Assemblée nationale du Bénin : La 2e mandature du Pjb installée

Assemblée nationale du Bénin : La 2e mandature du Pjb installée

L’hémicycle a servi de cadre hier à l’installation officielle de la deuxième mandature du Parlement des jeunes du Bénin (Pjb). C’est l’honorable Robert Gbian, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale et représentant le président empêché.

Bénin : Le gouvernement fait faux bond aux députés

C’était en présence du secrétaire général administratif de l’Assemblée nationale, et d’autres cadres de l’administration parlementaire. « Sur près de 900 postulants, vous êtes au nombre de 85 à avoir été retenus. Cela n’est nullement l’effet du hasard, mais plutôt le couronnement de votre bonne préparation et des valeurs intrinsèques que vous incarnez. Ce qui augure d’une bonne sélection organisée dans la plus grande transparence et dans le souci d’une représentativité intégrale du territoire national, comme le disposent les statuts de votre Parlement » a déclaré d’entrée le 2è vice-président de l’Assemblée nationale dans son allocution d’installation.

Il a rappelé les conditions dans lesquelles plusieurs pays, membres de l’Apf ont mis en place leur Parlement des Jeunes. A en croire ses propos, l’idée de la création d’un Parlement francophone des jeunes a été suscitée par l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf) afin de promouvoir le sens de la citoyenneté et l’engouement pour des responsabilités politiques au niveau des jeunes de l’espace francophone.

Ce fût également pour lui de remercier le Professeur Mathurin Coffi Nago, président de la 6è législature ainsi que les membres de son bureau, pour le défi ainsi relevé, défi que l’actuelle législature est en train de perpétuer. Quant aux membres du nouveau Pjb, l’honorable Robert Gbian mettra un accent particulier sur les responsabilités qui leur incombent surtout par rapport aux objectifs qui fondent le Pjb.

Il s’agit entre autres, d’initier les jeunes à l’activité parlementaire, de développer dans l’esprit des jeunes, les valeurs de paix, de tolérance, de dialogue et de démocratie, d’offrir aux jeunes un cadre d’échanges et de dialogue sur les problématiques de la jeunesse, d’informer, sans orientation partisane, la jeunesse sur les préoccupations majeures engageant son avenir, d’impliquer les jeunes dans la vulgarisation et la mise en œuvre des conventions et lois relatives aux droits des enfants et des jeunes et de protéger les jeunes et les enfants contre toutes formes de violences et de pratiques nuisibles à leur épanouissement.

Pour le 2e vice-président de l’Assemblée nationale, les défis qui les attendent  sont aussi nombreux que diversifiés. Précisons que prochainement, les membres du Pjb mettront en place le bureau du parlement et les autres instances telles que la conférence des présidents et les commissions. Pour ce faire, il les a invité à tenir compte de la représentativité de la gente féminine et de la meilleure répartition des postes sur le plan national. Pour finir, il a remercié les soutiens et les partenaires du Pjb première mandature, pour leurs divers appuis de toutes natures

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    aziz 3 mois

    mais pas de notre vivant…

  • Avatar commentaire
    Maou 3 mois

    Une distraction de mauvais goût

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Je dirai une guignolerie…

      A quoi ça sert il..un tel parlement

      Au moment ou d’autres chient du sang,ou d’autres sortent nantis de diplomes universitaires…et sont contraints de faire du zem..pour vivre.

      Eh bien d’autres s’amusent avec le blé public

      On paie des milliards juste..pour le phone…des rois de la république

      Et dire…qu’il y a des gens..qui croient qu’on a un pays,une nation,un état,une république…et ils s’en vantent meme à longueur de journée

      Certes..nous habitons..un territoire..mais..cessons de nous masturber

      la dialectique impose..qu’on arrive à ce stade un jour..mais dans de notre vivants…peut etre dans..100 ans

      Mais rassurez vous..nous aurons partout en afrique des vrais..pays….mais à condition que des générations..peut etre celles de nos arrieres petits fils..payent.le prix du sang