Bénin : Les stratégies de la rupture pour contrôler la 8e législature

Bénin : Les stratégies de la rupture pour contrôler la 8e législature

Bénin : Les députés autorisent la ratification d’un prêt pour la construction d’une route

Les élections législatives de 2019 seront très rudes pour les différentes chapelles politiques. Ceci, vue l’ambition du nouveau départ de constituer sa majorité parlementaire propre. Pour réaliser cet objectif cher au régime du nouveau départ, tous les moyens sont mis à contribution.

Les enjeux des élections législatives de 2019 semblent conduire certains acteurs vers un certain réalisme politique. Des lieutenants du nouveau départ à l’instar de Jean-Baptiste Hounguè, initiateur du mouvement politique « Le Bénin en Route », évoquent l’ambition du régime au pouvoir d’obtenir la majorité parlementaire au cours de ce rendez-vous électoral. Cette majorité que le régime au pouvoir ambitionne pour 2019, sera d’une grande importance puisqu’elle devra permettre au système en place de réaliser certaines de ses réformes institutionnelles et politiques. Le cas du projet de révision de la constitution. Il faut rappeler que ce projet de révision introduit au parlement en mars 2017, a connu un échec à l’étape de la prise en considération.

A la conquête de la majorité

Le Chef de l’Etat après avoir déclaré qu’il ne relançait plus ce projet au parlement, s’est contredit une semaine plus tard, en déclarant sur les ondes d’une radio internationale, qu’il entendait détenir une majorité confortable pour reconduire ledit projet au parlement. Ceci entrainant cela… Il y a certainement d’autres projets de lois que le gouvernement entend proposer au parlement, mais dont l’adoption n’est pas certaine. C’est pour cela que le chef de l’Etat en prenant la parole lors de la présentation solennelle du Pag, implorait le président de l’Assemblée nationale présent, de conduire « certains votes de lois les yeux fermés ». Depuis le sort réservé au projet de révision de la constitution, le pouvoir a compris que le parlement actuel est loin d’être docile. D’où la nécessité de préparer ces futurs députés pour la prochaine législature.

Tous les moyens sont bons

Pour atteindre ce but, tous les moyens sont utilisés. Certains analystes semblent lier la rupture observée entre Talon et Ajavon à cette cause. Puisque la

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    Ce monsieur a fini de me convaincre qu’il ne veut rien de grand, de beau, de définitif pour le Bénin mais uniquement pour lui, sa famille et sa clique d’affairistes bas de gamme. Attendre une majorité pour faire passer son projet pourri et contesté est une preuve qu’il considère le pays comme sa maison, son entreprise, sa chose. Sinon, il pouvait corriger les articles contestés et soumettre à nouveau le projet.
    J’attends quand même de voir la réalisation de cette ambition de majorité avec la politique qui est actuellement menée. Le thème de campagne est tout trouvé : pour ou contre la révision de la constitution?
    Ici c’est quand même le Bénin et nous serions en 2019 !

  • Avatar commentaire

    l’auteur Eyangoh Ekolle de cet article a manqué d’inspiration en donnant un tel titre.

    J’ai lu et relu l’article mais je l’ai pas bien compris.