Affaire Bengaz: Me Yves Edgar Monnou placé sous contrôle judiciaire

Affaire Bengaz: Me Yves Edgar Monnou placé sous contrôle judiciaire

L’ancien ambassadeur du Bénin en France Me Yves Edgar Monnou a été écouté dans la soirée de ce vendredi 15 septembre 2017 par le juge des libertés de la Cour d’appel de Cotonou pour une affaire d’escroquerie dans laquelle il est impliqué.

Affaire Bengaz : La genèse et l’évolution des manigances de Me Yves Edgar Monnou

698 millions de FCFA! C’est la somme que Me Yves Edgar Monnou aurait frauduleusement soutiré à la Société Bengaz.

En effet,il y a quelques années, les sociétés Coryves, Sci la Mouette, Kark Dork International et la Ceb s’étaient réunies pour créer Bengaz, une société spécialisée dans le transport gazier. Les frais à engager pour constituer le capital social de l’entreprise étaient  évalués à 300 millions de FCFA,  mais les actionnaires de l’entreprise parmi lesquels il y avait Me Yves Edgar Monnou ont pu mobiliser 139 millions. Il leur restait encore des parts à vendre pour atteindre les 300 millions de FCFA. Comme Coryves investment  de Me Edgar Yves Monnou avait contribué pour 50 millions de FCFA dans la mobilisation des 139 millions, il a été choisi pour faire le portage afin de prospecter le terrain pour la recherche d’autres actionnaires.

L’avocat a alors vendu les parts à d’autres actionnaires sans en informer ses associés avant de déclarer par la suite qu’il n’y a jamais eu d’accord de portage entre lui et ses associés et que toutes les parts restantes lui appartenaient. Selon certaines sources, l’avocat a créé un compte parallèle à celui de la société, sur lequel le projet gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (Wapco), client de Bengaz, a viré la bagatelle somme de 698.783.599 FCFA.

L’argent a été ensuite retiré du compte le même jour, en espèces et sans chéquier par l’un des collaborateurs de Me Yves Edgar Monnou, à l’insu des administrateurs de la société. Après avoir constaté les faits, ces derniers ont porté plainte. Le collaborateur de l’avocat a été placé sous mandat de dépôt. Il est accusé d’abus de biens sociaux, de faux et usage de faux en écritures publiques.

Me Yves Edgar Monnou n’a pas été inquiété jusqu’à ce que le justice émette récemment un mandat d’arrêt contre lui. Ce dernier n’y a pas répondu jusqu’au deuxième mandat d’arrêt qui l’a contraint à se présenter ce jour devant le juge des libertés. Au terme de l’audition,le juge a décidé de le placer sous contrôle judiciaire et son collaborateur maintenu en prison. Notons par ailleurs que tous ses comptes ont déjà été gelés par une décision du tribunal de première instance de Cotonou qui remonte au 24 août 2017.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    AMEGNIKOU BARNABE LEOPOLD 2 mois

    O DIEU, VIENS AU SECOURS DES ÂMES PAUVRES AFIN QU’ILS NE SOIENT POINT COMME TOUJOURS OU SOUVENT LES DINDONS DE LA FARCE, QU’ILS NE SOIENT POINT JETÉS EN PÂTURAGES POUR LA PROTECTION ET LE DESIDERATA DES PSEUDO GRANDS HOMMES OU GRAND QUELQU’UNS.
    MAIS JE SAIS UNE CHOSE: POUR SE DÉFENDRE, LE PETIT OISEAU TOMBÉ DANS UN PIÈGE LANCE AU CIEL UN PETIT CRI PERÇANT SYNONYME DE PRIÈRE CAR IL SAIT QUE POUR LE DÉFENDRE LA VIERGE MARIE, LA DIVINE MÈRE, LA MÈRE MISÉRICORDIEUSE EN EST CAPABLE…

    AU BOULOT MES FRÈRES D’ICI ET D’AILLEURS. QUE LES FLUIDES CIRCULENT. NOUS INVOQUONS JEAN SEMPE, ICI ET MAINTENANT.
    ALFA DJONGOLE

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 mois

    Ce gars n’a-t-il pas été candidat à la présidence du pays une ou plusieurs fois? Quel triste allure pour ces politiques beninois.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 mois

    Comptes bancaires gelés ( djan) !!!!!
    Parce que vous croyez que l’argent de l’avocat émérite se trouve sur des comptes bancaires au Benin ???
    Voyez -vous; comme il n’y a pas eu un début de preuves; le juge des libertés n’avait d’autres choix que le contrôle judiciaire.
    Et après ???
    Non lieu . Affaire classée. C’est tout .

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 2 mois

      Joe , tu racontes du n’importe quoi . Je t’avais dit ici que Yves monnou est un coutumier des faits à lui reprochés , et que cette fois ci , ça peut lui coûter cher .
      Quel gâchis pour cet homme si talentueux , ” bon baveur ” qui a une parfaite maîtrise de l’art oratoire .

      • Avatar commentaire
        Joeleplombier 2 mois

        Olla Oumar
        Â vrai dire , je n’ai pas les éléments d’appréciations de cette affaire en instruction.
        Seulement ; je lis le déroulé des faits décrits ici par le journaliste ou collaborateur extérieur de notre journal.
        Je n’en reviens pas. Il y a aucune logique dans cette affaire. Â ma connaissance, si Me Monnou a eu les mains libres pour disposer aussi facilement de l’argent qui appartient à un groupe international d’investisseurs ; c’est qu’il y a des dessous que nous ne maîtrisons pas.
        Le contrôle judiciaire n’est pas une condamnation ni une quelconque culpabilité.
        Attendons la suite pour y voir clair.
        Pour ma part, je pense que cette affaire fera chichhhhhh !!!!!!!

        • Avatar commentaire
          VeilleCitoyenne 2 mois

          Bien vrai que “Le contrôle judiciaire n’est pas une condamnation ni une quelconque culpabilité.” Néanmoins , il s’agit d’une mesure restrictive de liberté ordonnée par un juge et astreignant à certaines obligations la personne qui en fait l’objet. Elle est prononcée dans le cadre d’une mise en examen.
          En effet , la personne à l’encontre de laquelle il existe des indices graves et concordants indiquant qu’elle aurait pu participer à la commission d’une infraction peut être mise en examen par le juge d’instruction.
          En conclusion , seule la clôture de l’instruction saurait nous édifier , en espérant bien sûr que nous sommes dans un état de droit.