Bénin : Les efforts de Salimane Karimou pour accroître le taux de scolarisation

Bénin : Les efforts de Salimane Karimou pour accroître le taux de scolarisation

Après avoir réussi à faire respecter par les enseignants le calendrier scolaire, et à améliorer leurs prestations pédagogiques, il a engagé des négociations avec les partenaires de l’école pour améliorer les conditions de vie des écoliers, surtout ceux des zones déshéritées à travers des kits et cantine scolaires.

Bénin : Le Ministre Attanasso met en doute les compétences nationales

Nommé le 06 avril 2016 ministre de l’enseignement maternel et primaire, Salimane Karimou y opère une révolution en douce. L’enseignement maternel et primaire est aujourd’hui sur une pente ascendante. Salimane Karimou, le ministre en charge de ce sous secteur de l’enseignement, amorce progressivement sa résurrection avec des réformes qui forcent l’admiration.

Après avoir réussi l’exploit de faire respecter par les enseignants le calendrier scolaire in extenso, Salimane Karimou  se préoccupe des conditions de vie et de travail des écoliers. Son souci est de donner aux enfants des zones déshéritées un minimum qui leur permet de rester à l’école et d’y travailler dans les conditions acceptables. En effet, en plus de la relance des cantines scolaires lancée par le gouvernement en partenariat avec le Programme alimentaire mondial (Pam) et dont 350.000 écoliers de 1574 écoles pourront bénéficier, le ministre a fait quelques démarches personnelles auprès des partenaires techniques et financiers, afin de permettre à certains écoliers des zones déshéritées qui n’ont pas été pris en compte par le programme du gouvernement, de bénéficier eux aussi de cantines scolaires.

Le ministre Karimou a engagé des pourparlers avec les partenaires de l’école béninoise, afin d’obtenir des financements additionnels pour appuyer l’effort du gouvernement dès la rentrée 2017-2018. C’est ainsi que le ministre a pris contact avec les Ptf du Programme Fonds commun budgétaire-Partenariat mondial pour l’éducation (Fcb-Pme), soutenu par un plaidoyer convaincant, ont permis d’amener ces mêmes partenaires à revenir sur leur décision. L’accord de don consacrant l’opérationnalisation du Fcb-Pme, ainsi que les différents plans d’actions ont prévu que le financement des cantines scolaires prennent fin en juin 2017. Mais grâce à l’implication personnelle du ministre qui a rencontré à maintes reprises les Ptf dudit programme, ces derniers ont accepté de financer les cantines scolaires dans dix des treize communes défavorisées du pays. Le coup total de cet appui décroché par le ministre Salimane Karimou s’élève à 1,166 milliards. Cette somme servira aux subventions pour le financement du fonctionnement, de la gestion et du suivi des cantines scolaires, pour 58.363 écoliers de 297 écoles, pendant 130 jours du 1er novembre au 08 juin 2018.

Et ce n’est pas tout. Toujours pour accompagner les écoliers des zones défavoirisées, le ministre Salimane Karimou s’apprête à prendre un arrêté pour la distribution des kits scolaires aux écoliers des Cours d’intitiation (Ci), et Cours préparatoires (Cp), de 13 communes du Bénin. Ces kits seront composés de l’essentiel de ce dont un écolier de ce niveau a besoin pour suivre les cours.  Sans tambour ni trompette, le ministre Slimane Karimou poursuit sa mission, celle de faire de l’école un pilier du développement du Bénin. Pour réussir sa mission, il s’inspire de l’ambitieux Programme de gouvernement du président Patrice Talon, et bénéficie de l’appui technique et stratégique du Fcb-Pme de Mr Jean Euloge Adétona.

Commentaires

Commentaires du site 0