Annulation des présidentielles au Kenya: Kenyatta parle d’un “coup d’état” de quatre juges

Annulation des présidentielles au Kenya: Kenyatta parle d’un “coup d’état” de quatre juges

Depuis l'annulation des dernières présidentielles au Kenya, le président Uhurru Kenyatta ne rate pas une occasion pour lancer des piques à la cour suprême qui a demandé de nouvelles élections contre toute attention.

Le visa kenyan supprimé pour les citoyens béninois

Même si dès les premières heures après l’éclatement de la nouvelle le 1er Septembre dernier le Président Kenyatta semblait s’être résigné bien qu’il n’était pas d’accord, ces dernières sorties montrent bien qu’il a gardé un goût amer de la décision des sages de la cour.

En effet, au cours d’une rencontre diffusée hier jeudi à la télévision, le Président Kenyatta s’en est une nouvelle fois pris aux juges de la cour qu’il a traité “d’escrocs”. Depuis quelques semaines, le camp du Président Kenyatta qui visiblement n’a pas apprécié la décision de la cour ne rate pas les occasions pour tacler le pouvoir judiciaire. Bien avant que le Président Kenyatta ne prenne la parole hier, le vice-président du Kenya, William Ruto, a parlé de «tyrannie de la magistrature» lorsqu’il s’est prononcé sur la décision de la cour. Pour rappel, la cour avait annulé les élections qui le donnaient vainqueur après un recours formulé par l’opposant historique Raila Odinga (lire ici). Mercredi dernier, la cour a restitué son jugement complet et détaillé, avancant que la commission électorale a tenu un sondage «pas transparent ni vérifiable».

“Coup d’état” effectué par quatre personnes dans la cour

Hier, dans son adresse, le Président kenyan Uhuru Kenyatta, n’est pas passé par quatre chemins pour s’attaquer aux quatre juges de la cour qui selon lui ont effectué un coup d’état qui a volé la démocratie du peuple. S’appuyant sur le jugement de la cour rendu mercredi dernier, Kenyatta affirme que la cour a ruiné la démocratie lorsqu’elle a mentionné que ce sont les processus qui comptent et non les chiffres. Il va plus loin en affirmant que “le jugement de quelques personnes a renversé tous les gains que nous avons réalisés au cours des années“.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 semaines

    Malséant pour le president sortant kenyatta d’ opiner sur la décision de la cour ; il aurait dû en prendre acte , et se lancer dans sa nouvelle campagne .
    Étant humain , il pensait en finir avec les sous et énergie dépensés et c’est sans compter sur le courage , l’indépendance et la vigilance de quelques juges courageux

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 semaines

    Ce président est un irresponsable et un i.d.i.o.t.

    Il oublie que ce sont ces mêmes juges qui vont valider l’élection prochaine pour qu’il soit élu avant qu’il ne les chasse après.