Aéroport de Glo-Djigbé : Les rapports d’enquête et le plan de réinstallation validés

Aéroport de Glo-Djigbé : Les rapports d’enquête et le plan de réinstallation validésPrudencio Béhanzin, DG ANAC

Un grand pas vient d’être franchi dans le processus de construction de l’aéroport de Glo Djigbé. Lundi 18 septembre 2017 à l’hôtel La Princesse à Bohicon, un atelier a été consacré à la validation des enquêtes foncière et immobilière, et le plan d’action de réinstallation et du relogement.

Renaissance du Bénin : L’aile Bada répond à Lehady Soglo

Cet atelier permettra d’inventorier le nombre de personnes affectées par le projet, et de voir comment les reloger. « Glo-Djigbé, la belle ! ». Cette exclamation de Georges Bada, maire de la commune d’Abomey Calavi à l’ouverture de cet atelier, pourra devenir dans les années à venir une réalité.

Cet atelier qui intervient une semaine après la visite du site, marque une étape importante dans la concrétisation d’un projet ambitieux qui traîne dans les annales de la république depuis plus de 40 ans. En effet,  l’objectif de cet atelier est d’auditer et d’adopter la liste des Personnes affectées par le projet (Pap) et le plan de réinstallation. Concrètement, les cadres de la Commission interministérielle chargée de l’indemnisation en matière d’expropriation pour cause d’utilité publique du domaine devant abriter l’aéroport de Glo-Djigbé et des cadres des mairies des trois communes concernées par le projet (Abomey-Calavi, Zè et Tori), doivent réfléchir à comment recenser les personnes détenant des titres de propriété, des présomptions de propriété et des détentions coutumières, de retenir la liste des Pap à reloger et les sites de réinstallation.

Selon les enquêtes foncière et immobilière réalisées par le cabinet Coplan, 7000 Pap sont affectés par le projet, et 100 communautés à reloger. Les participants doivent donc confirmer ou infirmer, et approfondir les études menées par le cabinet.  Procédant au lancement de cet atelier, Victorin Honvoh directeur de cabinet du Ministère des infrastructures et des transports, a bien précisé aux participants qu’à « la fin de cet atelier, on doit pouvoir introduire en Conseil des ministres une communication pour calculer et donner les montants de dédommagement des Pap, avoir leur accord, puis dédommager et réinstaller les gens ».

Des commissions ont été d’ailleurs créés pour sortir des chiffres précis, afin que le processus de libération des 3028 hectares réservés pour le projet aille à son terme. Dans son intervention, le Dg de l’Agence nationale de l’aviation civile, Prudencio Béhanzin, a rappelé l’importance de ce projet pour le développement du Bénin.

« Ce projet va désenclaver le Bénin et sera le ferment pour l’émergence de notre économie », a-t-il affirmé, avant d’inviter les uns et les autres à travailler pour sa réussite.

Victorin Kougblénou, Directeur général de l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf), a aussi précisé que bien que le cabinet Ecoplan ne manque pas d’expertise dans ce domaine, un panel plus élargi était nécessaire pour une évaluation pointue. C’est l’un des projets phares du président Talon. C’est pourquoi toutes les attentions sont accordées aux actions de libération du site. Cette étape est cruciale pour le démarrage des travaux proprement dits

Commentaires

Commentaires du site 0