France : Comment les rwandais ont imposé une loi contre la négation du génocide

France : Comment les rwandais ont imposé une loi contre la négation du génocide

En France le débat sur le génocide rwandais est toujours d’actualité. La diffusion d’un sketch en 2013 sur une chaîne de télévision a réveillé le débat sur la négation du génocide rwanda.

1ère visite officielle de Macron : Angela Merkel reçoit le nouveau président français

Depuis le début de cette année, une loi est entré en vigueur en France et prévoit des peines contre la négation du génocide Rwandais de 1994. Ceci est le fruit d’une longue bataille juridique qui a démarré après la diffusion d’un sketch qui a « scandalisé » plus d’un.

L’impulsion qui a conduit à l’amendement d’un article de la loi sur la liberté de la presse a été donnée par une communauté de rwandais (CRF) vivant en France. Dans un entretien au journal Le Monde, Richard Gisagara -avocat de CRF- est revenu sur le périple de cette longue bataille judiciaire qui a conduit à cet amendement sur cette loi en France. Il assure que cette nouvelle disposition ne concerne pas uniquement les journalistes mais toute personne qui tient des propos tendant à banaliser le génocide rwandais.

La genèse

Fin 2013, un sketch qui caricaturait le génocide rwandais avec ironie diffusé sur Canal + a choqué de nombreuses personnes. L’association CRF a alors contacter la chaîne pour qu’elle ne diffuse plus cette scène. Mais la chaîne s’est opposé à cette demande en regrettant le « manque d’humour » de la communauté rwandaise. Après une nouvelle diffusion, cette association est revenu à la charge avec cette fois-ci une plainte et une manifestation après le lancement d’une pétition qui a récolté plus de 20.000 signatures.

Ce n’est qu’au niveau de la Cour d’appel de Paris, que cette plainte a été jugée recevable. Elle a par la suite remonté la pente pour atterir au Conseil constitutionnel qui a invité l’État a corriger le tir. Au sujet de la suite donnée à l’affaire avec Canal + l’avocat confie qu’il y aura probablement bientôt des mises en examen.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    rdan 2 mois

    uri injiji gusa mecontent…ba so wanyu barasenye communaute shuka aho mubungera nta makuru ufite abarugenda bazi neza umudendezo abanyarda twiberamo…mwasize mutumanitse amajosi ariko umwuka utangwa n Imana we are still alive…wajijisha nde se disi…UNHCR iri kubacyura kuko mu gihugu dupfa se…Imana yakijije u Rwanda urupfu tuzi ntiturwitiranya n urwo aba genocidaire basize baduteje…none uraho tu ngo turapfa … mukwiye guhinduka sinon iyaduhanze yiyemeje kuturinda urupfu rubi..

  • Avatar commentaire

    C’est du n’importe quoi, alors que les vrai genocidaire sont au pouvoir depuis 1994, et continue de tue leurs propres population. De plus ils transmettent leur esprit génocidaire dans la sous région. Ils pilles, vols, Violes et détruisent la vie humaine dans la sous région. Bientôt on va réécrire la vrai histoire.

    • Avatar commentaire
      Gouvènon 2 mois

      votre sens de l’observation et de la compréhension des événements m’affligent.
      Tristesse!