 francais comme membre du conseil d’administration. 2 francais dont les avis ennulent les avis des 33 autres africains qui siege dans le meme conseil d’administration. Au fait ce sont ces 2 francais qui dirige la BCEAO. Nous sommes en France? Ces 2 francais suivent les interets de quel pays? Il n y a pas d illusion a ce faire ici. Dehors le Franc CFA. Macky Sall doit cesser de marcher contre l histoire. tout ces billets dite CFA sera brule par milliard.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    Yawa, quel sens donnez-vous au panafricanisme aujourd’hui, quels en sont les objectifs, qui sont les porteurs crédibles de telles idées à l’instar de Kwame Nkrumah que vous ne connaissez guère, au vu de votre inculture qui ne vous donne d’autre education que l’insulte. Sur ce forum, en matière d’expression française et de profondeur de la réflexion , tu n’arrives même pas à la cheville….Alors, continues de baragouiner, d’aboyer mais évites d’employer des qualificatifs dont tu ne maitrises même pas la significations…..

  • Avatar commentaire
    Yawa 4 semaines

    Aziz, Alloman, Ollar Mouran et ses autres Racailles sachez que Kémi Seba est connu sur le plan international pour son panafricanisme. Et vous étes qui ou quoi? Des petits microbes cachés deriére vos petits écrans pour écrire des inepties.Vous n,avez pas le courage de révéler votre vraie identité et vous ne pouvez pas vous exprimez comme lui avec votre francais tordu que vous deversez ici depourvu d,analyse objective. Sachez que si la france libére l,Afrique aujourd,hui, c,est le bien de nous tous y compris aussi vous les traites

  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 semaines

    AFRICA UNITE FOR THE BENEFIT OF YOUR PEOPLE traduit: Afrique soit unie pour le benefice de ton (tes) peuples. Pluse de 40 ans apres ce message, l’Afrique est encore divise’e de plus belle.

    DOMMAGE

    https://www.youtube.com/watch?v=Xg_1t3EQA4M

  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 semaines

    Toi qui vient te presenter avec article la’. Recemment aux USA, le Klux Klux Klan (t.e.r.r.o.r.i.s.t.e.s blancs ont tire’ a bout portant sur des noirs, sans que ni la police locale (ni le F.B.I), ni Trump ne soit de’range’.

    Il y des lois, certes, mais il y a aussi ce que nous appelons “La Juriste Prudence” qui devrait etre appele’e dans ce cas-ci, car il a droit de manifeste’ contre un systeme qui engloutira tout le continent a’ petit feu.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    Pour ceux qui s’interrogent sur les peines encourues par Kémi Séba, je rappelle que brûler un billet de banque est puni par toutes les législations au monde. Le législateur n’a pas attendu le coup de folie de ce détraqué pour prendre les
    mesures à cet égard. Ainsi, l’article L411 du Code pénal sénégalais dispose que
    ” Quiconque aura volontairement brûlé ou détruit, d’une manière quelconque, des registres, minutes ou actes originaux de l’autorité publique, des titres, billets, lettres de changes, effets de commerce ou de banque, contenant ou opérant obligation, disposition ou décharge […]. Si les pièces détruites sont des actes de l’autorité publique ou des effets de commerce ou de banque, la peine sera d’un emprisonnement de cinq ans à dix ans”
    De plus c’est un acte prémédité comme lui-même l’a admis, contrairement à ce que prétend cet autre illuminé qui commence à prendre peur en prétendant que ce geste ne l’était pas.
    En tout état de cause il est souhaiter que le Sénégal sévisse contre contre cet agité psychologiquement dérangé.
    Tous les africains dotés de raison devraient savoir que Kémi Séba est en train de régler ses problèmes existentiels avec la FRance à travers le franc CFA. Il aura le soutien des africains le jour où il s’en prendra également aux désastres qui se nouent depuis des années sous nos yeux avec la gestion desastreuse de la monnaie au Zimbabwé et au Zaîre, pour ne donner que ces deux exemples. J’ajoute que ce n’est pas le CFA qui est à l’origine du marasme économique et de la pauvreté en Guiné Conakry, en Sierra Léone ni en Gambie…..

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 4 semaines

      Merci pour les infos sur le Droit sénégalais “allomann”

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      Nelson MENDELA qui est aujourd’hui vénéré de par le monde, a été contraint de recourir à des actes de sabotage d’infrastructures économiques pour mieux se faire entendre.
      Recourir à la transgression d’une loi pour défendre une cause juste n’est ni un crime ou un délit.
      Le CFA n’est pas une monnaie, c’est juste un ticket valeur utilisé dans une zone sous occupation pour mieux assoir sa domination.
      Que ceux qui disent que le CFA est une monnaie n’ont qu’à nous démontrer que c’est une monnaie.
      Kémi doit se sentir fier de sa lutte.

    • Avatar commentaire
      Tchite' 4 semaines

      Niet, vas aussi citer ces loi a’ Macki qui vole le peuple sans etre deranger.

      Toi qui vient te presenter avec article la’. Recemment aux USA, le Klux Klux Klan (t.e.r.r.o.r.i.s.t.e.s blancs ont tire’ a bout portant sur des noirs, sans que ni la police locale (ni le F.B.I), ni Trump ne soit de’range’.

      Il y des lois, certes, mais il y a aussi ce que nous appelons “La Juriste Prudence” qui devrait etre appele’e dans ce cas-ci, car il a droit de manifeste’ contre un systeme qui engloutira tout le continent a’ petit feu.

      Nous savons tous que ces gens d’acharnements en Afrique ont d’autres raisons derriere, car pire se passent sous d’autres cieux et meme au Senegal sans que les autorite’s ne bouge un seul doigt.

    • Avatar commentaire
      Sarkastik 4 semaines

      De quels problèmes existentiels de KEMI SEBA parlez vous? Vous êtes incapable d’assumer votre nature de valet de maison éternellement soumis. Et vous venez vous présentez ici comme un expert en droit, quel droit monsieur ? Un droit inique,que seul des hommes sans couilles comme vous peuvent respecter. Laissez KEMI SEBA monsieur!

    • Avatar commentaire
      Amaury 4 semaines

      @ALLOMAN,

      L’article du code pénal sénégalais que vous citez ne diffère pas de celui cité dans la jurisprudence que @Gbeto a présentée la semaine passée. Il est donc susceptible d’interpretation. Cependant comme nous sommes dans un pays où le juge peut être soumis aux pressions de l’exécutif, Séba est cuit surtout avec une éventuelle douce pression de la France. Sinon, selon cet article, le billet que j’ai dans ma poche n’appartient pas à l’Etat mais bien sur à moi et je peux en faire ce que je veux. En le détruisant, même publiquement, je perds la valeur qu’il représente pour moi étant entendu que la BCEAO ne peut pas me le reprendre sans contre partie.
      Attendons quand même de voir la suite !

  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 semaines

    N’allez pas chercher l’imperialisme loin, regardez seulement dans vos plats et autour de vous: spaghetti (Italien), Ble’ pour le pain (Francais), Voitures (Europeenne et ou Etatsuniennes), motos (Asiatique) etc. L’Afrique est prise en otage par le monde entier et c’est Ouianteux. Assez, c’est assez.

    https://youtu.be/5dIqWzNQiaw

  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 semaines

    Nous sommes au 21 ème siècle. L’esclavage du noir continue sous une autre forme: économique, financière et mentale.

    Il s’agit d’un esclavage mental et financier, ce qui est pire que les chaines, car les chaines elles, sont vite detectées, parcequ’elles sont visibles.

  • Avatar commentaire
    Maou 4 semaines

    À moins que les juristes sur ce forum me démontrent le cintraire, il n’est pas illégal de brûler un billet de banque car l’argent appartient à son propriétaire.
    Y a t il une différence entre la’acte de brûler un billet de banque à la télé (S. Gainsbourg) et l’acte de K. Seba?
    Que le Sénégal se montre plus sérieux.

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      Un maou(donc le bon dieu)…qui demande des conseils..aux humains..?

      ça craint…!!!

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        Maou veut dire bon dieu en fongbe. Dans d’autres langues, cela veut dire autre chose comme en foulbe, dendi, tchaabe, foodo, baatonou. ,

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Lire “l’argent appartient à son porteur et non à la Banque Centrale à laquelle il est rattaché.

    • Avatar commentaire
      Tchite' 4 semaines

      C’est juste pour lui mettre du plomb dans l’aille, mais ils vont echouer.

  • Avatar commentaire
    Maou 4 semaines

    Une moyen n’est rien d’autre qu’un moyen de change. Il n’est créé que par l’activité économique. Il est tributaire de l’activité économique dans des pays où des zones monétaires normales. Dans les pays africains ou les zones monétaires en Afrique, rien ne se passe comme prévu dans le cadre de l’exercice des politiques monétaires. Il faut être dans le secteur pour apprécier toutes les aberrations dans la conduite de nos politiques monétaires. Pour faire simple et pour ne pa rentrer dans des détails techniques et surtout pour ne pas trahir notre devoir de réserve, je puis vous assurer la lutte de Mr K. Seba bien par rapport au FCFA est une lutte symbolique qui à elle seule ne pourra jamais faire disparaître cette monnaie de l’espace UEMOA. La seule lutte pertinente est celle du contrôle de nos activités économiques. Que produisons nous. Consommons nous ce que nous produisons? Quel est notre appareil de production? Est il raisonnable de ne pas disposer d’un tissu industriel adéquat pour la production de nos bien de consommation. Le jour où nous nous passerons d’importation de machines agricoles par exemple ainsi que nous produisons nos propres engrais à partir des machines produites sur le continent convenez avec moi que nous contrôlerons nos besoins alimentaires. Ainsi sera le cas dans les transports et autres besoins vitaux des populations.
    D’aucuns dirons que c’est de l’utopie. Pour ma part je dirai plutôt que c’est un manque de vision et de courage politique. Je sais que celui qui a la tête d’un de nos états en Africains prendra une telle initiative et se battra sans ce sens n’aura pas la tâche facile à cause de nombreux intérêts occident qui seront menacés. Il nous revient à nous africains de savoir que notre salut ne peut venir que par le soutien des actions d’un vrai leader qui est convaincu qu’une machine ne réfléchit pas, New-York est construit par la main et l’intelligence de l’homme, bref qu’il n’y pas de miracle dans ce qui est fabriqué et produit par l’homme. Ce Uni est produit en Occident peur aussi l’être en Afrique et à moindre coût à partir du moment où nous disposons de l’outils adéquat puis la matière première nécessaire est souvent disponible sur notre continent. C’est ce à quoi nous devons nous attelé dans un futur proche.
    Toutefois, aujourd’hui et maintenant en ce qui concerne le Benin, le secteur d’achat-vente ou de l’import-export doit être déclaré exclusivement réservé aux opérateurs économiques nationaux beninois ou de l’espace CEDEAO. Le commerce est le secteur ou excelle le beninois.
    Pour revenir sur le cas de billet de 5000 CFA brûlé, je voudrais juste savoir les dispositions juridiques qui ending un acte criminel. Les autorités sénégalaises auraient bien de se déclarer incompétence pour donner suite à la requête de la BCEAO surtout que le Franc CFA, XOF n’est pas une monnaie propre au Sénégal. Je ne suis pourtant pas surpris par cette décision du Sénégal de poursuivre Mr K. Seba pour avoir vécu dans ce pays où une certaine classe intellectuelle pense que ce pays a des liens privilégiés avec l’ancienne puissance coloniale par rapport aux autres pays africains.

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Lire “une monnaie n’est rien d’autre qu’un moyen de change”

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      LIRE “machines construites”

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      C’est très beau toutes ces démonstrations savantes. Et je ne pense pas du tout que les partisans de la suppression du CFA ignorent tout ça.
      Moi j’ai quelques questions à poser seulement.
      1-Combien de monnaies au monde répondent au mécanisme appliqué au CFA?
      2- N’y a t il pas de pays colonisé par la France qui disposent aujourd’hui une monnaie qui ne répond pas au mécanisme du CFA?

      Soient les africains francophones sont tellement inintelligents pour gérer une monnaie, ou bien ils sont heureux avec le système CFA.

      3-Le Vietnam est un pays comme nos pays. Il y a eu la colonisation française. Sa monnaie ne favorise t elle pas le développement du pays.

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        Non Sonagnon il n’y arien de savant dans mes propos. Je veux simplement souligné que l’impératif aujourd’hui c’est de prendre le contrôle de notre vie économique à travers ses composantes de base:
        -Production de biens destinés à la consommation dans notre espace CEDEAO par exemple
        -Réserver la prioritaire de l’activité commerciale aux opérateurs économiques nationaux. La commercialisation des produits congelés par exemple a fait d’un compatriote un riche dans son pays pays. Cela est bien plaisant.
        – Les opérateurs économiques non nationaux seront les bienvenus à condition d’intervenir dans les secateurs nécessitant un transfert des technologies
        Si nous continuons de mener les mêmes politiques, si nous nous intéressons seulement à la symbolique, les populations ne comprendront jamais le sens o combien noble du combat mené par des activistes comme Mr K. Seba dont le courage dans la lutte pour la cause des Africains noirs dépasse le cadre du continent car reconnue autant en Europe et au USA

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 4 semaines

          La création de sa propre monnaie n’a jamais été à elle seule une source de richesse.
          Mais, il est démontré par plusieurs exemples déjà que le CFA est un facteur aggravant des difficultés économiques des pays qui l’utilisent.

          Certes, tous nos problèmes ne résultent pas du CFA,nous avons suffisamment parlé des problèmes économiques de nos pays qui ont il est vrai des causes endogènes, mais surtout exogènes.

          L’exemple de la commercialisation massives des produits congelés, et même du riz en Afrique de l’Ouest sont des exemples concrets de manque de rationalité économique.

          Mais chez nous au Bénin, c’est la succession des mauvais dirigeants que nous choisissons qui nous empêche d’avancer. Et il est temps de cesser de faire la politique de l’autruche, et de prendre le taureau par les cornes si nous voulons vraiment que nos enfants restent en Afrique pour étudier et gagner leur vie, plutôt que de vouloir rejoindre absolument les pays occidentaux.

          Si nous ne mettons pas de l’ordre dans la gouvernance, et faire en sorte que les dirigeants fautifs rendent effectivement compte, la création d’une monnaie telle que nous souhaitons serait un facteur aggravant de notre situation économique.

          Oui pour la fin du CFA, mais ce serait plus de responsabilité, plus d’exigence dans la conduite des affaires publiques, car ne nous voilons pas du tout la face!!!

    • Avatar commentaire
      Tchite' 4 semaines

      Belle analyse! Car, il faut que nous regardions aussi a’ nous memes. On a trop dormi sous nos oreillets.

      N’allez pas chercher l’imperialisme loin, regardez seulement dans vos plats et autour de vous: spaghetti (Italien), Ble’ pour le pain (Francais), Voitures (Europeenne et ou Etatsuniennes), motos (Asiatique) etc. L’Afrique est prise en otage par le monde entier et c’est Ouianteux. Assez, c’est assez.

      Il est temps d’agir, et c’est maintenant.

      • Avatar commentaire

        Vas y Tchité agis et vite hein. Tu commences par revenir au Bénin et ton discours sera crédible. Si tu reviens au Bénin je vais croire en la sincérité de ton discours et même faire semblant de croire que Jésus est noir. Baf!Baf!Baf!

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 4 semaines

    Kémi n’a pas sa place en prison pour cet acte.
    Le mettre en prison, c’est rendre un grand service à ceux qui militent pour le démentielle du CFA.
    MENDELA a connu la prison, Luther King et beaucoup d’autres combattants avant lui.
    La prison est l’anti chambre du pouvoir dit on.
    Bravo Kémi, malgré tout ce que tes détracteurs disent sur toi, ton combat avance.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      Lire: pour le démantèlement du CFA

    • Avatar commentaire
      Tchite' 4 semaines

      Le systeme ne le supporte pas et libre, ils verront leur systeme predateur de gain facile disparaitre. Il faut que le peuple sorte de l’ignorance, c’est tres important.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    On ne peut pas dire..que ces gens..ne maitrisent pas la communication,et les outils de communication….

    On ne peut pas dire..que la légèreté,avec la quelle..ils s’adressent à leur monde..a un impact sur certains..dont le niveau de culture,d’observation,de discernement..sont bas..

    Si tout était si simple..on ne serait pas là…

    Et pourtant..ce monde..dans lequel..nous vivons n’est pas binaire…tant que l’équation..à résoudre est tellement compliquée

    Personne..ne veut etre soumis,dépendre des autres,de leur mode de pensée…et surtout..l’indépendance économique,finaciere et politique sont nécéssaires.

    Mais..dans la vie..on peut s’attaquer aux problemes de façon séquentielle…et dans un ordre imprécie…chacun a sa méthode..

    Pour ma part.dans la lutte pour nous libérer..il y a des préalables…il y a des priorités et des urgences..

    Débarraser…l’afrique de ces dictateurs…qui ont fait de leur pays…des choses privés…qu’ils se transmettent par dévolution.

    Le crime…si on peut parler de crime….c’est la complicité active,et passive…de la france…à maintenir…ses familles de dictateurs…

    Obama..non plus…ne nous a pas aidé..alors qu’ils pouvait bien forcer la france…à libérer l’afrique…

    Sans briser les chaines..des familles bongo ping sur le gabon,de sassou et de khabila sur les congo..sans chasser déby..du tchad….et surtout éyadéma..du togo…une monnaie africaine…n’aura jamais une pertinence

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 4 semaines

      Expliques alors de facon sequentielle comment l’Afrique va se debarasser de ses dictateurs que tu as cites.

      Tu oublies comment ils sont arrives au pouvoir et qui les y maintient.
      J’attends ta reponse.

      • Avatar commentaire
        Lecheg 4 semaines

        Nous devons commencer d’abord par mettre sur pied une société civile africaine très forte. Ensuite nous lancerons un mouvement populaire qui va porter au pouvoir legens du peuple comme c’est arrivé en Roumanie, le peuple chassant du pouvoir le terrible dictateur et sanguinaire Ceaucescu. C’est possible. Le geste du défenseur des droits de la personne Kemi Seba est révélateur du mal-être que les Africains ressentent dans cette fameuse zone francophone.

  • Avatar commentaire
    Le patriote 4 semaines

    Clair et limpide. Soutien total à notre frère Kemi Seba. Merci à LNT.