Bénin : Assainissement et développement

Bénin : Assainissement et développement

Le mot est du Président Léopold Sédar Senghor. Quoique vieux de plus de cinq décennies, ce mot ne garde pas moins   l'aveuglante clarté de la vérité, la force expressive de l'actualité.

Examens d’une vie, examens pour la vie

L’Afrique, avait affirmé le Président-poète, a tout pour se développer. Mais manquent encore à son tableau de chasse deux facteurs majeurs : méthode et organisation.”  

Cotonou mène depuis peu des expériences intéressantes. La libération des espaces publics d’une part. Le déguerpissement des carrefours et feux tricolores de mendiants, vendeurs à la sauvette et autres malades mentaux d’autre part. L’opération Akpakpa-Dodomè commence à peine. Nous en reparlerons. Les deux premières expériences sont riches autant par les problèmes posés que par les enseignements proposés.

Dans la première opération, nous nous sommes cachés derrière l’autorité qui nous a été conférée. Nous nous sommes enivrés de la force de coercition dont nous disposions. Nous n’avions souvent entendu que notre voix. Aussi, nos approches d’action ont-elles manqué de compter avec les deux condiments qui conditionnent tout succès : méthode et organisation.

Libérer les espaces publics dans Cotonou, c’est s’attaquer à des habitudes qui ont eu le temps de se sédimenter et de se consolider. Ceci avec la complicité tacite, parfois active de l’Etat.  Ce dernier peut-il se mettre à casser, sans se décrasser de ses propres fautes ? Cela veut dire que la sensibilisation et la concertation auraient dû être plus longues et plus profondes. Cela veut dire que la sensibilisation et la concertation auraient dû impliquer tous les segments concernés par l’opération. Cela veut dire que des mesures d’accompagnement auraient dû être prises, même à titre symbolique, pour marquer l’opération de la bienveillance de l’Etat. Cela veut dire qu’on aurait dû s’engager à amortir le choc de la casse par le rêve projeté de choses et d’autres à réaliser et destinées à combler un vide. Car servir du vide en lieu et place du désordre, c’est laisser l’espoir s’évanouir en fumée. Attention : les casses cachent souvent l’essentiel, à savoir l’homme. A respecter dans ses droits. A protéger en ses libertés.

A l’heure du bilan, l’opération est loin de faire l’unanimité. Le gouvernement, en manière de désaveux, a parlé “d’excès et d’exactions”. La Cour constitutionnelle, suite au recours d’un citoyen, a estimé que le bras qui a exécuté l’opération “a méconnu la constitution”. Les citoyens pour la plupart, toujours traumatisés par les dérives observées, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

La deuxième opération occupe en ce moment les autorités de la ville. Elle revient à sensibiliser tous ceux qui – mendiants, malades mentaux et autres – encombrent carrefours, feux tricolores etc.

Ce n’est pas en déplaçant un problème qu’on prend le chemin d’une solution. Pour dire que les mendiants et malades mentaux contraints et forcés d’abandonner un point “A” n’auront changé ni d’état ni de condition une fois débarqués à un point “B”. Mendiants et malades mentaux ils étaient. Mendiants et malades mentaux ils restent et resteront. Tout encombrement humain dans nos villes nous interpelle. Il hurle l’échec de nos politiques de développement. Plutôt que de déplacer un problème, demandons-nous comment guérir ou nous guérir d’un mal ? That’s the question !

L’homme appelé à conduire cette seconde opération n’est autre que Modeste Toboula, le Préfet du Littoral. La première opération l’a révélé en ses qualités qui sont incontestables. Mais également en ses limites et insuffisances. Pour opérer le changement, Modeste Toboula fait partie de ces rares Béninois dont nous avons besoin. Il sait traduire en actes une volonté politique exprimée et affichée. Il sait passer à l’action. Il sait faire montre d’un courage et d’une audace hors du commun. C’est le britannique Benjamin Disraeli qui nous rappelle cette grande et belle vérité : “L’action n’apporte pas toujours le bonheur, mais il n’est pas de bonheur sans l’action”.

Il faut aider les gens de la trempe de Modeste Toboula à s’améliorer, à aller de l’avant, à faire toujours plus et toujours mieux. Au service de la République, c’est-à-dire la chose publique. C’est certainement plus positif, c’est sûrement plus constructif que d’articuler des critiques plutôt malveillantes. Pour le Toboula nouveau que nous appelons de nos vœux, nous proposons les deux denrées par lesquelles nous avons ouvert cette chronique : organisation et méthode. Elles ont l’inestimable avantage de faire rimer assainissement et développement

Commentaires

Commentaires du site 30
  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 1 mois

    Amaury! MON OEIL TU N’ES PAS AU BENIN ; C’est normal. Talon est trop bon . tu ne vois pas comment il a déguerpissement de Lehady…… Wallaiiiiiii , il faut un homme comme ca; avec ruse et rage. tu n’as que tes yeux pour pleurer.

    • Avatar commentaire
      Amaury 1 mois

      @Boniyaya,

      Ah bon ? Je ne suis pas au Bénin? Qu’en savez vous?
      Pata est bon vous dites ? Vous pouvez me dire en quoi ? Svp pas de blabla, des faits concrets.

  • Avatar commentaire
    Amaury 1 mois

    @Aziz,

    Tu es quand même un peu bizarre tu sais ? Comment peux-tu aimer un e.s.c.r.oc ? Est-ce qu’il a déjà changé sa mentalité avant de travailler pour changer la notre ?

    Par ailleurs, ceux qui pensent que le gouvernement va aboutir à quelque chose avec cette méthode, ce radicalisme à deux sous appliqués aux autres se trompent lourdement. Ceux qui donnent l’exemple de JJR se trompe également parce que, quand il faisait sa révolution, il donnait l’exemple par son bon comportement, celui de ses alliés et de sa famille

    Dites moi, quel bon exemple les gouvernants actuels donnent ?

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Amaury..!!

      L’assainissement mental,et comportemental..qu’a entrepris toluba..et qui fait de lui…le mal aimé et critiqué..donnera des résultat dans quelques années

      Vous serez les premiers..à le voir,à l’apprecier et le saluer…meme si vous n’allez pas le reconnaitre..en public

      Je ne connais pas un pays…ou la chienlit.le laxisme,le laisser aller et laisser faire…tiennent lieu de modèle…

      • Avatar commentaire
        Amaury 1 mois

        @Aziz,

        Mais comment un **** peut-il changer notre mentalité? Il faut qu’il change la sienne d’abord. Cest C’est fait?

  • Avatar commentaire
    Gouvènon 1 mois

    RISQUE D’INONDATION, DE GLISSEMENT au BENIN particulièrement à Cotonou.

    Ce jour 17/08/2017, sur RFI, Monsieur Jean-Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de l’organisation panafricaine Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA), évoque les risques d’inondation au Bénin précisément à COTONOU. Voici ce qu’il dit exactement:

    Question RFI: On parle de Freetown, du fait de ce drame terrible. Mais d’autres villes RISQUE

    Réponse: “Les villes côtières ont un inconvénient, c’est qu’elles sont côtières. Donc, parfois, il y a une conjonction d’inondations, de marées hautes et d’érosion côtière. La ville de Cotonou est un exemple. Quand il y a conjonction des trois, alors on a toutes les catastrophes en une. Et la ville ne fonctionne plus : on perd des infrastructures qu’on a mis en place, et la reconstruction devient un problème très grave.

    Question RFI: Ces villes existent aujourd’hui. Est-ce qu’il est encore temps de faire quelque chose ? Et quoi, exactement ?

    Réponse: On sait modéliser les risques de catastrophes. On sait que les lits supérieurs des rivières ou des fleuves qui traversent la ville ne doivent pas être occupés par des habitations. On le sait.
    On sait que ça arrive tous les dix, vingt ans. Et quand ça arrive, ça emporte tout ce qui est dans le lit supérieur. Donc on peut planifier, et on peut commencer à réorganiser l’occupation du sol en fonction du risque des catastrophes”.

    Nos autorités sont donc averties. Au delà des dégagements de population des sites dangereux, il y plein de mesures à mettre en oeuvre.
    J’en appelle aux OSC, aux autorités morales, religieuses, à tous les politiciens de tout poil et de tout bord (voilà de vrais chantiers qui n’attendent que vos actions) et personnes de bon sens.
    Merci

  • Avatar commentaire
    aziz 1 mois

    Napo…ne soyons pas trop gourmand…comme les sénégalais et les camerounais

    De toute façon…un bon “gbotémi”..la beninoise aura tout de son mari étranger

    • Avatar commentaire
      Touriste 1 mois

      Pour tout dire je m’en suis sorti avec
      C quelques noix de cola.ai je fait une affaire ?😉

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 1 mois

        Touriste c’est foulage de notre gueule ça , notre sœur va revenir au village

      • Avatar commentaire
        aziz 1 mois

        C’est nul et non avenu tout..ça

        Ici..la moindre des choses..

        C’est 10 cochons,10 chevres,dix gin,10 wisky,10 pagnes “tchinga”,et quelques paquets de cigarettes..pour les “microbes du quartier”..

        La ripailles et la bombance..pendant 2 jours avant de toucher…au fruit défendu..c’est clair

        • Avatar commentaire
          Touriste 1 mois

          Il y a aussi get 27 si j’ai bonne mémoire…vous voyez il y en a qui suivent un peu les règles…

          • Avatar commentaire
            aziz 1 mois

            Mais en tant…que le sultan aziz…je perçois une dime…sur chaque deal..de mariage d’une beninois

            Je suis musulman..et je demande pas beaucoup..

            10 bouteilles de youki..ou fanta..

            10 moutons..pour le michoui…

            et 1000 euros…pour éteindre le feu…

            Pigez..!!!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Staline , et pol pot khmer rouge du Cambodge furent aussi radicaux , et je ne sais si leur pays respectif a atteint un niveau de developpement appréciable , même pendant qu’ils étaient aux affaires

  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 1 mois

    pensez vous que ces pays développés ont caresse la population pour se trouver a ce niveau aujourd’hui? C’est par le radicalisme de développement. Quand YAYI parlait de dictature de développement vous pensez a quoi???? Lui n’avait pas le cœur de la pensée qu’il prônait! on ne fait pas PAPA bonheur pour ce développer. Prenez le cas du Ghana pensez vous que Jerry Rawlings a été tendre avec les ghaniens????? si nous prenons les pays comme la France, les Etats Unis d’Amérique avez vous oublie l’esclavage????? N’est il pas du sauvage????, Je suis d’avis avec AZIZ il faut un radicalisme mental pour se développer.

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Merci boni yaya

      En effet…le reformisme à petits pas..permet au beninois que nous sommes..de s’adapter,de frauder…et jouer aux chats et à la souris..avec les réglementations…

      Nous sommes tous des caméléons…et c’est pourquoi..le radicalisme..le changement de logiciel..est nécessaire

      La révolution chinoise..a couté combien de vie humaine..?

      Le nationalisme socialiste hitlerien a couté combien…en vie humaine en allemagne

      Staline..a sacrifié combien…et le japon

      Bref…des grands peuples que nous admirons aujourdhui…ont sacrifé des millions…pour que..ces nations soient là..aujourdhui

      Le dévelloppement est d’abord mental,comportemental…

  • Avatar commentaire
    Touriste 1 mois

    Je ne suis qu’un invité dans le pays de ma femme. Je viens au Bénin depuis 30 ans et je suis avec intérêt les évolutions. En tant que touriste, je ne vois aucun intérêt à la Libération des trottoirs. Au contraire cela m’a privé de mes tale tale et chachanga préférés. Nous verrons bien pour les rives de la lagune. Mais je pleure quand je retourne à Porto Novo et que je vois le patrimoine architectural à l’abandon (je parle du centre historique pas du parlement). Cette richesse qui mérite l’énergie de fonctionnaires zeles pour favoriser leur Renaissance et la valorisation de ce patrimoine. Autre sujet dagacement quotidien : n’est il pas possible de contrôler l’état des camions qui viennent au port et interdire les épave. La route Cotonou Bohicon la nuit est une épreuve effrayante pour un touriste comme moi.
    Ces deux axes semblent assez importants pour le touriste que je suis.

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Le pays..de ta femme dis tu..?

      Tout d’abord..est ce que tu es à jours..au niveau de la dote à payer..pour se taper une beninoise…

      Si c’est pas le cas…il faudra passer..à la caisse..et régler..sinon..tu risque du passer un mauvais quart d’heure..à la dic..

      • Avatar commentaire
        Touriste 1 mois

        Je ne me tape pas une béninoise. J’ai épousé une femme qui est née au Bénin. Si je voulais me taper une. Béninoise j’irais à jonquay. Vulgaire et étroit d’esprit.

        • Avatar commentaire
          aziz 1 mois

          En plus..tu nous piques une de nos femelles sous nos yeux…sans autorisation….mais tu nous insultes et tu nous nargues…n’est ce pas

          Si tu n’es pas content…tu dégages

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 1 mois

          Touriste , on est un peu caustique sur ce forum , et le sultan Aziz est le champion , donc ne pique pas pas une mouche .
          Tu as épousé une béninoise c’est bon , à notre tour d’épouser une de chez toi , si ce n’est déjà fait

          • Avatar commentaire
            Touriste 1 mois

            Ce sujet ne me passionne guère. Pas besoin d’aller au Bénin pour trouver des béninoise..et ceux qui ont le discours symétrique en France ne sont ni mes amis ni les vôtres.reflechissez à ça.

          • Avatar commentaire
            aziz 1 mois

            Ollah..!!!

            Le yovo…veut nous distraire..pour rien

            Présentement..nous avons des yeux rouges..on cherche du blé pour notre pag…par tous les moyens..

            Ainsi donc…à partir de désormais..toute personne étrangère…qui va épouser..une beninoise…doit payer..soit au benin..ou nos representations diplomatiques..10 milles euros..pour solde de tout compte..avant d’avaliser ..le mariage..au niveau de l’état beninois

            Quant aux …beninois…qui ont épousé..des femmes étrangères….”nous on ne paye pas…..et puis il n’y a rien”

        • Avatar commentaire
          aziz 1 mois

          Moi..j’ai épousé une alsacienne de wissenbourg…que j’ai bien domptée…mais rassure toi..j’ai bien payé…une dote conséquente

          C’est la réciprocité…et en plus…une beninoise…c’est du “lourd” n’est ce pas

          • Avatar commentaire
            Touriste 1 mois

            J’ai acquis la nationalité béninoise, je ne degagerai donc pas. Je suis ici chez moi comme vous êtes chez vous en France. Quand au pag… j’attends de voir en souhaitant bonne chance au Bénin. N’est pas rawling qui veut, mais déjà en mettant fin aux pratiques douteuses le Bénin fera un bond en avant. Pas besoin de Staline.

          • Avatar commentaire
            aziz 1 mois

            Touriste..!!!

            Tu as acquis la nationalité beninoise..!! dis tu..?

            Je vais vérifier celà…avec mon ami toluba..si c’est réglementaire…et constitutionnel…tout ça

            Mais en attendant tu dois..se presenter..à la division des investigations criminelles..2 fois par semaine..pour affaire te concernant…

            Demandez…d’apres le divisonnaire..gbetomagnon

          • Avatar commentaire
            OLLA OUMAR 1 mois

            Oh ! Touriste on a déjà un agadjavi ici qui nous emmerde avec son air de faux savant , celui qui connaît tout , ne viens pas en rajouter , sinon même avec la nationalité beninoise , tu vas demeurer touriste , compris !

          • Avatar commentaire
            Napoléon1 1 mois

            @ Aziz

            10 mille Euro pour une béninoise, c’est mesquin.

            Pourquoi pas 47 milliards Euros.

            Engendrer une fille au Bénin, la nourrir et l’éduquer et l’élever jusqu’à son mariage c’est une Oeuvre qui n’a même pas de prix.

            Mais 47. 000.000.000 au moins, cela pourra combler le vide laissé par le vol de Talon.

  • Avatar commentaire
    aziz 1 mois

    Je suis de ceux..là qui admirent toluba…et il en faut beaucoup de toluba au benin

    pas seulement dans la préfectorale…mais dans tous les domaines…

    Je ne crois pas au reformisme…mais au radicalisme..à l’état brut..

    Il faut en finir..avec des petites touches..puisque nos mentalités..ne sont pas adaptés à ça..

    Les pays..que nous admirons aujourdhui…sont passés par là..il y a de celà…des dizaines d’années…

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 1 mois

    Nobles paroles dans un désert d’incompétences , de malveillances et d’incapacité notoire.

    Si Talon a nommé un préfet qui procède comme il procède, c’est que sa volonté est d’agresser et d’intimider les populations pour les faire taire afin de pouvoir Piller systematiquement le pays et partir.

    C’est pourquoi il doit être chassé du pouvoir.

  • Avatar commentaire
    Antoine 1 mois

    Vous avez décidément une vision cosmétique du développement. Il faut associer trois concept. Développement -Justice sociale – Assainissement.