Bénin – Révocation de Léhady Soglo: Claude Djankaki et Franck Kinivo se prononcent

Bénin – Révocation de Léhady Soglo: Claude Djankaki et Franck Kinivo se prononcent

Après la révocation du maire de Cotonou Léhady Soglo ce mercredi en conseil des ministres, deux experts en décentralisation se sont exprimés sur les implications de cette décision et son impact sur la gouvernance locale au Bénin cet après-midi sur la radio nationale.

Procès de la Renaissance du Bénin : à peine ouverte, l’audience reportée au 26 juillet

Selon Claude Djankaki, cette décision pourrait être interprétée comme un acharnement politique vue les conditions dans lesquels la suspension et la révocation du maire ont été prononcées par le gouvernement.

De plus, l’on pourrait prêter au gouvernement l’intention de “recentraliser” le pouvoir. Une chose qui pourrait donner des sueurs froides aux partenaires au développement. En ce qui concerne les différents moyens de recours dont dispose Léhady Soglo après sa révocation, l’expert en développement local pense qu’il peut en vertu de l’article 56 de la loi saisir la cour suprême s’il considère que ses droits sont bafoués.

Cette saisine estime-t-il, permettra aux juges d’apprécier la décision du gouvernement à la lumière des textes de lois sur la décentralisation. En attendant, l’autorité préfectorale peut demander au conseil communal de Cotonou de désigner un nouveau maire. Cela devrait selon lui, intervenir dans les deux semaines à venir.

Pour Franck Kinivo cette suspension du maire de Cotonou aura le mérite d’éveiller l’attention des maires et conseillers municipaux sur les dispositions de la loi fixant organisation des communes puisque c’est sur la base de ce texte que le maire de Cotonou a été révoqué pour fautes lourdes. Chaque chef de collectivités locales pense-t-il, aura à cœur de comprendre  les éléments qui peuvent être interprétés comme fautes lourdes pour ne pas connaître le sort du maire Léhady Soglo.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire
    Abedi 2 semaines

    Le vrai problème entre Lehady et Talon est que la première Dame entretient des relations amoureuses avec Lahady Soglo . Patrice talon avait le problème d’érection et ça est aggravé par cette intervention chirurgicale de prostate..Les rumeurs circulaient déjà que le président Béninois aimait les hommes, il est homo ce qui explique ses comportements haineux. Les pédés qui sont dans la cinquantaine portent toujours une couche Pampers et quand vous observez bien le président Patrice Talon lorsqu’il est dans ses costumes slim là , vous remarquerez au niveau de ses fesses qu’il porte les couches pour bébé . La haine, la vengeance , la jalousie sont les seuls mots des pedes parce que les pedes sont mentalement malade . Talon couche avec les hommes , Kadhafi lui a déjà défoncé à maintes reprises… Un pédé n’est pas apte à gouverner,il n’a qu’à dégager.Quand à Lehady quand on s’amuse avec la première Dame il être vraiment discrèt…

  • Avatar commentaire
    Florentin AGUEGUE 2 semaines

    Ses vrais sa peut être un règlement de compte ,mais le peuple Béninois doit savoir que qoi disant les maires du benin sont tous des voleurs ainssi que les ministres et même le président .j’ai honte étant a l’étranger pour montré d’où je vient je sus très dessus de nos dirigeants. Si ta Mère est sorcière et tu ne la dénonce par elle finira par te manger. Le Benin à des dirigeants inconscients il ne pense qu’à leur poches ses pénible . depuis 20 temps j’ai quittés le Bénin et le noir dernié á mon retour, je voir BENIN comme un village, les pavés plus comme des champions la pauvreté, les taxis motos comme des fourmis, avec tous on a des maires ,ministres président vachement riches ..

    • Avatar commentaire
      sonagnon 2 semaines

      C’est triste mon frère!!!
      Ils sont tous des multimillionnaires, et rien ne marche dans le pays!!!

  • Avatar commentaire
    Tundé 2 semaines

    Malheureusement les deux experts raisonnent comme les vulgaires badauds qui grognent chaque matin dans les radios du pays.
    La position de Lehady doit être analysé sous 2 angles :

    # Le plan judiciaire, qui permettra à la justice de faire ses enquêtes afin d’établir la responsabilité directe des uns et des autres parmi tous les agents de la mairie impliqués dans ces incinérationsecteurs de documentson. Ce processus devra suivre son cours et pourrait blanchir le sieur Soglo Lehady de tout délit.

    # Au plan administratif, le gouvernement a joué parfaitement sa partition en se basant sur le bon travail du préfet et du ministre. Nous sommes face à un délit grave de dissimulation de preuves pouvant établir des malversations financières. Nous sommes face à la perte de confiance entre l’employé Lehady et son superviseur le préfet suivi du gestionnaire le ministère. C’est pour sécuriser les avoir du pays des mains d’un indélicat qui pourrait rééditer son forfait , que le gouvernement a pris cette décision logique.
    Donc, que nos experts expliquent cela aux populations, au lieu de verser dans des amalgames. Lehady a eu le droit au contradictoire durant tous les audits. A chaque fois, cela butait sur les pièces incinérés. La perquisition a échoué, empêchant l’enquêteur de retrouver les éléments pour une évaluation du forfait .
    Comment peut-on le garder en place ou le faire revenir , alors qu’il y a le risque, qu’il continue de brûler les documents ?
    Il n’y a aucun acharnement, aucune main invisible. Il n’a pas bénéficé d’indulgence et c’est normal, quand on est en adversité politique.

    Enfin, une illustration simple pour les gens de bonne foi.
    Allez-vous attendre le juge, pour ecarter de vos caisses, un caisser qui brule vos souches de vente ?
    Il peut ne pas avoir détourné, mais son acte est d’une gravité rendant votre structure vulnérable. On le degage immédiatement.

    • Avatar commentaire
      sonagnon 2 semaines

      Mr TUNDE avez vous lu la lettre du receveur qui sollicitait l’autorisation d’incinérer les documents???

      A partir de cette lettre, la question est de savoir si c’est une volonté de faire disparaître des preuves de malversation ou si c’est vraiment par nécessité que ces documents sont incinérés.

      Il est évident pour moi, que le premier responsable de l’incinération c’est plutôt le recevoir qui a certainement une formation comptable, et qui doit savoir ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire avec des documents du genre, et surtout quand il faudrait le faire.

      Ce qui commence par me gêner dans ce dossier, c’est l’utilisation malsaine qu’on fait de ce dossier que je ne partage plus.

      Pourquoi ne pas laissez la justice s’occuper du dossier, comme elle s’occupe des dossiers de tous les autres maires???

      Pour revenir à l’audition de Léhady SOGLO, c’est tout sauf, une audition réglementaire!!!

      Si nous voulons que notre pays avance, battons nous pour que la légalité prime sur les manœuvres politiques de bas étage qui ne visent qu’à humilier et à discréditer un adversaire politique.

      La justice devrait tout simplement prendre les rapports d’audit pour en faire une exploitation indépendante.
      . Cette mise en scène qui a conduit à la suspension et à la révocation de Léhady SOGLO n’est rien d’autre qu’un règlement de compte politique.
      Et ça n’honore pas du tout un pays qui se considère comme une démocratie, où le droit et la liberté sont de règle.

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 2 semaines

    Le Benin avance et tant pis pour les unijambistes et les estropiés. La famille Soglo vient d’être violemment mouchée par la révocation de ce Maire qui n’a pratiquement rien fait pour donner fière allure à Cotonou. Son incompétence et son jemenfoutisme auront eu raison de lui. Il n’a qu’à s’en prendre lui même. Personne ne plaindra ce personnage arrogant et autoritaire qui s croyait sorti de la cuisse de Jupiter. Ouidah, Porto Novo et Cotonou. Jamais deux sans trois.

    • Avatar commentaire
      Madampol 2 semaines

      Ne nous faisons pas d’illusions. S’il avait misé sur le bon cheval il y a un an, personne ne lui aurait cherché des poux dans la tête. Pire, il s’est acoquiné au dernier paria de la Talonne…

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 2 semaines

    TALON ET SON BANDIT EN CHEF TOBOULA ET AUTRES ENFANTS PERDU DU BENIN PENSENT QUE LE POUVOIR EST ETERNEL !
    SUR TERRE , TOUT EST EPHEMERE .
    J’AI ETE TALON HIER .
    AUJOURDHUI , UN ADAGE DIT QUE SEULS LES IMBECI.LES NE CHANGENT PAS .
    JE NE SUIS PLUS TALON .
    TOUT FINIRA UN MATIN POUR TALON ET UN AUTRE PRESIDENT APPLIQUERA UNE AUTRTE POLITIQUE .
    LAISSEZ TALON FAIRE LA PLUIE, LE BEAU TEMPS , LA TEMPETE ET LA DESTITUTION DES MAIRES .
    LORSQUE DIEU VA LE DESTITUER , QUE FERA SES ACCOLYTES !?
    QUANT AUX DJANKAKI ET KINIVO , ILS PEUVENT SE MASTUR.BER L’EPRIT AVEC DES ARTICLES BI.DONS , LE JOUR SE LEVERA UN JOUR AU BENIN .
    NB: L’ELECTION DE TALON EST UNE ERREUR GRANDEURE NATURE ET BONI YAYI AVAIT BIEN SONNE L’ALERTE !SI VOUS ELISEZ TALON , VOUS ALLEZ LE REGRETTER ETERNELLEMENT .
    MOI JE REGRETTE LA VENUE DE TALON AU POUVOIR ET DEJA PRESSE DE LE VOIR PARTIR COMME TOUS LES DICTATEURS AFRICAINS DONT EYADEMA , BOKASSA ET AUTRES DADDIS CAMARA .

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 2 semaines

    J’approuve la conclusion du sieur Franck Kinivo
    Que cela serve de leçon aux autres Maires qui se croient intouchables parce qu’ils sont des élus.
    Non, élu ou pas, ils ont un patron : le préfet à qui il faut rendre compte

    Le carnaval est terminé, place au conseil municipal de désigner un nouveau Maire. Des compétents, il n’en manque pas, je pense notamment à RAPHAËL ÉDOU qui est un homme très minutieux dans les dépenses publics Avec un parcours irréprochable partout où il est passé, que cela soit de Bethesda au ministère de la décentralisation. Mieux, c’est un expert de la décentralisation.

  • Avatar commentaire

    Belle question. On retourne des années en arrière.

  • Avatar commentaire

    atchonkouin!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 semaines

    Avec ces contorsions ou interprétations des lois par ce gouvernement des ruptu.c.ons , les résultats et fondement de suffrage populaire ont-ils un sens ?