Bénin : Reprendre les méthodes Yayi pour faire la rupture

Bénin : Reprendre les méthodes Yayi pour faire la rupture

L’idéologie de la rupture a été présentée comme un désir de reconversion comportementale, vis-à-vis du régime défunt. Mais à l’expérience, le régime de la rupture semble avoir repris les tares du pouvoir Yayi, qui portaient sur des caravanes d’appels et de déclarations de soutien au pouvoir en place.

Bénin : La CPFG fait une analyse critique du Pag

Ce qui a été présenté comme étant la rupture par rapport au système préexistant semble difficilement cernable aujourd’hui. Puisque les méthodes décriées hier par certains lieutenants du régime de la rupture, ont été reprises in extenso et parfois avec encore moins de scrupule, par le gouvernement actuel.

Il était reproché au régime Yayi d’avoir érigé en institution, les marches de soutien au pouvoir en place, messes d’actions de grâce, appels et mobilisations en vue de soutenir ou d’appeler à soutenir le président Yayi Boni et son gouvernement, etc. C’était une mise en scène ubuesque servie dans un matraquage médiatique agaçant.

Alors qu’on pensait ces méthodes dépassées avec le départ du régime Yayi et l’arrivée au pouvoir du gouvernement du nouveau départ dit de « rupture », nous revoici dans des orchestrations théâtrales de soutien au président Patrice Talon et à sa trouvaille harvardienne : le programme d’actions du gouvernement, Pag. De même que l’alliance des Forces Cauris pour un Bénin émergent rassemblait 83 partis et mouvements politiques, le régime de la rupture est également sur la voie de créer un regroupement politique, mais avec une approche plus subtile. Elle consiste à fabriquer des simulacres de regroupements qui rassemblent les mouvements qui déclarent leur soutien au Chef de l’Etat et à son programme d’actions, le Pag. Tous ces regroupements se retrouveront ensuite au sein d’une coordination nationale dans la perspective des législatives de 2019.

La logique ici est de montrer que ces soutiens sont spontanés et émanent du peuple. Et comme l’occasion fait le larron, une couarde d’opportunistes ont investi la scène politique en créant ici des mouvements politiques, là des regroupements de formations politiques, etrc. Toujours est-il que personne n’entend rater l’occasion d’appartenir au cercle du pays organisateur et distributeur des bonus et des malus. Même des formations politiques sans base électorale aucune, s’empressent de rassembler des frères, amis et connaissances devant les caméras de télévision, pour clamer leur soutien au régime en place. En moins d’un mois, on a enregistré plus d’une dizaine des soutiens au gouvernement de Patrice Talon, avec des mouvements et formations politiques comme : la CCJ de Glazoué, le Cercle d’appui aux idéaux du nouveaux du nouveaux départ, le mouvement pour la renaissance du Plateau d’Abomey.

Des partis politiques aussi à l’instar du Plr ou Parti Le Réveil, l’Alliance le Bénin en route, l’aile des réformistes de la Renaissance du Bénin, l’aile Clément Ebo du Psd, l’Union Fait la Nation, sans oublier des personnalités comme valentin Houdé et de nombreux cadres des Fcbe qui ont fait défection, pour apporter leur soutien au régime de la rupture. Ce qu’il y a souvent d’intrigant, c’est qu’en dehors du fait de dire qu’ils soutiennent le Chef de l’Etat et son Pag, on n’entend pas un exposé d’arguments crédibles qui justifient leurs décisions. A ce qu’il parait, on peut affirmer sans exagération que le nouveau pouvoir a installé la rupture dans la continuité des pratiques du défunt régime. A cette allure, il devient difficile de distinguer avec clarté les lignes de démarcations qui séparent le régime de Yayi Boni, de celui de Patrice Talon

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 3 semaines

    En fait, il n’ya pas de rupture. Et on peut conclure que:
    – Talon a bien quelque chose de Yayi en lui, si cen’est le contraire. En tout cas, les mêmes recettes continuent d’être utilisées sour l’actuell régime, et mieux qu’auparavant;
    – le régime de Talon est en panne d’inspiration: ce qui prouve qu’ils n’ont pas de réelle capacité à gouverner, si ce n’est de reproduire ce qui a déjà été fait
    Quel dommage! On tourne en rond, sans réelle perspective. Qui a dit que les Béninois sont très intelligents? Je me demande si un peuple qui se trompe autant que le Bénin depuis plusieurs années, doit se targuer d’être intelligent? Ou ne sommes nous pas plutôt des “tarés”.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      Apparemment tout le monde…est aziziste..dans ce forum…dans le pays

      Mais hélas..les gens n’ont pas le courage…de dire les choses..de façon crue..et de placer les mots qu’il faut..aux choses

  • Avatar commentaire
    Olyver 3 semaines

    A ce qu’il parait, on peut affirmer sans exagération que le nouveau pouvoir a installé la rupture dans la continuité des pratiques du défunt régime. A cette allure, il devient difficile de distinguer avec clarté les lignes de démarcations qui séparent le régime de Yayi Boni……LNT

    A cette allure le ******* de ce régime est inéluctable, c’est juste une question de temps…..

  • Avatar commentaire
    Bossouko 3 semaines

    il est dans son role de J’aviserai! il a constate par la suite que c’est ce qui arrange les béninois. Au depart pas de communication ni de médiatisation . Pouffff tout le monde cri pourquoi Talon ne communique pas?. Il est trop discret. Voila que le Mr fait ce que nous lui avons demandé et encore Wahalaaaaa. Huummmm béninois nous sommes difficile;

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 3 semaines

    Ce qui est triste, l’ORTB retombe dans les mêmes travers. Dommage pour ce pays.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 semaines

    Une connaissance des deux anciens chefs banhoun m’avait déjà dit que Pata c’est du Doc en plus dur avec rage, ruse, vengeance et gloutonnerie. Je constate qu’il n’a pas tort.
    Tant pis pour nous qui avons cru à cette rupture et dommage pour le peuple dans sa galère.

    • Avatar commentaire
      Amaury 3 semaines

      @codjo,

      On dirait que les trois premiers mois ne sont pas si faciles pour votre jeune premier !!!! Right ?

      • Avatar commentaire
        CODJO ATAKOUN 3 semaines

        Après l’enthousiasme des débuts, il faut hélas retrousser les manches pour faire face et montrer qu’on a du caractère. Même si l’opinion semble avoir quelques doutes sur ce que propose Macron, elle ne l’a pas encore laissé tomber. Mélenchon n’est pas aussi redoutable pour le gouvernement qu’il veut le faire croire. Ce mois de septembre sera un vrai test pour le gouvernement et tout le monde en est conscient y compris les ministres. Au final ce n’est pas la rue qui donnera du pain à ceux qui en ont besoin et cela fait aussi partie des réalités de cette rentrée politique. Les Français, quoi qu’on dise sont mûrs pour les réformes mais il y a aussi la façon de faire les choses et Emmanuel Macron philosophe de formation aussi sait y faire: “qui sait se montrer souple durera”. Quelqu’un d’autre au pays pourrait méditer cet adage !

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 3 semaines

      Beaucoup de gens au pays ont la mémoire courte et ont oublié que c’est Patrice Talon qui a fait de Yayi Boni le president qu’il était. Quoi de plus normal que ce meme Patrice Talon resserve aux beninois les recettes de crise conseillées à Yayi Boni en son temps ? Yayi Boni avait gâché son deuxième mandat par un excès de confiance mais le canevas de son oeuvre reste intact et le gouvernement actuel s’en sert sans vergogne

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 3 semaines

    Il n’y a que celui dont la chute est inéluctable qui demande à être soutenu. Cela est connu depuis la nuit des temps et par expérience.