Relaxe de l’activiste Kemi Seba: La justice sénégalaise sauve la Bceao

Relaxe de l’activiste Kemi Seba: La justice sénégalaise sauve la Bceao

En décidant de relaxer le président de l’Ong Urgences panafricanistes, Kemi Seba, la justice sénégalaise vient d’éviter à la Bceao de s’afficher comme une institution à la solde des intérêts extérieurs, au détriment du continent.

Sénégal : après la relaxe de Kemi Seba, le procureur fait appel

Le pire vient d’être évité au Sénégal, sur ce qui est devenu depuis vendredi 25 août 2017, l’affaire Kemi Seba.  Et ce grâce à la clairvoyance de la justice sénégalaise, à travers le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar. Ce juge a décidé de la relaxe de Kemi Seba et de son acolyte Bentalep Sow.

En rappel, Kemi Seba, le président de l’OnG Urgences panafricanistes, a animé une campagne de sensibilisation des Africains à Dakar, le 19 août 2017, sur le remplacement du franc cfa par une monnaie africaine. C’est donc sous le coup de l’émotion que l’activiste franco-béninois a brûlé un billet de 5000frs Cfa devant une foule en liesse, et sous les projecteurs de caméras de télévisions internationales. Informée, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Bceao, a décidé de porter plainte contre Kemi Seba et Bentalep Sow, présenté comme son complice. Mis aux arrêts par la division des investigations criminelles, ils ont été présentés au juge hier mardi, qui a décidé de leur relaxe.

Ce faisant, la justice sénégalaise a évité à la Bceao de marquer négativement le continent et l’opinion, en constituant une entrave à la marche de l’Afrique vers la libération. Il semblait quand même inopportun pour cette banque sous-régionale, d’opter ester en justice sur une question qui relève de la marche du continent vers l’autonomie, surtout par rapport à une monnaie considérée comme une marque d’aliénation, un moyen de spoliation et de domination, et surtout un vestige de la colonisation française sur le continent.

La justice sénégalaise a évité à la Bceao d’être identifiée comme une institution qui œuvre contre les intérêts de l’Afrique. Il est inconcevable que les cadres de cette institution bancaire se soient limités à la seule dimension infractionnelle de l’acte de Kemi Seba, sans plus cerner sa dimension symbolique. Celle qui exprime un ras-le-bol, une colère et une révolte, par rapport à une monnaie jugée caduque. Il fallait donc arrêter la saignée, puisque l’acte de Kemi Seba a été repris dans d’autres pays utilisateurs du franc Cfa : le cas du Cameroun et du Bénin ou les manifestants ont aussi brulé des billets de banque.

Commentaires

Commentaires du site 53
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Notez que je ne suis absolument pas fan de ce raciste afro-nazi qui en est arrivé à tenir en France des conférences durant lesquelles, il a fait convergé ses idées avec celles des groupuscules néo-nazis (Groupe identitaire, etc…), en reprenant à son compte la hiérarchisation (inversée) des noirs; déclarant tous ceux (antillais, métis, etc…) qui ne sont pas assez noirs à ses yeux comme des traitres par nature….

    Dans cette affaire, il faut reconnaitre que CAPO CHICHI a réussi son coup au delà de qu’il imaginait sûrement.
    Au moins le débat aura t-il été relancé et de manière fracassante avec un écho beaucoup plus large que celui que n’a jamais pu lui donner aucun spécialiste de la chose. Il faut bien le reconnaitre.

    Par ailleurs, à l’opposé de politiciens et d’hommes public africains, il aura montré, lui, qu’il assume la responsabilité de ses opinions jusqu’au bout et ne retourne pas casaque avec excuses humiliantes, publiques à la clé comme notre – néanmoins frère spécialiste – M. KAKO Nubukpo…

    Prenez garde messieurs à ce que la génération montante africaine, sur ce qu’elle a de sincère par rapport à l’hypocrisie générale de celle qui dirige aujourd’hui; ne finisse par renverser la table en dépit de ses excès.

    Je parle pour les “situationnistes” ( 🙂 🙂 merci “sultan”) et les pseudo stratèges, tireurs de ficelles qui pensent “gouverner” l’Afrique depuis leurs tours d’ivoire.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Napoleon1
    Désolé de devoir intervenir une dernière fois. Car votre récent post est la belle preuve que vous n’avez aucun esprit de synthèse. Vous aligner les testes sans pouvoir en extraire la substantifique moelle. Il faut être capable d’esprit de synthèse pour faire ressortir l’esprit des conventions et non pas la seule lettre.
    1) Les dépôts en compte d’opérations ne sont pas une dîme payée à la France. Il s’agit bien de dépôts rémunérés dont le taux est indexé sur la rémunération des bons du Trésor Français, d’où l’assimiliation qui a été faite à titre pédagogique. Et ça, vous êtes incapable de vous élever à ce niveau de réflexion à la fois théorique et technique….
    2)Vous mélangez tout en ce qui concerne le principe de la convertibilité dont vous n’avez aucune maîtrise….Cette convertibilité ne signifie pas que vous pouvez vous ballader pour aller faire des transactions à l’étranger avec des billets de CFA…Il s’agit d’une convertibilité scripturale intégrale, c’est à dire que dès que qu’un opérateur économique ou citoyen dispose d’un montant donné de CFA, destiné à des règlements extérieurs, les devises de contrepartie lui ont fournies sans restriction. Il en est de même pour tous les autres besoins de règlements extérieurs, parmi lesquels figurent les allocations de devises pour les voyages…..Ici encore, vous travestissez comme d’habitude les faits, notamment l’esprit des conventions et la réalité des choses…
    3)Vous parlez de la France qui exploite le pétrole du Tchad sans que ce pays n’en tire aucun profit…..Voilà encore une ineptie et une énormité qui vous disqualifie en matière de réflexion sur les économies de nos Etats….C’est un mensonge éhonté…Informez-vous, la France n’est impliquée en rien dans l’exploitation du pétrole au Tchad qui est surtout le fait d’entreprises chinoises, américaines et accessoirement de Total. Cette exploitation, comme vous ne le savez pas, avait été organisée et contrôlée sous l’égide de la Banque Mondiale avec des dispositions concernant l’ouverture d’un compte pour les générations futures. C’est Idriss Déby qui a rompu ces accords pour pouvoir s’approprier et utliser toute la manne pétrolière à son profit et au profit de son clan…ce qui a débouché sur la catastrophe actuelle de déficit budgétaire abyssal de l’Etat tchadien……

    CONCLUSION : TAISEZ VOUS SI VOUS N’AVEZ RIEN D’INTELLIGENT ET DE CREDIBLE A RACONTER…
    Je désespère de voir des gens de bonne foi, croire en vos balivernes et fonder leur position sur vos inepties sur un sujet aussi délicat…..MERDE

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 3 semaines

      @Allomann,

      ce penchant chez les têtes inachevées comme vous est bien connu.

      Lorsque vous n’avez pas d’argument vous versez dans les injures et les Insultes. Mais remarquez au moins qu’ici l’enjeu, ce n’est ni vous ni moi. L’enjeu c’est les millons des populations de 14 pays d’Afrique que l’on maintient dans la pauvreté cruelle depuis plus de 60 ans par une monnaie de servitude.

      De Douala en passant par Cotonou, Abijan, Dakar, Niamey et ailleurs les populations africaines savent maintenant ce qui se passe avec cette monnaie coloniale qui leur est imposée depuis si longtemps.

      Vos jérémiades et autres contre-vérités que vous étalez ici à longueur de la journée ne peuvent rien contre le mouvement en cours.

      La Zone-franc en Afrique et le CFA ont vécu. Rien ne sera plus désormais comme auparavant. Les occidentaux, eux-mêmes le savent.

      Car ils savent mainteant qu’ils ne peuvent pas être entrain de nous dire d’arrêter l’émigration de notre jeunesse vers l’Europe sans accepter que nous nous débarrassions du carcan imposé à notre peuple et que nous fassions des réformes dans nos pays pour créer des emplois et des structures qui retiennent nos Populations en place.

      Ils ne peuvent pas continuer d’accuser les Gouvernements africains de ne pas tenir leurs populations en place, tout en continuant de fermer les yeux sur les abus et les dérives de la Zone-franc.

      • Avatar commentaire
        aziz 3 semaines

        Napo,sonagnon chité et les autres..je penses qu’il faut arreter..avec ce pugilat..entre pro cfa et anti cfa.

        Je ne suis pas un économiste..encore moins un spécialiste de la monnaie..

        Mais les explications..de ollomann..m’ont beaucoup instruit sur ce mécanisme…et dire..qu’il ne matrise pas..la chose..est une mauvaise foi manifeste..

        Quant à moi..je préfère.faire appel..à ma simple logique,à mes observations..pertinentes…pour dire…ce qui suit…et tirer mes conclusions

        1..la france..est une grande fenetre sur le monde…pour nous les africains francophones..dans plusieurs domaines..et notamment dans cette garantie de notre monnaie…qui nous réuni…au delà.de nos nationalités

        C’est une situation..qui va contre la balkanisation de l’afrique…et on ne peut que se réjouir

        Bien entendu…elle ne le fera pas gratuitement..son statut de puissance coloniale…oblige..!!

        2..hussein habré..en quittant le tchad..est parti..avec toutes les réserves de son pays..

        Mombutu..a géré le zaire comme une boutique..en utilisant la planche à billets..à tel point que le zaire..ce pays n’a plus de monnaie

        Le zimbabwé,la guinée,et tant d’autre pays.

        3…les banques centrales ne sont pas aussi indépendantes…qu’on veut nous le faire croire..puisque au dessus..il y a la conf des chefs d’états….donc le politique..

        4..nous disposons des cadres bien formés..experts..dans le domaine monétaire..tres pragmatiques..

        en conclusion…je continue…à dire..que les africains que nous sommes…nous disposons pas encore toutes les facultés….pour créer une monnaie,la gérer,afin d’apporter le bien etre de nos populations..

        Ce n’est que du réalisme,du pragmatisme

        Moi..à mon age..les ismes,les reves…ne font plus partie…de maniere de voir le monde

        • Avatar commentaire
          aziz 3 semaines

          En lisant certains posts dans ce forum,écrits par des gens..qui ont un parcours académique de bonne facture..et qui se réclamment intellectuels…je me dis non seulement j’ai raison dans ma posture…mais aussi…qu’un parcours académique..ne fait de nous forcément des intellectuels..

          Pour ma part..nous devons etre d’accords sur le fait…qu’en afrique…nous n’avons pas encore des pays,des nations et des états..avec tous les attributs

          On fait semblant d’en etre un..mais non…

          Et de ce point de vue..parler de souveraineté monétaire…set une imbécilité..

          Prenons des cas..concret..

          Je suis obligé de me répéter..

          1..habré a fuit avec tout l’or de la banque du tchad..sans etre inquiété

          2..mobutu..a géré..le zaire..comme une épicerie

          3..le zinbabwé…n’a meme pas de monnaie..

          4..pensez vous dans un état normal…talon..peut s’auto octroyer..40 patates…sans autres formes..de procés

          5..guillaume soro,les wattao et autres ont dévalisé…toutes les réserves monétaires de tout le nord de la cote d’ivoire..sans etre inquités..

          naturellement la liste…est longue

          Ainsi donc…ainsi donc….avoir des rapaces,des capricieux,des voraces et des irresponsables…à la tete de nos états..nous discréditent…d’etre d’abord des citoyens…de vrais états….mais encore battre monnaie…c’est mettre un pistolet dans la main d’un bébé..

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 3 semaines

          @Aziz vous vous trompez éperdument. Allomann raconte des bêtises, des inepties et vous voulez y croire, c’est votre droit. Chacun est libre de rester ignorant comme il se le souhaite.

          Amaury et moi-même ont posé ici des questions précises à Allomann sur le sujet, il n’a pas été capable d’y répondre, il n’a fait que produire des divagations.

          Aussi je commence par douter de cette intelligence qui veut nous faire croire, que puisqu’il y a eu Mombutu, Habré et maintenant Talon, toutes les femmes et tous les hommes en Afrique noire ” ne disposent pas toue la faculté pour créer et gérer une monnaie “.

          Naturellement quand on voit la chose dans ce sens, on reste betonné dans son ignorance.

          Selon vous, sans la rencontre avec la France, sans la colonisation les africains auraient été incapables de vivre et de gérer leur propre affaire.

          Pourtant votre culture générale aurait pu vous instruire sur l’histoire précoloniale en Afrique noire et les rapports que le peuple Noir entretenait déjà avec tout le monde entier et non seulement avec la France avant les blancs n’échouent sur la côte occidentale africaine.

          Savez-vous au moins que pendant la guerre de colonisation contre notre peuple, des allemands ont combattu à nos côtés et sont morts pour le peuple Noir?

          Cessez donc de véhiculer cette vision rabougrie sur les africains Noirs en général et les béninois en particulier.

          L’exclavage perpétré par les Sujets francais contre le peuple Noir est et reste un crime contre l’humanité.

          La violence faite au peuple Noir par la France en colonisant d’immenses territoires et les populations qui y vivent en Afrique noire est un crime contre l’humanité.

          Remarquez aussi que les Banques centrales que vous décrivez là, sont les seules que vous connaissez et qui sont érigées par la France que vous aimez si tant pour les africains sous cette forme.

          Mais dites vous qu’il y a d’autre forme de Banque centrale. Et quand les africains vont créer et gérer leur propre monnaie, la Banque centrale ne sera plus comme celle constituée par la France en Afrique. Ce sera autre chose.

          Observez un peu l’Union européenne. Ils ont l’Euro mais vous voyez comment les autres européens souffrent par rapport aux allemands.

          Quand Miterrand (l’ancien Président de la République francaise) était parti signer les accords sur l’Euro, il est revenu dire aux francais qu’il aurait définitivement cloué le bec aux allemands.

          Pourtant le résultat est que la Banque centrale européenne a été calquée sur la “Bundesbank”(la Banque centrale Allemande). La gestion de l’Euro a été calquée sur le modèl du Mark allemand,rigoureux, clair, méthodique et totalement indépendante du pouvoir exécutif, aujourd’hui des Gouvernements respectifs des pays membres de l’Union.

          C’est ce qui fait souffrir aujourd’hui tous les autres dans l’Union. Mais l’Euro marche tellement si bien qu’il y a plein d’usines en Allemagne, mais trop de fonctionnaires en Frances et trop de bâtiments vides en Espagne comme au Portugal.

          Tout cela arrange les allemands mais les autres, surtout ceux de l’Europe du Sud, les Grecs, les Italiens souffrent énormement, n’étant pas habitués à une telle rigueur et à une telle stricte séparation de la gestion de la Banque centrale de l’influence du Gouvernement.

          Mais c’est ce qui a fait la force et la stabilité du Mark allemand. Si la loi fondamentale allemande oblige la Bundesbank (la Banque centrale) à verser chaque année les bénéfices gagnés au trésor publique allemand elle interdit au Gouvernement de s’imisser dans la gestion de la Banque centrale ou de vouloir donner des instructions en matière de politique monétaire. C’est exclusivement la Mission confiée par la constitution à la Banque centrale. Le Gouvernement fédéral n’a rien à y voire. Le ministre fédéral des Finances peut assister aux Réunions de la Banque centrale mais il ne participe pas au vote de décision.

          Le peuple allemand en est tellement conscient et l’a interné de telle manière qu’un chancelier (le Chef du Gouvernement allemand) qui oserait tenter le contraire se verait le lendement mis à la Porte par la motion dénommée: “konstruktive Mißtrauen Votum): le vote de défiance constructive).

          C’est cela la gestion orthodoxe rigoureuse d’une Banque centrale et non le “Vichi-Vachi” de la France et de ses anciennes colonies.

          Contrairement à vous aziz, j’ai la conviction que nous pouvons bâtir une telle Banque centrale en Afrique. Nous pouvons y aller, ce n’est pas de la magie, il faut de l’audace et il faut y croire.

          • Avatar commentaire
            Sonagnon 3 semaines

            Merci Mr Napoléon 1er
            J’adhère entièrement à votre pont de vue.
            Permettez moi de rappeler les propos du célèbre martiniquais Aimé Césaire.
            “Le malheur de l’Afrique, c’est d’avoir rencontrer la France”

            Mobutu, Habré Talon etc… sont de véritables pauvres types, mais le vrai malheur de l’Afrique francophone c’est la France.
            Si nous ne prenons pas conscience de cette réalité, pour bâtir une économie diversifiée et limiter au maximum nos importations et toute autre forme de dépendance vis à vis du colonisateur, le développement de nos pays restera toujours un vœux pieux.

            Surtout avec des hommes comme ALLOMANN, qui viennent nous raconter de la salade ici, en disant qu’ils sont des intellectuels africains!!!

          • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 4 semaines

    @Aziz

    aussi Aziz je vous invite à juger les faits et la réalité par votre raisonnement propre et ne prenez pas à la lettre le verbiage que prolifère qauelqu’un comme Allomann.

    Tout ce qu’il dit est dénudé de tout fondement. Je ne sais pas pourquoi il vient alligner tant de contre-vérité ici sur le Forum, croyant qu’á force de procéder ainsi, cela deviendrait vérité.Ce qui est faux.

    Il se contredit sans cesse dans ses verbiages sans le savoir. D’un côté il dit en principe que les dépoôts de 100 % au commencement, de 65 % après et aujourd’hui de 50 % des devises gagnées par les Etats africains qu’ils sont obligés de déposer auprès du Tresor francais, sont servent de garantie pour la convertibilité du franc CFA.

    Mais en même temps, il dit: ” qu’en réalité, ses dépôts seraient considérés comme un Placement…” il est le seul à trouver cette Interpretation. Même le Gouvernement francais n’a osé se servir d’une telle tournure.

    Ce pourquoi les dépôts sont exigés est bien specifié dans les textes, les accords statuant la Zone franc et le franc CFA. Point besoin d’interpretation.

    Fondamentalement, six accords lient la France et ses anciennes colonies en matière de l’organisation de la Zone-franc et de la gestion de la monnaie CFA. Ce sont:

    -le Pacte colonial du 24 Avril 1961
    -la convention de Vienne sur le droit des traités du 23 Mai 1969
    -le traité de l’UMOA du 14 Novembre 1973 (complété le 20 Janvier 2007)
    -l’Accord de coopération entre la République francaise et les membres de
    l’UMOA(UEMOA) du 4 Décembre 1973 à Dakar
    -la convention des comptes d’opérations du 4 Décembre 1973
    -le traité de l’UMOA du 29 Janvier 2003.

    Tous les textes régissant le franc des Colonies Francaises d’Afrique sont rédigés dans ces traités. Dans aucun texte, il est question de “Placement dans des Bons du Tresor francais” comme le spécialiste Allomann a voulu nous faire croire.

    Mais le premier des traités, le soi-disant “Pacte colonial” en dit long sur le sort réservé aux pays africains avec ce genre de traité.

    Souvenons-nous, tous les pays en question avaient déjà accédé à leur independance dans le courant de l’année 1960, étaient devenus des Etats souverrains.

    Comment se fait-il alors qu’on a pu faire signer à leurs représentants encore après en Avril 1961 un pacte colonial?
    C’est là la corde au coup mais qui ne dit pas son nom mais avec laquelle la France continue toujours de contraindre ses anciennes colonies et c’est cela qui justifie la continuité de la colonisation par le mécanisme du franc de la Communauté Francaise d’Afrique (la nouvelle dénommination).

    Il est spécifié dans ce pacte colonial que les richesses du Sous-sol de ces pays, découvertes ou à découvrir appartiennent à la République francaise. Les pays concernés ne puissent en jouir qu’au plus de 10 % de la valeur transformée. Les francais y veillent jalousement. C’est pourquoi le pétrol du Congo-Brazzaville est exploité sans vergogne par la France, et la Population congolaise n’en a aucun Profit. Quand le Président Lissouba a voulu remis cela en cause, cela a généré la guerre.

    C’est pourquoi le petrole tchadien est exploité par les francais sans que la République du Tchad n’en Profite aucunement.

    C’est pourquoi l’uranium du Niger est exploité par la France et la pauvreté continue de faire rage parmis les populations.
    Il en est ainsi un peu partout dans ces pays de la Zone-franc.

    Et c’est cette vérité que les Chefs d’Etat africains n’osent jamais dire à leurs populations. Avec ses independances arrangée ces pays africains continuent à être propriété de la France. Mais il est temps que cela soit dit. Surtout la génération actuelle des africains doivent mettre tout cela à découvert et pour que le monde entier le sache.

    Quand nous n’avons pas en Afrique assez d’usines, pour produire et transformer nos matiéres premières et qu’il n’y a pas d’emplois pour la masse de la jeunesse grandissante , cela a une cause: c’est le carcan d’une monnaie rigide imposée à des Etats souverrains, c’est l’autartie zonale imposée à des populations entières, c’est la solidarité jacobine imposée à tout un peuple qui empêchent tout épanouissement et tout développement socio-économique.

    posez-vous la question de savoir, pourquoi on nous prend des ressources pour la garantie de la convertibilité d’une monnaie(à une époque, où la convertibilité d’aucune monnaie de la planète n’a plus besoin d’être garantie). Mais malgré cette garantie chèrement payée la monnaie en question finalement n’est pas convertible?

    Pourquoi ne pouvons nous pas gérer nous-mêmes nos devises et que c’est le Tresor d’un Etat étranger qui s’en charge?

    les aides accordées par l’union européenne n’attgeignent pas la masse de la jeunesse montante en Afrique. C’est pourquoi certains jeunes décident d’aller auprès du donneur des aides pour prendre directement leur part.

    Pour cela ils s’en vont braver le désert du Sahara et la Méditerranée, et manipulés par la mafia organisée pour aller au pays des merveilles.
    Mais l’Union européenne se barricade et ces jeunes africains meurent par milliers chaque mois dans la méditerrnée ou dans le désert. Pourtant 15.000 ou 20.000 parviennent mensuellement à débarquer sur les côtes européennes. Imaginez-vous le sort qui leur est réservé.

    Ce qui fait dire aux populations européene, que les africains viennent trop et qu’ils doivent rester chez eux. En Allemagne, en France, en Italie comme en Espagne, l’on critique le mur envisagé par le président américain Trump, cependant au Calais comme en mer mediterranée il y a bien un mur errigé auquel les jeunes africains viennent se cogner chaque jour et meurent, seulement ce mur là n’est pas physique.

    Tout cela est épouvantable et revoltant. C’est pourquoi nous autres nous disons que le moment est venu pour les africains de se prendre en Charge.
    Mais pour le faire nous nous engageons d’abord à débarrasser les sociétés africaines de tous ce qui fait entorse au developpement des pays afriacains.Les contraintes de la Zone-franc et le CFA y font partie.

    De même nous disons non aux réligions importées en Afrique.
    Nous nous debarrassons de tous les prénoms étrangers à la culture africaine. L’homme Noir et la femme noire doivent de nouveau renouer avec le fil conducteur les reliant à leurs ancêtres. Il s’agit de replacer unisono l’Afrique et les intérêts des africains au centre de toutes les reflexions.

    Souvenons-nous toujours que Jesus prétendait être fils de Dieu et la Religion catholique serait basée sur l’amour du prochain. Mais cela n’a pas empêché des adeptes de cette Religion de pratiquer la traite des négriers et envoyer plus de trente millions de Noirs africains en exclavage.

    Mohamed s’est déclaré profète de Dieu mais cela n’a pas empêché les arabes de chasser les Noirs africains comme des bêtes et envoyer plus de 1o millions africains Noirs en exclavage.

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      En guise de réprésailles..tu est privé comme tundé..la foudre,franck,joe,agadjavi..des bonnes parties de mon mouton ce jour

      Tous ceux qui me contredisent…sur ce forum…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    Les tirades de @Napoléon1 reflètent les ignorances, les mensonges, l’irresponsabilité et la désinformation des activistes. Je pense que je perd mon temps ici à essayer de donner des éclairages pertinents sur ce sujet. J’ai décidé de ne plus intervenir sur les themes liés au Cfa….Merci à tous ceux qui m’ont suivi avec attention….

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 4 semaines

      Alloman, vous n’avez aucun éclairage à donner à qui que ce soit sur le Sujet. Gardez-les pour vous mêmes. On parle des accords écrits sur Noir et blanc et vous venez étalez des inepties ici sur le Forum. Nul n’a besoin de cela.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Napoleon1, vous êtes la catastrophe incarnée….Vous êtes le type d’activiste que je compare à un maçon qui veut donner des leçons de pilotage d’un avion à un commandant de bord….Pitoyable…..!!!!!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 4 semaines

    @Aziz

    “Iamginer..dans ces conditions..permettre à des familles ,de battre la monnaie…En une nuit ces gens peuvent décider…en toute légalité…de décider…de nos vies”…

    Cette peur aziz n’a pas de sens.
    Encore faudrait-il que vous décrivez Point par Point, comment des familles peuvent aujourd’hui battre monnaie et décider en toute légalité de nos vies.

    De nos jours la monnaie est émise par un Institut d’émssion qui est gérée comme toute Institution independante du Gouvernement ou du pouvoir exécutif. Et gérer la monnaie, cela s’apprend comme la medecine, le Marketing ou tout les autres savoirs. C n’est pas de la magie, ce n’est pas un secret seulement maîtrisable par un blanc. A la Banque de France comme à la Bundesbank en Allemagne au federal reserve aux Etats Unis, d’éminants ressortissants du peuple Noir y travaillent aussi.

    Et croyez-moi, gerer la monnaie, c’est surtout une affaire de gagner la confiance du public. Tout le monde qui s’y compromet obtient un pamflet prompt. Si c’était si facile comme vous semblez l’imaginer, Mombutu au Zaire aurait pu avec le franc Zaire décider de la vie des zairois.

    Il est vrai qu’au départ c’est les occidentaux mêmes qui l’ont induit en erreur. Mais quand il a voulu se servir de la Planche à billets comme son jouet personnel tout s’est effrondré très vite.Le public s#en est fait le dos et le Dollar américain a servi contre la volonté de son Gouvernement comme monnaie courrante. Il en a trop souffert et malgré le réamenagement professionnel de son premier ministre Wadondo, sa monnaie ne s’est jamais bien porté.

    C’est cette erreur capitale que tous les gestionneurs de la monnaie évitent comme le diable. C’est un des mauvais exemples qui ne doit pas nous influencer dans notre démarche.

    L’afrique noire compte 54 pays et 14 pays sont dans la Zone franc et ne disposent pas d’une monnaie nationale. Cependant les 40 autres pays africains ont leur monnaie qu’ils gèrent tant bien que mal et ne sont pas disparus.

    Avec le CFA nous sommes dans une Situation très contrayante. Imaginez vous, vous êtes reevendeurs de pneux et cela marche très bien et de temps en temps vous solliciter de crédits auprès de votre Banque pour ne pas manquer des offres lucratifs qui vous sont encore Offerts pour agrandir votre affaire, mais juste au Moment fixe, où vous avez besoin d’un certain crédit, malgré que votre compte, votre bilan présntent de Bons signes, la Banque vous dit, que ceci est impossible.

    C’est ce que l’on appelle la rationalisation de crédit. Ce n’est pas votre Banque qui le fait, ce n’est pas la BCEAO qui le fait. C’est le Tresor public du Gouvernement francais à Paris qui le décide ainsi. Car c’est cela le fondement du CFA. Ce n’est pas une affaire monétaire, c’est une affaire budgétaire pour la France.

    Cela veut dire, qu’après que le Gouvernement francais ait établi son Budget annuel, c’est prévu dans ce Budget une certaine limite de crédits (crédit évaluatif) qui doit être disponible pour les deux Banques centrales de la Zone franc africaine, que ces deux Banques centrales pourront mettre à la Disposition des Banques intermédiaires dans leur pays pour éponger la liquidité de créances créée par ces Banques en accordant de crédit à leurs Clients divers. Une fois ces crédits départis par le trésor francais épusés, les Banques intermédiaires n’ont plus possibilité d’aller se faire procurer de la liquidité auprès de leur Banque centrale.

    C’est un phenomène auquel les entreprises et les hommes d’affaire en Afrique sont souvent confrontés. Les opportunités s’en vont par manque de crédits.

    Vous avouez Avec moi, qu’un tel système fréne énormement le développement économique chez nous.

    Il en est ainsi, parce que le Tresor public francais a plutôt le soucis de respecter les exigences budgétaires.

    Alors que si les Banques centrales étaient autonomes, elles auraient pu établir des règles,par exemple des réserves minimales que chaque Banque intermédiaires devaient regulièrement mis à jour et autres dispositions reglementaires du système bancaires à suivre. Si tous ceci est respecté à la lettre, cela faciliterait la création de l’argent scripturale par les Banques intermédiaires, par des crédits accordés aux agents économique. Les Banques intermédiaires vont aller refinancer ces créances auprès de la Banque centrale, ce qui augmenterait la masse monétaire dans l’économie des pays respectifs.

    Tout ceci est impossible dans la Zone-franc et empêche le développement économique des pays concernés.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Amaury, vous dites que vous êtes du secteur de la monnaie et des finances.
    Dites moi en quoi, la présence de la France au CA et au CPM constitue -t -elle un blocage? Quelles sont les décisions que vous pouvez exhiber qui ont été annulées par les Administrateurs français?
    Il paraît tout à fait normal qu’en contrepartie de la garantie offerte, la France puisse être présente pour suivre l’évolution des politiques et des agrégats afin de prévenir d’éventuels dérapages. La France était présente, pourtant il y a eu le scandale des détournements de fonds au bureau de Paris de la BEAC et les placements dans des fonds Madoff toujours à la BEAC…..
    A l’ASECNA, le Président du CA est obligatoirement français. En quoi représente-t-il un obstacle au développement de l’aéronautique dans nos pays…
    Cessons d’utiliser des arguments spécieux pour tromper le bas peuple et l’induire en erreur…. Vous n’êtes ni le premier, ni le dernier à dire “Pourquoi ne fait-on pas ceci, pourquoi pas cela????
    Tout le monde est d’accord que des aménagements doivent être apportés au mécanisme de gestion du CFA…et on l’a montré et démontré ici-même…Mais, nous devons reconnaître, au-delà des sempiternelles critiques pas toujours justifiées que la stabilié du CFA tient principalement à la surveillance multilatérale entre pairs, à tel point que Idris Deby ne peut pas se lever aujourd’hui et exiger que la BEAC fasse de la planche à billets alors qu’il a dilapidé les immenses ressources pétrolières de son pays.
    Les propositions souverainistes aboutiront inéluctablement à l’éclatement du bloc CFA et à la création de monnaies nationales gérées par les Princes qui nous gouvernent, à l’instar de Mugabé et de Kabyla ou Dos Santos. Avec les avatars qui vont en découler : délivrance des avantages aux seuls membres de son clan familial et politique……(je m’en arrête là).
    Au Nigeria, alors que la dévaluation était proche, Dangoté a bénéficié d’allocations de devises pour des milliards qu’il a ramenés après la dévaluationpour continuer ses investissements.Pourtant Ecobank afailli faire faillite du fait de ce désordre monétaire…
    Et puis, quel est modèle de monnaie nationale qui marche si bien en Afrique noir? Donnez-nous des exemples avec les preuves statistiques des performances dues à la seule monnaie….??
    Maintenant, personne ne peut faire le bonheur des peuples contre leur volonté. Pourtant Aimé Césaire a refusé de demander l’indépendance pour les Antilles françaises…contre la volonté des souverainistes et autres indépendantistes Comparez le niveau de vie des antillais aujourd’hui aveec celui des surinamiens par exemple….????
    Aujourd’hui, je ne souhaite qu’une chose : créez les monnaies souveraines et vous verrez…Malheureusement ce sera sans retour..
    Parmi les conséquences premières au Bénin, il n’y aura plus de filière de véhicule d’occasion dont l’existence profite de la solidarité existante au sein de la Zone franc où tout le monde utilise la cagnotte commune…parce que le bilan en matière de devise a toujours été déficitaire au Bénin…..Après cela, vous irez demander à Kemi Séna de vous procurer des devises auprès de New Black Panthers qui le financent, pour payer nos importations…..

    • Avatar commentaire
      Amaury 4 semaines

      @ALLOMAN,

      Vous nous reprochez d’utiliser des arguments pour tromper le bas peuple alors que dans le même temps vous développez des arguments qui font croire que la présence française dans le dispositif de gestion du CFA est en tout point bénéfique. Vous parlez des detournements à la BEAC comme si le CA d’une institution est dans la gestion quotidienne. Non, ce n’est pas le rôle d’un CA. C’est vrai que je ne peux pas exhiber des décisions annulées par les administrateurs français. Mais je ne vous apprend rien en vous rappelant que le droit de veto n’annule pas une décision mais empêche de prendre une décision qui n’a pas l’assentiment de la France. Par ailleurs, ce n’est pas sérieux de penser que si on fait des reformes qui sort la France de la gestion du CFA, nous allons assister à une floraison de monnaies nationales. Je ne le pense pas. Rien n’empêche Déby aujourd’hui de sortir du CFA s’il est à bout de ses difficultés économiques et financières.
      En conclusion, vous reconnaissez du bout du stylo pout ne pas dire du bout des lèvre que le système a besoin de réformes mais comme les bceao’s boys, vous ne voulez pas bouger d’un iota dans le fond et c’est bien dommage.
      Comme par le passé, la domination française se perpétue avec notre propre complicité.

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 semaines

    @Aziz,

    Pourquoi tu es si afro-pessimiste ??? Il m’arrive de temps en temps de douter et de désespérer de nous mais chez toi c’est abuser.
    Le toubab n’est pas plus intelligent que le noir. De ce fait, nous sommes capables de beaucoup de choses comme eux. Notre véritable problème est que nous manquons de leader éclairé.
    Pour ce qui est de la monnaie, il y a des propositions qui ont été faites pour améliorer le systeme actuel et donner un peu de gage aux souverainistes.
    Moi je suis du système mais je trouve inadmissible par exemple que la France siège au CA de la BCEAO et au sein du CPM avec pratiquement un droit de véto. Pourquoi ne pas changer le nom de la monnaie ? Pourquoi ne pas déja séparer les deux zones au vu des performances économiques problématiques de la CEMAC ? Pourquoi ne pas indexer le FCFA sur un panier de devises ? Pourquoi une garantie de convertibilité de la France alors que nous ne pouvons même pas échanger le CFA contre une autre monnaie quand nous sommes en europe ou aux Etats unis ?… au lieu de rester fermés à toute discussion sous la pression discrète de la France et la complicité du Sénégal et de la côte d’Ivoire, les dirigeants de la BCEAO et de la BEAC feraient mieux de lancer la réflexion.
    C’est ce que je crois.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    Talon et moi nous avons pas le meme age,la meme expérience

    Il n’a jamais obtenu son deug a…moi si

    Et pourtant..il a reussi dans sa vie à se constituer..une fortune

    deavnt lui..je suis espisilon….

    De plus il a pu etre pr du benin…c’est à dire….que c’est dieu qui donne le pouvoir à qui il veut..et le retire quand il le veut..

    Iamginer..dans ces conditions..permettre à des familles ,des clans…de battre la monnaie…qu’est ce que nous allons devenir

    En une nuit ces gens peuvent decider…en toute légalité…de décider…de nos vies…détruire l’effort nationale de la création de nos richesses..ou de notre pauverté..juste pour leurs interets à eux…

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 4 semaines

      aziz, vous avez eu le privilège contrairement à la majorité des Populations moins nanties béninnoises. L’occasion vous a été Offerte de savoir comme la minorité des béninois, les sachant lire et écrire que nous sommes, cependant vous presentez parfois une telle simplicité de structure mentale qui étonne et qui écoeure.

      Je voudrais vous signifier par-là que la fortune de Talon ne saurait être enviée et enviable comme vous semblez la présenter.

      Car tout le monde qui entreprendrait volontairement de syphoner les derniers publics comme Talon s’était engagé à faire et continue à le faire, réussirait aussi au Bénin, un pays où la pauvreté matérielle et spirituelle aidant, l’on est prêt à vendre son âme pour joindre les deux bouts.

      Remarquez que Talon n’a pas fait une découverte, une Invention particulière au bénin, dont les patentes lui auraient amener une fortune justifiée et justifiable.

      Ce qu’il a fait, il a commercialisé des intrants (des engrais) subventionnés par l’Etat pour la monculture du coton, en s’arrangeant avec la complicité de toute une horde de fonctionnaires de faire des prévisions élargies de production de coton mais qui jamais ne sont réalisée en quantité escomptée.

      Au lieu de ristourner la part des subventions accordée d’avance au tonnage de coton non réalisé à l’Etat, il les empochait tout bonnement pour son compte et cela pendant des décennies.

      Vous conviendrez avec moi, qu’il ne s’agit pas là d’une intelligence particulière, mais plutôt de l’énergie criminelle.

      Dans cette ascendance malveillante de Talon, Yayi Boni a été un pauvre victime. Avouons-le, Yayi Boni n’a jamais pensé devenir Président dans sa vie. C’est Talon qui est parti le dénicher, le convaincre et a tout fait pour qu’il devienne Président de la République. Ce faisant Talon savait bien, que l’ayant fait roi, Yayi Boni ne pouvait plus lui refuser quoi que ce soit: Et c’est ce qu’il a fait:

      Sous Pression Yayi Boni a dû céder à Talon toutes les usines d’égrenage de cotons construits par l’Etat aux frais des contribuables au Prix symbolique de 1fCFA.

      Et comme cela ne suffisait plus, Talon a misé sur les recettes de la douane au port. Pour cela il a créé une entreprise pour la circonstance et avec la complicité de Koupaki a rédigé un contrat qui n’est pas autre Chose que un laiser-passer pour voler systematiquement ce qui devait revenir à tout le peuple.

      On n’est pas Docteur pour un pécu. Après ce dernier forfait, quand Talon commenca tous les soirs à aller ramasser toutes les récettes de la douane pour lui seul, Yayi Boni a retrouvé sa lucidité et a dit nièt. Nous connaissons la suite.

      Tout le monde qui possèderait ce sang froid et entreprendra de piller systematiquement les derniers publics de cette manière là, deviendrait le milliadaire que Talon est. Cependant ces milliards ne sont pas autre Chose que les impôts chérement Payer par nos popualtions et les aides accordées à notre pays par des partenaires étrangers pour que nos populations aient de l’eau potable, des écoles, des dispensaires et des hopitaux, que Talon a pillé ainsi pour lui seul.

      Une telle richesse, une telle fortune ne doit pas nous inspiré, ce n’est pas envié et enviable, quand des millions de nos populations manquent de tout.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Amaury, en réalité, le dépôt effectué auauprès du Trésor français est considéré comme un placement dans les bons du Trésor français dans la mesure où le Trésor peut utiliser momentannément ces dpôts pour financer ses besoins courants. Ces dépôts s’assimillent aux ressources habituellement collectées par émission de bons du Trésor. Par conséquent, la rémunération de ces dépôts est indexée bien entendu sur celle des bons du Trésor français (sans compter la garantie de change).
    Le dépôt obligatoire est la contrepartiede la garantie donnée par le Trésor français pour assurer la convertibilité illimitée du franc cfa dans les autres devises. J’ajoute que la BCE, sur pression de la Bundesbank, a refusé de prendre en charge ce mécanisme qui leur paraissait trop coûteux dans une décision de 1998, en laissant Trésor français continuer à respecter ses engagements, sous réserve de rendre compte à la BCE des incidences budgétaires éventuelles liées au respect de cette convention. Par conséquent, les parties à la convention ne peuvent investir prioritairement dans les bons de trésor allemand par exemple.
    Par contre, pour les aux autres 50 % laissés à libre gestion des banques Centrales africaines, ces dernières peuvent investir dans tous les instruments financiers respectant les critères de maturité (courte) et de rémunération. A cet égard, les bons du Trésor allemand (très rares en raison des excédents budgétaires) ne répondent pas toujours à ces critères. Les placements sont faits dans d’autres instruments (bons de Trésor américains, marchés des changes, banque des règlements internationaux , etc.) . En raison des dérapages enregistrés en 2009 à la BCEAC (placements Madoff), les Banques Centrales ont dû mettre en place des mécanismes de suivi assortis de rapports aux différents Conseils d’Administration.
    Quant à votre seconde question, la Banque de France suit la gestion de ce compte d’opération pour le Trésor, et je ne vois pas le gain que la BDF peut tirer spécifiquement de la gestion du compte d’opération.
    Il est évident que la BCEAO et la BEAC ont des liens très étroits avec la BDF en ce qui concerne la gestion de la circulation fiduciaire (fabrication des pièces et billets). Là également, pour les activistes, il faut fabiquer nos billets sans se préoccuper des contraintes techniques et financiers qu’imposent de tels investissements, notamment sur la qualité et la sécurité de la circulation fiduciaire. Cela se fera sans doute à moyen terme, mais pour l’heure, il est apparemment plus rentable de le faire faire, soit par l’imprimerie de la Banque de France ou par des imprimeries privées hautement spécialisées. La Banque centrale de Nigéria et celle du Ghana on également recours à ces imprimeries après les tentatives non concluantes d’il y a quelques années,avec des naïra et cedis de très très mauvaises qualités.
    Pour la mise en oeuvre de la monnaie unique, ceux qui parlent de respect des critères de convergence par la Nigéria n’ont qu’à se référer à l’AMAO (Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest à Freetown) pour se rafraîchir la mémoire………..

    • Avatar commentaire
      Amaury 4 semaines

      @ALLOMAN,

      Vous convenez avec moi que sans cette garantie de la Banque de France, les deux banques centrales auraient plus de lattitude pour gérer leurs réserves, acheter en toute responsabilité des bons de plusieurs trésor.
      Dans tous les cas, des reformes sont nécessaires. N’en déplaise à @Aziz qui pense que nous sommes de grands enfants, il faut que le fonctionnement du système soit revu, les deux zones séparées,le nom de ma monnaie changé et que les BC aient plus de responsabilités dans la politique monétaire de leurs zones.

      • Avatar commentaire
        aziz 4 semaines

        Amuary,tundé,joe,frank,agadjavi,le doyen codjo,napo, alotundji,la foudre,allomann,gsm,gon guenerra…un jour viendra vous allez me voir en chair en os…
        Je vais tous inviter…à survoler..le sin salloum..au senegal..

        Il n’a pas plus beau et ..la casamaence….

        Nous n’avons aucune raison de se plaindre.

        la seule…chose…c’est notre adn d’africain….notre comportement et nos esprits..qui n’a rien à voir avec nos parcours académiques

        Hélas..nous avons besoin de la france…comme une fenetre sur le monde extérieur

        Le remplis identitaire,économique,finaciere..sont inopportunes et suicidaires…..au regard de la marche du monde

        Le f cfa…cette communauté de destins…entre nous africains..est une opporutniite et une chance..pour nous africain

        En fin…cette communauté de dsetin avec la france..me parait etre ce qui pouvait nous arriver de bien

        Lorsque..vous décidez…de confier..vos biens à la banque..elle l’accepte moyennant…des gains..eh bien c’est ce qui se passe avec la france

        La liberté..aux pays africains..avec des dynasties à leur tete…de battre monnaies…est un suicide

        • Avatar commentaire
          Tundé 4 semaines

          Arrêtez !!! Aziz.
          Un pays comme le Vietnam – indochine- était sans le CFA . Ils sont sortis et ce n’est pas la catastrophe.
          La monnaie est le véritable vecteur de domination, voilà pourquoi les usa contrôle le monde. Aucune échange ne s’opère sans la monnaie. Donc, notre CFA contrôlé par la france, lui permet d’influencer toutes nos politiques de développement. La France est au coeur de tous nos échanges et les contrecarrent si ne l’arrange pas. Le résultat désastreux de notre développement mérite bien qu’on y adjoint la responsabilité de la france.
          Ceux comme moi, qui prônent la fin du CFA, souhaitent la rupture qui offrira l’opportunité d’un nouveau départ pour le développement de nos pays. Nous devons oeuvrer en restant Unis. Nous ouvrirons la voix à d’autres partenariats qui mettront fin à ce mécanisme d’assujettissement d’inspiration Nazi et adopter par de Gaulle. Nul me pourra me convaincre que ce fut une bonne chose que l’Allemagne Hitlérienne fît en France sous l’occupation.

  • Avatar commentaire
    virgile 4 semaines

    Franck M MAKON vous êtes bizzare, êtes vous vraiment un africain. Où est le lien entre le CFA et le Dollar pour dire qu’il n’a qu’à aller aux USA tenter de brûler un billet vert? Je comprends très bien vos commentaires sans sens.Vous ne comprenez rien de votre propre vie. C’est dangereux pour existence. Aucun africain digne du nom n’est plus à ce bas niveau.
    Le CFA va disparaître c’est nous verrons ton attitude.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 4 semaines

    PARODIE DE JUSTICE
    INSULTE AU DOGME D’INTERDICTION DE BRULER UN BILLET DE BANQUE
    JUSTICE BIZARRE SENEGALAISE
    BARBARIE DE SENTENCE
    CE INDIVIDU NOMME HONTEUSEMENT KEMI SEBA MERITE UNE SENTENCE TRES LOURDE AVOISINANT LES 10 ANS DANS LE NOIR ET SURTOUT DANS L’ILE DE LA GOREE OU ETAIT PARQUE LES ESCLAVES.
    EN SORTANT A LA 11 EME ANNEES , S’IL RAMASSE UN CENTIME , JE PENSE QU’IL LE METTRAIT DANS UN COFFRE FORT .
    TOUT LE MONDE VEUT SORTIR DU FRANC CFA ALORS QUE NOUS SOMMES EN AFRIQUE INCAPABLE DE NOUS GERER SANS LES BLANCS EXEPTES QUELQUES NATIONS RESPONSABLES .
    PROCHAINEMENT J’INVITE KEMI SEBA A ALLER AU PAYS DE TRUMP BRULER NE SERAIT-CE QU’UN BILLET VERT DE $1

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      En effet l’acte en lui même n’est pas illégal, du moins en France et par parallélisme, dans les zones francs . Le juge ne semble pas disposer d’éléments de droit pour l’envoyer en détention. C’est ce qui justieraot sa relaxe.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    Maou,tiché,guevarra,napo sonagnon et les autres..!!!

    Il y a quelque chose de bizarre…!!!

    C’est comme un homme polygame..qui se voit faire la cour..par toutes ses femelles..

    Il n’existe pas encore..un appareil…qui mesure..le dégré d’amour de l’afrique..qui puisse nous départager..

    Lorsqu’on a la chance..d’avoir..un pied en afrique et un autre en europe…on a pas forcement pas la meme vision

    Je peux affirmer..que je suis un europeen..pour y vivre depuis..1983

    Je connais les blancs..et ma situation professionnelle..me permet de parler

    Je connais..l’afrique…et tres bien d’ailleurs puisque..j’y habite aussi..

    Je reconnais.que j’ai de la chance..

    Mais l’histoire de frapper monnaie,la gérer…est pour moi quelque chose de simple..

    Le coté technique allomann…le donne avec fort détail…qui casse les briques..

    la seule chose…qui nous differencie..est d’une part…le courage..de voir le monde..tel qu’il est et les rapports de forces géopolitiques,économiques ,fiancieres..et autres

    Et de l’autre..cette litterature..qui nous fait réver,qui nous bouste,le comabts des afro américains,bob marley,les alfa blondi..et les afro optimistes..de tout acabits

    de gaule..disait à sékou..les réalités dominent le monde…et il avait raison..

    En dehors de parler,d’intoxiquer,de donner du réve….que rapportent de concret..tous ses guss guss…la plus part sous l’effet de la drogue,des mauvaises herbes comme alpha blondi..

    Ce ne sont pas les rastas drogués…qui nous permettront de battre monnaie et de gerer..puisqu’ils ne produisent rien du tout

    Dangoté,sow,youssor ndour,des hommes d’affaires ethiopiens..et d’ailleurs…voilà pour moi..les vrais africanistes….mais ne sont pas des activistes…parce que eux..ils sont dans l’afrique qui ose,qui gagne,qui construit…mais qui cherche jamais du buzz

    Mes mots qui tuent..

    Tous ceux qui nous emmerdent…avec le buzz…d’africanistes,et activistes…sont tous des dechets humains..qui en temps normal…devait passer par la shoa…la destruction par le feu

    Et c’est aziz..qui le dit….
    ……

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 3 semaines

      Mr AZIZ, vous faites erreur, et une grande erreur de ne pas prendre en considération le combat de ceux qui luttent contre le CFA.

      Depuis nos indépendances, tous nos responsables politiques de premier plan qui ont eu à faire ce combat ont eu quel sort???

      Que les gens de la société civile prennent en compte ce combat est une chance historique pour que cette cause puisse avancer.

      Du moment où cette cause est juste, elle triomphera peut importe la qualité des hommes qui l’a porte.

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 semaines

    @ALLOMAN,

    Votre exposé technique est très claire mais suscite deux questions :
    1- pourquoi ne pouvons nous pas garder nos devises et les gérer à notre guise ?
    2- pourquoi après plus de 55 ans d’indépendance, avions nous besoin d’une garantie du trésor francais pour notre monnaie?

    Je précise que tout en comprenant la position des anti-FCFA, je veux garder la même monnaie avec des réformes tenant compte de notre souveraineté.

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Il s’agit plutôt d’un copier-coler de ce qui pourrait tenir lieu d’un manuel de procédure. Pour ma part je suis resté sur ma faim quant à la rémunération de la BAnque de France pour la gestion du compte d’opération de l. BCEAO.
      Je suis tout à fait d’accord avec vous en qui concerne les préalables, notamment l’assainissement de nos économies avant de mettre en place en place une autre monnaie que le FCFA.
      En ce qui concerne, le principe de souveraineté par rapport au FCFA, la question s’est posée depuis l’origine et tous les économistes monétaires s’accorde à reconnaître que principe ne saurait s’appliquer dans ce cas précis.
      Le mal de nos économies ne limite pas seulement à la monnaie. Il faut des politiques économiques et sociales qui sortent des sentiers battus, menées par des personnes éclairées, qui ont l’audace et la constance dans l’action. Ces personnes en plus ne doivent pas être à la solde des groupes de pression internationaux qui ”ont d’yeux que leurs intérêts financier. Ça, ce n’est pas gagné.

      • Avatar commentaire
        Amaury 4 semaines

        @Maou,

        Ce que @ALLOMAN a relaté a @Napo, c’est globalement l’esprit du fonctionnement du compte d’opérations. Il ne s’agit pas forcément de copier-coller même si…On peut néanmoins s’interroger sur l’achat des bons du trésor français et non allemand ou autres.
        Par ailleurs, votre question sur ce que gagne la Banque de France dans la gestion du compte d’opérations est pertinente. Pour l’objectivité dans le débat malgré la position des uns et autres, @ALLOMAN peut nous donner la réponse.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 4 semaines

      Voila des questions simples que tout africain qui prend son destin en main doit se poser au lieu de se voiler la face avec des theories.

      Est ce trop demander de
      -transferer nos reserves a la banque centrale en afrique de l’ouest.
      – d’imprimer nous memes nos monnaie
      -de mettre en place et application notre propre politique (revoir la parite fixe,et les autres caracterisitiques du systeme en place ) monetaire sans aucune intervention de la France.

      Apres lorsque les criteres de convergence seront rempli par les un certain nombre de pays, nous irons en monnaie commune ouest africaine. Mais en attendant, les pays de l’UEMOA veulent gerer elles memes leur monnaie commnue qu’elle s’appele cfa ou cauris.

  • Avatar commentaire
    Tchité 4 semaines

    Le Français lui-même, n’a-t-il pas dit:”C’est en forgeant que l’on devient forgeron”. Mes chers, forgez donc votre propre monnaie et bouter le Franc CFA de l’Afrique.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Maou, je n’ai fai que relater des faits, car j’ai la chance de maîtriser ce dont je parle et c’est la moindre des qualités d’un intellectuel. Et je pense que je le suis…. De manière factuelle, voici les faits, contrairement aux allégations, aux mensonges et autres insanités que vous autres proférez sans justifications (le propre des faibles d’esprit qui n’ont aucun argumentaire sérieux). Cette présentation des faits permet de fixer les esprits et de permettre aux uns et aux autres de les analyser, de les mettre en perspectives afin d’en déduire ou non des éléments d’orientation. Travestir les réalités pour justifier des postures malsaines, surtout dans un domaine aussi sensible que le monnaie, est une FAUTE …….

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Un intellectuel à me semble t-il le devoir de ne jamais présenter de façon parcellaire des situations qui devraient être appréhendées dans leur entièreté. Vous êtes malheureusement du même niveau que ceux que vous décriez et pour cause; parler de la monnaie telle que vous le faites sans parler de l”activité économique pertinente, de la politique économique menée ainsu que de la politique monétaire si nous en avions une dans chacun de nos pays me semble hasardeux.
      Je perçois vos propos ou la retranscription des dogmes de notre banque centrale que dis- je, de la Banque de France comme un cadeau de cette dernière, sans aucun intérêt particulier, dont nous devons nous en réjouir.
      Sur ce forum et sur la même question de la monnaie, je me suis déjà prononcé en soulignant que notre problème principal c’est celui des fondamentaux de nos économies notamment nos fonctions de production et de consommation. C’est mon pont de vue, une fois la pertinence retrouver à ces deux niveaux, les questions monetaires prendront une autre dimension. Je ne suis pas de nature à traiter d’autres personne de pas “digne”, car s’il y une chose que j’ai retenu par ma formation, c’est: UN INTELLECTUEL N’INSULTE PAS.
      Bonne journée à vous.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 3 semaines

      Mr ALLOMANN, jouer au perroquet ne fait pas de vous un intellectuel tel que vous semblez vouloir le dire.
      Le CFA, l’histoire sa conception, les mécanismes de son fonctionnement et les conséquences visibles sur les économies des pays où il est utilisé, doivent interpeller tout intellectuel africain digne du nom.

      Faire le nègre de maison en faisant l’éloge de l’un des instruments de domination les plus cruels de l’Afrique n’apport aucune gloire.

      Je ne sais pas qui se cache derrière ALLOMANN!!!

      Nous connaissons déjà le professeur ivoirien Nicolas AGBOHOU avec ses ouvrages et ses nombreuses conférences.
      Le Docteur en économie et agrégé des Facultés de Sciences Economiques, le togolais Kako Nubukpo.
      Tous défendent le même point de vue. Ce ne sont pas des activistes, mais des intellectuels confirmés, qui démontrent par la science et la raison que le CFA est bien un instrument de pillage de nos pays.

      Mais en faisant la lecture croisée des interventions de ce ALLOMANN, qui se prend pour un intellectuel, il n’est rien d’autre qu’un des petits colons formés au lendemain des indépendances.

      Les connaissances qu’il disposent sont sclérosées et ne répondent plus au nouveau monde qui fait émerger de nouvelles puissances économiques que ne prévoyait pas du tout, la vision dépassé du monde des années 60.

      Pour que l’Afrique joue vraiment le rôle que sera le sien au 21 ème siècle, le démantèlement du CFA est l’une des premières conditions.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    Donc..pends toi…et on n’en parle plus

    ça fait un con en moins…

  • Avatar commentaire

    Ca fait de la peine de lire des batards, nergumaines ignare comme ALLOMANN , AZI, Samuel

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    Merci @AZIZ, parfois, la répétition a des vertus pédagogiques…..Si ces ignares connaissaient les drames qui se nouent au Zimabwe, en Angola et plus près de chez nous au Nigeria et au Ghana (avec les politiques de stop and go, malgré les dotations en matières premières de ces Etats), ils comprendraient la calamité vers laquelle ils conduisent nos populations avec ces véléités souverainistes. …Cela dit, nous sommes tous d’accord qu’il faut réaménager le système du CFA ou aller vers une monnaie commune de la CEDEAO. Or, ce sont ces pays que les activistes semblent offrir en exemple (Nigeria, Ghana, Sierra Leone, Liberia …) qui se révèlent incapables de suivre le mouvemement de création d’une monnaie commune qui exige de la discipline qu’ils n’arrivent pas à observer….au titre du respect des critères de convergence….

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 4 semaines

      Tu raccoles les memes mensonges ici quant aux pays ayant rempli les criteres de convergence.

      AUCUN pays de la zone cfa n’a rempli les conditions du critere de convergence a ce jour seul le Nigeria dans un passé recent a pu le faire.

      Cette monnaie unique est un rêve utopie pour l’instant qui ne se realisera jamais tant que nos conditions economiques seront telles que elles sont rt tant que nous autons des mercenaires a l’image de Outtara, Macki Sall ou encoRe Faure dans nos rangs que nous y arriverons. Et de n’est pas avec un tel systeme monetaire de fcfa que nous y arriverons.

      Combien de fois deja son echeance a été reportee?

      Les menaces Boko Haram dans la region se sont pas anodines. Faites le lien et vous comprendrez.

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        @ Au Che
        Bravo! Bravo!!!!!
        Il y a des gens qui sont satisfait de leur situation, c’est de leur droit. Nous les respectons. Il y en a qui ne supportent pas la pauvreté des nations surtout celles la à qui certaines puissances ne reconnaissent aucune dignité humaine. Je m’en insurge. Denoncer toutes les pesanteurs qui hypothèquent l’accès des polpulation à une vie descente par le travail est un impératif pour chaque africain.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 4 semaines

      Tu raccoles les memes mensonges ici quant aux pays ayant rempli les criteres de convergence de la monnaie unique ouest africaine.

      AUCUN pays de la zone cfa n’a rempli les conditions du critere de convergence a ce jour seul le Nigeria dans un passé recent a pu le faire.

      Cette monnaie unique est un rêve utopie pour l’instant qui ne se realisera jamais tant que nos conditions economiques seront telles que elles sont rt tant que nous autons des mercenaires a l’image de Outtara, Macki Sall ou encoRe Faure dans nos rangs que nous y arriverons. Et de n’est pas avec un tel systeme monetaire de fcfa que nous y arriverons.

      Combien de fois deja son echeance a été reportee?

      Les menaces Boko Haram dans la region se sont pas anodines. Faites le lien et vous comprendrez.

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      NIn ALLOMANN, nous risquons de tout mélanger la. Zimbabwe, j’y est vécu. C’est la nationalisation des terres et leur contrôle par les paysans d’origine noire africaine qui est à la base des crises dans ce pays. En 1998, 1.00Zim = 10.00 FCFA en moyenne.
      Defendre une opinion, n’empêche pas de reconnaître la réalité. Le Ghana et le Nigeria ne se porte os plus mal que les autres pays de la Zone CFA peut-être même se porterait-ils mieux que la plupart. Ce que vous ne voulez pas reconnaître, c’est que les anciennes puissances coloniales ne faciliteront jamais le succès économique de nos pays. Pour mémoire au début des années 80 1 Naira équivalait à £1.00 ( Livre sterling britannique). Que s’est-il passé pour justifier sa perte de valeur actuelle?
      À vous lire, vous semblez avoir quelque connaissance dans le domaine de la finance internationale, ce que je ne retrouve pas chez vous, c’est de donner une opinion éclairée. L’intellectuel africain du 21e siècle se doit de relever à tout moment les incohérences qui justifient la léthargie de nos économies.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 4 semaines

    @Napoléon1…les prémisses sur lesquelles sont basées votre position et celle des activistes anti-CFA sont inexactes, fausses et mêmes mensongères..En atteste votre argumentaire ci-dessous …..”Celle qui consiste depuis près de 60 ans, à s’agenouiller devant le colonisateur et de lui remettre la moitié des gains du pays à chaque fois”. Voilà l’imposture…Soit, vous n’avez jamais pris connaisaance avec la convention du compte d’opérations, soit vous faites preuve de mauvaise foi intellectuelle destinée à abuser et à induire en erreur les masses qui n’ont pas la capacité d’analyse des faits monétaire et financier…….Cette assertion est la principale base sur laquelle s’appuient tous les détracteurs du franc CFA… Et pourtant, rien n’est plus erronnée…Voici pourquoi…..
    En effet, en contrepartie de la garantie de convertibilité du franc CFA, sans limite dans les autres devises, la BCEAO conserve dans son compte auprès du Trésor français, 65% puis 50% des réserves exérieures engrangées du fait des exportations de la Zone. A ce stade 2 aspects :
    1- pour chaque dollar ou euro gagné à l’extérieur, la BCEAO crédite le compte de l’exportateur de la contrepartie de son exportation en monnaie nationale dans le pays concerné. Cela signifie que le montant des devises conservées dans le compte d’opération a immanquablement déja sa contrepartie dans l’économie nationale. Donc, la BCEAO ne remet pas les devises à la France au détriment de nos économies (un des fantasmes des activistes incapables d’analyses). En d’autres termes, l’exportateur d’ananas beninois qui exporte pour l’équivalent de 5 millions de francs CFA vers les Etas Unis, percevra intégralement sa recette en francs CFA, seule sa contrepartie en devises est conservée au Trésor français
    2-les fonds ainsi déposés ne sont pas donnés au Trésor français mais en réalité investis en bons du Trésor français. Ces fonds restent la propriéte de la BCEAO qui perçoit des intérêts basés sur ceux servis sur les bons de Trésor et qui sont indexés sur le taux marginal de la BCE. Mieux du fait de la baisse persistante de ce taux marginal, il a été convenu d’un minimum de taux de remunération qui devrait tourner autour de….(à préciser). Et comme le savent tous les économistes dignes de ce nom, toutes les banques centrales au monde ainsi que les fonds d’investissement achètent massivement les bons du Trésor français, considérés comme sûrs et parfois à des taux de rémunération négatifs
    Mieux, le Trésor offre une deuxième rémunération la BCEAO dénommée garantie de change qui intervient lorsque l’euro enregistre une baisse durable par raport au DTS.
    Donc, il s’agit bien d’un investissement et non d’une remise de fond au Trésor français sans contrepartie. Par ailleurs, les autres 50% peuvent être investis librement par la BCEAO sur les marchés financiers internationaux . Mais dans la réalité,les rémunérations négociées sur les marches monétaires et financiers, sous réserve de la même sécurité, ne sont presque jamais supérieures à celles engrangées auprès du Trésor français. Pire, les placements sur les marchés financiers restent risqués et peuvent se traduire par des pertes sèches (cas des placements sur produits Madoff qui a fait perdre à la BEAC des dizaines de millirds en 2009 et qui a conduit à la révocation du Gouverneur Mamalépot)
    – le dépôts ainsi conservé au Trésor est utilisé au gré des besoins de règlement des importations de la Zone des paiements de la dette extérieure

    Pour me résumer, il s’agit bien de placements en bons de Trésor en non de remise au Trésor des fonds sans contrepartie. Mieux, les conditions de rémunération + garantie de change, n’ont pas d’équivalents au monde.

    Je demande donc aux pseudos économistes de cesser d’induire en erreur les masses plus ou moins incultes et dont les slogans réducteurs fouettent l’orgueil en matière de souveraineté….

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      Allomann..!!!

      Il est inutile..de parler,d’expliquer à des sourds et des gens de mauvaises fois…

      La création de ces deux zones monétaires…en afrique..est une chance..que la france nous a offerte..certes avec des arrieres pensées…

      Qui pouvait imaginer…les difficultés..qu’on aurait aujourdhui…pour créer des zones monétaires…si ce n’était pas le cas…lors des indépendances

      Les europeens..ont eu trop de difficultés pour en arriver à l’euro..

      Je suis fier.de me sentir africain et partageant le meme destin..qu’un burkinabé,un ivoirien un nigeran…etc….grace au fcaf..

      Une monnaie africaine..qui n’est pas crédible..est un suicide….

      Mais comme des ignorants..se prennent pour des gens intelligents..grace aux réseaux sociaux…celà nous donne …ces inepties

      Quand…on sait…que toute l’afrique francoçphone..ne pèse meme pas..un petit département français…je me pose des questions…sur cette volonté….des soi disant africanistes

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        Non Aziz, le problème est plus sérieux que cette affaire de bon du trésor français prisés par les banques centrales de part le monde. Il faut remonter juste à l’histoire de la BCEAO pour vous rendre compte. En effet, c’est au périle de leur vie que nous avons le siège de notre monnaie commune en Afrique. Tout y a été mis en place pour notre autonomie totale, depuis le compte d’opération géré par notre institution. À l’époque tout le matériel pour frapper notre monnaie à Dakar a été mis en place. Mais depuis toujours aucun billet aucune pièce de monnaie n’a été produit sur le continent. Est ce que ALLOMAN, s’est jamais interrogé sur cet état des choses ou les ignore t-il? Peut- il par exemple nous dire suivant quel modèle sont produits nos comptes nationaux? Quel lien objectif y a t-il entre la politique économique et la politique monétaire dans chacun des pays de la zone? En faisant une analyse objective de la situation, il est clair que l’utilisation du FCFA dans l’etat actuel de la situation économique de nos pays pose problème.

        • Avatar commentaire
          aziz 4 semaines

          Maou,tiché,guevarra,napo sonagnon et les autres..!!!

          Il y a quelque chose de bizarre…!!!

          C’est comme un homme polygame..qui se voit faire la cour..par toutes ses femelles..

          Il n’existe pas encore..un appareil…qui mesure..le dégré d’amour de l’afrique..qui puisse nous départager..

          Lorsqu’on a la chance..d’avoir..un pied en afrique et un autre en europe…on a pas forcement pas la meme vision

          Je peux affirmer..que je suis un europeen..pour y vivre depuis..1983

          Je connais les blancs..et ma situation professionnelle..me permet de parler

          Je connais..l’afrique…et tres bien d’ailleurs puisque..j’y habite aussi..

          Je reconnais.que j’ai de la chance..

          Mais l’histoire de frapper monnaie,la gérer…est pour moi quelque chose de simple..

          Le coté technique allomann…le donne avec fort détail…qui casse les briques..

          la seule chose…qui nous differencie..est d’une part…le courage..de voir le monde..tel qu’il est et les rapports de forces géopolitiques,économiques ,fiancieres..et autres

          Et de l’autre..cette litterature..qui nous fait réver,qui nous bouste,le comabts des afro américains,bob marley,les alfa blondi..et les afro optimistes..de tout acabits

          de gaule..disait à sékou..les réalités dominent le monde…et il avait raison..

          En dehors de parler,d’intoxiquer,de donner du réve….que rapportent de concret..tous ses guss guss…la plus part sous l’effet de la drogue,des mauvaises herbes comme alpha blondi..

          Ce ne sont pas les rastas drogués…qui nous permettront de battre monnaie et de gerer..puisqu’ils ne produisent rien du tout

          Dangoté,sow,youssor ndour,des hommes d’affaires ethiopiens..et d’ailleurs…voilà pour moi..les vrais africanistes….mais ne sont pas des activistes…parce que eux..ils sont dans l’afrique qui ose,qui gagne,qui construit…mais qui cherche jamais du buzz

          Mes mots qui tuent..

          Tous ceux qui nous emmerdent…avec le buzz…d’africanistes,et activistes…sont tous des dechets humains..qui en temps normal…devait passer par la shoa…la destruction par le feu

          Et c’est aziz..qui le dit

          • Avatar commentaire
            Napoléon1 4 semaines

            Aziz, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi vous tenez sur ce Point un discours aussi incohérent et adoublé de tant d’ignorances.

            Ce n’est pas parce que l’on a un pied dedans et un pied au dehors comme vous dites, que l’on ne pourrait pas pressentir ce qui vaut mieux pour les Etats francophones d’Afrique en matière de la gestion monétaire.

            La question de la monnaie, ce n’est pas une question de l’émotion ou de ressentiment, il s’agit des faits et des réalités palpables.

            Aucun pays du monde ne se développe , s’il doit à chaque fois aller remettre la moitié de ses avoirs à la tresorerie d’un Etat étranger sans contrepartie.
            C’est à ce Niveau que l’on voit que vous ne savez pas du tout de quoi vous parlez.

            C’est d’autant plus incompréhensible que vous n’avancez aucun argument qui justifierait pourquoi vous êtes si content de cette monnaie, le franc CFA, que vous ne pouvez pas amenez avec vous à l’extérieur et demandez à l’échanger contre une autre monnaie devant un guichet bancaire.

            Vous parlez des Dangotè, des sow, des Youssor et des hommes d’affaires ethiopiens. Tous ces pays, le Nigeria comme l’Ethiopie et les autres ont leurs propres monnaies qu’ils gèrent tant bien que mal.

            Moi je suis depuis plus de 40 ans entre l’Allemagne, la France et le Bénin et je connais parfaitement le fonctionnement de la Banque centrale allemande (celle qui a la plus rigoureuse gestion parmi les Banques centrales de toute l’Europe) dont les principes ont été calqués sur l’actuelle Banque centrale européenne.

            J’y ai été formé avant d’aller poursuivre mes Etudes en économie politique. Ce qui m’a ouvert les yeux pour faire des recherches sur la Zone-franc d’Afrique et obtenir un doctorat , Thèse inaugurale: la Zone-franc d’Afrique, une intégration monétaire réussie?

            Cependant ceci ne me permet pas de dénier aux africains en général et au béninois en particulier la capacité de gérer une monnaie.

            Il y a certes des malveillants parmis nous autres africains, béninois, mais tout le monde n’est pas corrompu, tout le monde n’est pas malhonnête en Afrique.

            S’il arrivait que les béninois, les sénégalais, les ivoiriens et les autres devaient prendre en main seul ou ensemble la gestion de leur monnaie, ils ne feront pas plus de corruptions ou de fraudes qu’ils peuvent faire à présent.

            Car la monnaie, ce n’est pas la seule qui est frappée par la Banque centrale qui est monnaie, il y a aussi la monnaie scripturale qui est crée par l’écriture des créances transformées en crédits par les intermédiaires bancaires. A ce Niveau se passent déjà pas mal de fraudes, mais pas seulement dans les pays de la Zone-franc mais ailleurs parfois aussi.

            Donc aziz ceux que vous appelez “buzz… d’africanistes et activistes… ne font que colporter les faits et les réalités du mal qui est fait au peuple Noir.

            Ne nous succombons donc pas au Syndrome de l’aliénation à ce Point pour dénier à l’homme Noir la capacité de gérer bien que mal la monnaie nationale.

            Et souvenez vous que l’esclave ne s’affranchit pas pour retourner dans l’asservissement et la dépendance.

            C’est bête, c’est humiliant et cela fait de nous la risée du monde.

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Enfant de cœur en voilà un. Pour une fois Dieu merci, à la lecture de votre post qui n’est rien d’autre qu’un copier-coler des éléments du manuel de certains procedes de la BCEAO sans analyse personnelle, pour une fois vous nous présentez une activité philanthropique de la Banque de France, surtout en faveur de nos pays africains de la zone Francs. Bravo ” l’Economiste digne de ce nom.”

  • Avatar commentaire
    Lavagnon 4 semaines

    Cette réthorique que certains africains répètent “couper une monnaie et la gérer n’est pas facile” me donne l’impression qu’on veut être toujours des bébés au biberon qui ne veulent jamais grandir. Certains africains ne veulent pas prendre de risque te veulent toujours restés dans l’assistanat. On apprend beaucoup plus de ces erreurs que des succès des autres. Dites-moi, quel est le pays asiatique qui utilise la monnaie contrôlée par un autre pays. Je peux me tromper mais je n’en connais pas. Même de petits pays comme le Laos disposent de leur propre monnaie. Le milliardaire nigérian Dangote n’a-t-il pas raison quand il affirme que les pays francophones ne contrôlent pas leurs economies?

  • Avatar commentaire
    Samuel 4 semaines

    Ceux qui brulent ces billets de banque n’ont pas faim. s’ils n’ont pas besoin ils n’ont donne a d’autres. Couper une monnaie et la gérer est’ il facile????? Je ne suis pas contre le fait que l’Afrique ait sa monnaie mais procéder de cette manière n’est pas la meilleure solution.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 4 semaines

      Qu’elle est alors selon vous la meilleure manière? Celle qui consiste de puis près de 60 ans à s’agenouiller devant le colonisateur et de lui remettre la moitié des gains du pays à chaque fois.

      Souvenez-vous qu’un esclave ne s’afrranchit pas pour retourner dans l’asservissement et dans la honte.