Le Bénin mobilise 40,86 milliards pour ses premières obligations synthétiques

Le Bénin mobilise 40,86 milliards pour ses premières obligations synthétiques

Le Bénin n’a pas pu mobiliser les 55 milliards d’obligations synthétiques qu’il a émis sur le marché financier de l’uemoa. Les investisseurs de l’espace économique n’ont souscrit que pour 40,86 milliards de FCFA apprend t-on des résultats de l’opération rendus publics par l’Agence Umoa-Titres.

Mca-Bénin II: Les opportunités d’affaires du deuxième compact présentées aux entreprises

Ce niveau de souscription évalué à 74%  annonce pour certains analystes économiques, un début mitigé pour ce nouveau produit financier qui doit aider la Bénin à financer son budget 2017.

Notons que les obligations synthétiques sont des produits financiers à travers lesquels les gouvernements permettent aux investisseurs de se positionner sur plusieurs échéances en une seule opération. Le Bénin est le deuxième pays à émettre ces obligations synthétiques dans la sous-région, après la Côte d’Ivoire. Le pays d’Alassane Ouattara avait au terme de l’opération recueilli un taux de souscription de 90,1%.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 semaines

    Ils veulent nous faire gober quoi même ces ruptu.c.ons , ils n’arrivent pas à obtenir l’argent qu’ils veulent ,parce que pays dirigé par des gens douteux , et ils parlent gros français ” obligations synthétiques ” pour encore plus vo.ler et endetter le benin , c’est de ça qu’il s’agit oui

  • Avatar commentaire
    Analyste 4 semaines

    Le fait que les obligations synthétiques soient un nouveau produit financier dans la sous-région n’est pas nécessairement le motif du niveau insatisfaisant de souscription, sachant que:
    – L’expérimentation en Côte d’Ivoire s’est quand même soldée par une participation de 90%
    – Les investisseurs de la sous-région qui sont en quête de revenus fixes garantis sont peu regardants sur la technicalité du produit financier (à quelques exceptions près: sukuks)

    Il se peut que la confiance du marché est temporairement un peu érodée vis-à-vis du Bénin, ou que le moment n’ait pas été le meilleur pour les investisseurs qui avaient d’autres opportunités.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 4 semaines

      En terme de couverture, il faut tout de même reconnaitre qu’on tutoie sur ce coup les 75%; ce qui reste une perf au regard de la conjoncture.